Ministère de la Culture : la valse des conseillers


JPEG - 154.6 ko
Frédérique Gerardin
Photo : © MC/Didier Plowy
Voir l'image dans sa page

6/2/18 - Politique - Ministère de la Culture - La Tribune de l’Art ne traitant que du patrimoine et des musées, nous n’avons évidemment pas vocation à parler des nominations et des départs des conseillers de la ministre de la Culture, ceux-ci sortant presque tous de notre champ. C’est pour cette raison que nous n’avons pas évoqué jusqu’ici la valse permanente que connaît le cabinet de Françoise Nyssen. En neuf mois, pas moins de cinq départs étaient à mettre hier au compteur de ce ministère, y compris celui du directeur de cabinet Marc Schwartz, débarqué il y a tout juste un mois pour être remplacé par Laurence Tison-Vuillaume. Depuis aujourd’hui, un sixième nom doit être ajouté à cette liste, qui nous concerne directement puisqu’il s’agit de celui de Frédérique Gerardin qui avait été nommée conseillère en charge des questions européennes et internationales, de la francophonie et du patrimoine. Nous nous étions étonné (voir l’article) à la fois de ce périmètre (qui suppose des compétences particulièrement étendues et sans réel rapport les uns avec les autres) et de l’absence des musées (aucun autre conseiller en charge des musées n’a été nommé). On pouvait également s’interroger sur le choix d’une personne provenant du cabinet d’Anne Hidalgo quand on connaît la manière dont le patrimoine est traité par cette dernière.

Tout cela n’aura, quoi qu’il en soit, pas duré très longtemps : Frédérique Gerardin quitte donc à son tour le navire. Il se murmure que la charge de travail est trop forte, le nombre de conseillers étant réduit à 10 contre 22 sous la précédente ministre. On peut le croire volontiers. Cela démontre surtout que ce ministère est complètement à la dérive, sous la houlette d’une ministre dont chacun reconnaît qu’elle est incapable de tenir cette fonction, et avec des hauts fonctionnaires dont l’objectif n’est pas de défendre le patrimoine et les musées. Les départs et les remplacements de tous les conseillers que l’on veut ne résoudront pas ce problème. C’est bien la ministre qui doit partir, et - pour ce qui nous concerne - ceux qui mènent depuis des années des politiques désastreuses, soit en premier lieu le directeur général des Patrimoines et la sous-directrice des Musées de France. Leur départ fait l’objet de rumeurs depuis des mois, voire des années… Les conseillers et les ministres passent, mais eux restent.


Didier Rykner, mardi 6 février 2018





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Deux tableaux de Laurent Pécheux pour des musées français

Article suivant dans Brèves : Un dessin de Schnetz pour la Madeleine préempté par Orléans