Les ventes aux enchères à New York


29/1/18 - Marché de l’art - New York - Le nombre d’œuvres, tant tableaux que dessins, proposés par Sotheby’s à New York en cette fin de mois de janvier, est colossal. Pas moins de cinq gros catalogues sont nécessaires pour les présenter toutes. Si la qualité des dessins est dans l’ensemble très élevée, celle des tableaux est beaucoup plus inégale. Il y a, bien sûr, dans cette abondance, des œuvres importantes, mais aussi un nombre assez conséquent de très mauvaises peintures. Nous ne parlerons bien entendu pas de ces dernières pour nous concentrer essentiellement sur quelques-unes, remarquables du point de vue de l’histoire de l’art, sans être évidemment aucunement exhaustif.


JPEG - 356.6 ko
1. Maître de l’Observance (second quart du XVe siècle)
Saint Jean l’Évangéliste
Tempera et argent sur panneau - 21,3 x 23 cm
Vente Sotheby’s New York, 1/2/18
Photo : Sotheby’s
Voir l'image dans sa page
JPEG - 376.4 ko
2. Jacques des Rousseaux (vers 1600-1638)
Joueur de luth accompagnant un vieillard tenant une partition
Huile sur toile - 122 x 101 cm
Vente Sotheby’s New York, 1/2/18
Photo : Sotheby’s
Voir l'image dans sa page

Parmi les primitifs italiens, un très joli petit Saint Jean-Baptiste (ill. 1) essuyant ses larmes avec sa tunique est dû au Maître de l’Observance désormais identifié selon toute probabilité avec Sano di Pietro. Les autres tableaux que nous avons retenus datent tous du XVIIe siècle. Le premier est hollandais, avec un Joueur de luth accompagnant un vieillard tenant une partition par Jacques des Rousseaux (ill. 2). Les œuvres de cet élève de Rembrandt sont rares (il est mort jeune, à 38 ans) mais souvent de grande qualité, et celui-ci en est un bon exemple.


JPEG - 382.7 ko
3. Antoon van Dyck (1599-1641)
Portrait du jeune Guillaume II d’Orange avec un chien
Huile sur toile - 128,3 x 100,4 cm
Vente Sotheby’s New York, 1/2/18
Photo : Sotheby’s
Voir l'image dans sa page
JPEG - 330.7 ko
4. Tanzio da Varallo (1575/80-1632/3)
Ecce Homo
Huile sur panneau - 42 x 29,7 cm
Vente Sotheby’s New York, 1/2/18
Photo : Sotheby’s
Voir l'image dans sa page

Le deuxième tableau du XVIIe siècle est flamand, puisqu’il s’agit d’un Portrait du jeune Guillaume II d’Orange avec un chien (ill. 3), ravissante figure d’un prince enfant. Le troisième est italien avec une superbe tête de Christ donnée à Tanzio da Varallo (ill. 4), tandis que le dernier est français : Joseph interprétant les songes de Claude Vignon (ill. 5), une œuvre importante de ce peintre inégal, provenant de la collection Juan de Beistegui mais depuis moins de cinquante ans en France (il était auparavant à Londres).


JPEG - 340.1 ko
5. Claude Vignon (1593-1670)
Joseph interprétant les songes en prison
Huile sur toile - 136 x 188 cm
Vente Sotheby’s New York, 1/2/18
Photo : Sotheby’s
Voir l'image dans sa page
JPEG - 371.8 ko
6. Alessandro Tiarini (1577-1668)
Saint Dominique et un ange
Huile sur toile - 105,5 x 138,7 cm
Vente Sotheby’s New York, 31/1/18
Photo : Sotheby’s
Voir l'image dans sa page

Des peintures provenant du marchand Otto Naumann, dont beaucoup étaient sur le marché au cours de ces dernières années, sont réunies dans un catalogue avec de nombreux tableaux notables dont nous retiendrons Saint Dominique et un ange d’Alessandro Tiarini (ill. 6) et un Saint Jérôme en prière par Carlo Dolci (ill. 7.


JPEG - 335.8 ko
7. Carlo Dolci (1616-1687)
Saint Jérôme en prière
Huile sur panneau - 43 x 54 cm
Vente Sotheby’s New York, 31/1/18
Photo : Sotheby’s
Voir l'image dans sa page
JPEG - 310.8 ko
8. Nicolas Lancret (1690-1743)
L’Hiver, 1719-1721
Huile sur toile - 115 x 94 cm
Vente Sotheby’s New York, 1/2/18
Photo : Sotheby’s
Voir l'image dans sa page

Rappelons aussi que nous avions déjà évoqué le tableau de Nicolas Lancret, L’Hiver (ill. 8 ; voir l’article). Aucune œuvre de ce genre par ce peintre n’est conservée au Louvre qui ne peut montrer de lui que des fêtes galantes, deux représentations de cérémonies avec Louis XV et une petite scène édifiante peinte sur cuivre. La peinture vient de France, elle est de l’avis de tous les spécialistes un des chefs-d’œuvre du peintre. Elle a obtenu, bien entendu, son certificat d’exportation...


JPEG - 376.8 ko
9. Jean-Antoine Watteau (1684-1721)
Tête de jeune homme
Pierre noire et sanguine - 19 x 15,5 cm
Vente Sotheby’s New York, 31/1/18
Photo : Sotheby’s
Voir l'image dans sa page
JPEG - 379.1 ko
10. Jean-Baptiste Oudry (1686-1755)
Les souris et le chat-huant
Lavis gris, encre brune, rehaussée de blanc - 24,2 x 19,1 cm
Vente Sotheby’s New York, 31/1/18
Photo : Sotheby’s
Voir l'image dans sa page

Plusieurs collections de dessins vont être dispersées par Sotheby’s. Celle de Howard et Saretta Barnet semblait peu connu des amateurs avant d’être mise en vente. Elle fait l’objet d’un catalogue séparé et est d’une remarquable qualité, avec des feuilles très typiques pour chaque artiste concerné. Nous en retenons ici un Watteau (ill. 9), une ravissante illustration d’une fable de La Fontaine par Jean-Baptiste Oudry Les souris et le chat-huant (ill. 10) et une feuille très puissante du Parmesan (ill. 11).
De la collection, essentiellement de dessins nordiques, de l’historien de l’art Egbert Havercamp-Begemann, on retiendra une feuille d’Abraham Bloemaert (ill. 12).


JPEG - 367 ko
11. Francesco Mazzuola, dit Le Parmesan (1503-1540)
Étude de bergers pour une adoration
Plume, encre brune et lavis - 21,1 x 16,2 cm
Vente Sotheby’s New York, 31/1/18
Photo : Sotheby’s
Voir l'image dans sa page
JPEG - 354.3 ko
12. Abraham Bloemaert (1566-1651)
Moine priant et étude de main
Sanguine, rehauts de blanc - 21,4 x 13,4 cm
Vente Sotheby’s New York, 31/1/18
Photo : Sotheby’s
Voir l'image dans sa page

Chez Christie’s qui repousse désormais sa vente de tableaux anciens au printemps, seuls les dessins sont à l’honneur, avec un nombre réduit d’œuvres mais quelques feuilles particulièrement frappantes. La plus impressionnante est incontestablement le carton préparatoire (ill. 13) pour un plafond d’un palais florentin, le Palazzo Gerini, commandé à Giuseppe Bezzuoli au printemps de 1848. Bien que l’œuvre soit à la dimension de la peinture finale exécutée à fresque, certaines variantes et le fait que le carton ne montre aucun signe de transfert laisse penser qu’un deuxième carton préparatoire a été réalisé. Ce dessin magistral n’est pas estimé très cher compte tenu de sa taille et en dépit de son importance (50 000 à 80 000 $ seulement).


JPEG - 373.6 ko
13. Giuseppe Bezzuoli (1784-1855)
La Folie conduisant le chariot de l’Amour
Fusain, lavis gris rehaussé de blanc - 344 x 481 cm
Vente Christie’s New York, 30/1/18
Photo : Christie’s
Voir l'image dans sa page
JPEG - 312.9 ko
14. Giuseppe Cesari, dit le Cavalier d’Arpin (1568-1640)
Diane et Actéon
Pierre noire, sanguine, aquarelle, rehauts de blanc - 344 x 481 cm
Vente Christie’s New York, 30/1/18
Photo : Christie’s
Voir l'image dans sa page

Une autre feuille de la vente Christie’s est également spectaculaire : il s’agit d’une grande aquarelle du Cavalier d’Arpin (ill. 14). L’artiste est inégal mais, avec une feuille comme celle-ci, rivalise avec les meilleurs dessinateurs de son époque. Ajoutons que le tableau se trouve au Louvre.
Nous signalerons enfin, toujours chez Christie’s, un important dessin de Claude Gillot (ill. 15), préparatoire à un tableau du Louvre, Les deux carrosses, pour lequel une autre feuille d’étude est conservée au Musée des Beaux-Arts de Lyon.


JPEG - 377.3 ko
15. Claude Gillot (1673-1722)
Étude pour Scaramouche
Sanguine, pierre noire et craie blanche - 23,2 x 31 cm
Vente Christie’s New York, 30/1/18
Photo : Christie’s
Voir l'image dans sa page
JPEG - 296.8 ko
16. Annibale Carracci (1560-1609)
Paysage de rivière avec baigneurs
Plume, encre brune et lavis - 20,1 x 28,2 cm
Stephen Ongpin Fine Art
Photo : Stephen Ongpin Fine Art
Voir l'image dans sa page

Fin janvier, en même temps que les ventes, est organisée à New York la semaine du dessin. Nous n’avons pas vu beaucoup d’expositions mais nous signalerons celle organisée par Stephen Ongkpin qui publie à cette occasion, une nouvelle fois, un gros catalogue, avec de nombreuses feuilles importantes, dont un paysage d’Annibale Carracci (ill. 16).


Didier Rykner, lundi 29 janvier 2018





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Un grand dessin de Goltzius acquis par le Louvre

Article suivant dans Brèves : Le mobilier du duc de Gaëte déposé au château de Rambouillet