Ouverture de la base de données d’Interpol des œuvres volées Contenu abonnés


jpg-base_interpol-jpg30/8/09 – Internet – Base de données – Dans un article publié le 1er janvier 2008, nous soulignions à quel point il était difficile pour les collectionneurs et les professionnels du marché de l’art de consulter les bases de données répertoriant les œuvres d’art volées. Ce problème est en train de disparaître puisque Interpol vient d’autoriser l’accès à sa base de données mondiale (en trois langues : anglais, français, espagnol). Tout le monde peut s’y connecter après avoir demandé l’obtention d’un identifiant et d’un mot de passe.

Comme pour toute base de données, l’un des problèmes reste néanmoins l’identification juste des œuvres, parfois difficiles à retrouver ou tout simplement mal identifiées. Le nom de l’artiste n’est opérant que si l’attribution de la fiche Interpol1

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : L’église Santa Maria dell’Orto à Rome rouverte au public après 50 ans de fermeture

Article suivant dans Brèves : Grâce à In Situ, redécouverte de deux esquisses de Bruno Chérier