Patrimoine des Hauts-de-Seine. Guide des peintures murales 1910-1960 Contenu abonnés


Auteurs : Sous la direction de Marie Monfort, Jannie Mayer et Claire Vignes-Dumas.

jpg-couverture_hauts_de_seine-jpgLe deuxième volume de la passionnante collection du Patrimoine des Hauts de Seine vient de paraître (voir l’article sur le premier), consacré aux peintures murales du XXe siècle, un sujet mal connu qui mériterait assurément un meilleur sort. Celles-ci datent essentiellement des années 1930 même si ce grand mouvement qui vit renaître la tradition de la fresque dans le premier tiers du XXe se poursuivit jusqu’aux années 1960. Si le mobilier de l’époque Art Déco est pleinement réhabilité (jusqu’à entraîner l’apparition de nombreux faux), si la sculpture de ces années là est mieux connue grâce à la parution de nombreux livres et à l’organisation d’expositions, la peinture reste curieusement le parent pauvre quand elle ne relève pas de l’avant-garde. On retrouve un peu le schéma qui prévalait pour la seconde moitié du XIXe siècle, Impressionnistes contre peintres académiques, avant l’ouverture du Musée d’Orsay et la réhabilitation (toujours fragile) de ces derniers.

Tant civils que religieux, les décors de cette époque ne manquent pourtant pas de qualités. L’ouvrage, organisé selon un principe identique au précédent, permet de découvrir des ensembles tout à fait remarquables et d’une importance qu’on ne saurait sous-estimer, comme l’église Notre-Dame-du-Calvaire de Châtillon, entièrement décorée d’après un projet de Paul Laurens, le fils de Jean-Paul Laurens. Si le peintre, disparu en 1932 après avoir élaboré tout le programme, ne put exécuter effectivement les peintures murales, le travail fut poursuivi sous la direction de son épouse, Yvonne Diéterle, également artiste. Le résultat est impressionnant et l’existence chez les descendants de toutes les études préparatoires, des dessins, cartons à grandeur d’exécution, calques et même de maquettes de l’ensemble ne l’est pas moins. Il faut souhaiter que ce fonds d’atelier, qui a permis aux auteurs du livre de décrire complètement le décor et sa genèse, ne soit pas un jour dispersé.

Parmi les autres réalisations…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Publications : Une nouvelle édition des Souvenirs de Madame Vigée Le Brun (1755-1842)

Article suivant dans Publications : Publications sur l’art vénitien