Les musées français absents de la vente Grandchamp des Raux


JPEG - 327.9 ko
François Desportes (1661-1743)
Bonne, Nonne et Ponne, chiennes de Louis XIV
Huile sur papier marouflé sur panneau - 34 x 40 cm
Vente Grandchamp des Raux, Sotheby’s/Artcurial, 26/3/15
Photo : Sotheby’s

26/03/15 – Paris, Marché de l’Art – La période est décidément peu favorable aux musées français. Dans la vente Grandchamp des Raux organisée par Sotheby’s et Artcurial, qui vient juste de se terminer, aucune préemption n’est venue priver les acheteurs de leurs acquisitions.

Pourtant, plusieurs lots auraient mérité de rejoindre soit le Louvre, soit Versailles. Pour le premier, nous pensions que la nature morte de Pierre-Antoine Lemoine était digne de rejoindre ses cimaises, cette œuvre combinant la rareté (on ne connaît que quatre peintures de cet artiste) et la beauté. De même, le Portrait d’une violoniste d’Anne Vallayer-Coster était un tableau qui pouvait intéresser un grand musée. Il faut dire qu’il a largement dépassé ses estimations puisqu’il s’est vendu 750 000 € sans les frais sur une estimation de 300/400 000. Quant à Versailles, on regrette vraiment qu’il n’ait pas acheté la superbe allégorie de Jean-Marc Nattier, même si sa provenance n’est pas royale, ou l’esquisse de Desportes représentant les chiens de Louis XIV et préparatoire, elle, à une commande royale, pour l’antichambre de l’appartement du roi Louis XIV à Marly en 1702 (ill.). Nul doute que ces musées ont réservé leur budget afin d’acquérir bientôt d’autres œuvres qui nous feront oublier celles-ci.

Notons que le marché français, qui attendait avec impatience les résultats de cette vente, peut être rassuré. Très peu de lots n’ont pas été vendus, et la plupart ont été adjugés dans la fourchette des estimations (que certains considéraient comme plutôt élevés) tandis que quelques autres, plus rares, dépassaient l’estimation haute.


Didier Rykner, jeudi 26 mars 2015





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Chambord préempte des coupes de surtouts du maréchal de Saxe

Article suivant dans Brèves : Les expositions des galeries parisiennes