Le dépôt légal Internet, une loi de retard Contenu abonnés


La loi dite DADVSI, si mauvaise sous bien des aspects, aura au moins eu le mérite de prévoir, enfin, le dépôt légal Internet. Alors que l’on vient de fêter les 20 ans du web, cette décision arrive bien tard et de trop nombreux sites ont sombré corps et biens, sans que plus aucune trace n’en reste. Je pense notamment à oraos.com, un site dédié à l’histoire de l’art, auquel j’avais pu collaborer, disparu au bout d’à peine deux ans au moment de l’explosion de la bulle Internet, et dont les nombreux articles parus sont définitivement perdus.

Fort heureusement, La Tribune de l’Art pourra dorénavant et définitivement être conservée grâce au dépôt légal, et consultable en permanence à la BnF, même dans le cas d’une disparition (qu’on espère lointaine). L’indexation dans la Bibliographie…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Éditorial : L’ENA : nouvelle école du patrimoine ?

Article suivant dans Éditorial : Qui sème le vent...