Les œuvres d’art à peu près épargnées par le budget 2014 Contenu abonnés


Tout est possible, à en croire le débat qui s’est déroulé dans l’hémicycle à propos des œuvres d’art et de leur fiscalité. En effet, contrairement à l’année dernière où nous avions pu entendre des choses ahurissantes démontrant au minimum une méconnaissance complète du sujet, il semble que certains députés aient depuis un peu travaillé celui-ci. Parmi eux, il faut le reconnaître1, Christian Eckert, député socialiste et rapporteur général de la commission des finances, qui en 2012 était le fer-de-lance de l’inclusion des œuvres d’art dans l’ISF. Cette année en effet, l’amendement déposé - une nouvelle fois - par le député UMP Marc Le Fur, a été balayé d’un revers de main par ce même Christian Eckert, qui a expliqué, avec un certain bon sens : « Nous avons eu ce débat l’année dernière. Il…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Marché de l’art : A 10%, la TVA à l’importation des œuvres d’art menace le patrimoine

Article suivant dans Marché de l’art : La troisième édition de Paris Tableau vient d’ouvrir