Contenu abonnés

Focus sur le Musée portuaire de Dunkerque à l’occasion d’une nomination

1. Dorian Dallongeville
nouveau directeur du
Musée portuaire de Dunkerque
Photo : Théo Chrétien
Voir l´image dans sa page

Il avait étudié avec passion l’histoire de l’architecture des temps modernes, mais l’architecture portuaire du XXe siècle, celle qui fut reconstruite après la guerre, est finalement le cadre que le destin lui a choisi. Dorian Dallongeville est né à Saint-Nazaire, puis a occupé un premier poste au Havre et enfin, après une escale à Paris, le voilà fraichement débarqué à Dunkerque pour prendre la direction du Musée portuaire (ill. 1).
Au Havre il a travaillé pour French Lines entre 2010 et 2018, d’abord en tant que régisseur, puis responsable des collections et des expositions, et enfin comme directeur du patrimoine.

French Lines, qui fut d’abord une association de droit privé avant de devenir un établissement public de coopération culturelle (EPCC) en 2017, a pour objectif d’étudier l’histoire de la Marine marchande française, de conserver et de valoriser le patrimoine des ports et des compagnies maritimes [1]. Ce patrimoine se compose d’une masse vertigineuse d’archives (près de 5 km linéaires), mais aussi d’objets et d’œuvres d’art (maquettes, peintures, pièces d’orfèvrerie, céramiques, verreries, textiles, instruments techniques...), d’affiches, de photographies, de films et de mémoire orale. Il est mis en valeur par des conférences, par des publications, et bien sûr par des expositions, temporaires exclusivement, faute d’espaces d’exposition permanente, organisées en partenariat avec des musées en France et à l’étranger, tels que le Musée des Années 30 à Boulogne-Billancourt ou le Musée Lalique à Wingen-sur-Moder. « Ces collaborations exigent de s’adapter aux normes muséales aussi bien pour la restauration que pour la conservation. Dès mon arrivée à French Lines en tant que régisseur, ma principale mission fut d’ailleurs de développer une gestion du patrimoine conforme aux règles applicables au sein des musées de France. »
En 2018, Dorian Dallongeville passa avec succès le concours d’attaché d’administration de l’État, intégrant l’IRA [2] de Metz puis entra au Ministère de la Culture en 2019, d’abord à la direction générale de la création artistique, au bureau de l’emploi, puis à la direction générale des patrimoines et de l’architecture, au Service des musée de France, où il fut chargé de tutelle des musée nationaux.
Désireux avant tout de s’occuper de collections, il a finalement répondu une nouvel fois à l’appel du large, et rejoint le Musée portuaire de Dunkerque en décembre 2021, avec la double casquette de directeur et de conservateur ou plus précisément de responsable scientifique des collections, à l’issue d’une procédure de « reconnaissance des qualifications requises pour exercer la responsabilité scientifique d’un musée de France », validée par arrêté ministériel. Il succède donc à la fois à Typhaine Le Foll, directrice adjointe et conservatrice du patrimoine, qui a quant à elle…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.