La salle A de la National Gallery de Londres : un trésor méconnu


JPEG - 136.5 ko
1. Salle A de la National Gallery de Londres
Tableaux hollandais du XVIIe siècle
Photo : Didier Rykner

Le mercredi après-midi, de 14 à 17 h 30 seulement, la « salle A » de la National Gallery de Londres (ill. 1 et 2) est ouverte au public. Peu de gens la visitent, et pourtant. Il s’agit en réalité d’une grande partie des réserves du musée, où environ 700 tableaux sont accrochés à touche-touche, sur des cimaises défraichies1. Mais quels tableaux ! On ne peut parler ici d’œuvres secondaires quand leurs auteurs ont pour nom quelques-uns des plus grands artistes de la peinture européenne, au hasard, et dans le désordre, Edouard Manet (ill. 3), Giambattista et Giandomenico Tiepolo, Frans Hals, Anton Van Dyck, Jacob Jordaens, Guido Reni, Jean-François Millet, Domenico Ghirlandaio, Pinturicchio, Luca Signorelli… Rares sont celles en mauvais état (certaines, hélas, du fait de restaurations pas toujours si anciennes…) ou de facture moyenne. Même si la plupart ont leurs équivalents dans les salles ouvertes quotidiennement, ce qui peut expliquer leur mise à l’écart, tel n’est pas toujours le cas.


JPEG - 1.5 Mo
2. Salle A de la National Gallery de Londres
Primitifs italiens
Photo : Didier Rykner
JPEG - 86.8 ko
3. Edouard Manet (1832-1883)
Femme au chat, vers 1880/1882
Huile sur toile - 92,1 x 73 cm
Londres, National Gallery
(dépôt de la Tate Gallery)
Photo : Didier Rykner

On y trouve par exemple un paysage de Jan Lievens, alors que les cimaises de l’étage ne présentent que deux portraits de cet artiste. Si Luca Giordano est en permanence représenté par le grand Hommage à Velázquez, les quinze modelli, la plupart prêtés par Denis Mahon, ne sont visibles que dans cette salle A (ill. 4) ; deux esquisses de Jean-François de Troy sont accessibles sans difficulté alors que son grand Temps dévoilant la Vérité ne l’est que le mercredi après-midi.


JPEG - 129.5 ko
4. Luca Giordano (1634-1705)
La Caverne de l’Eternité
Huile sur toile - 73,5 x 88 cm
Collection Denis Mahon
En prêt à la National Gallery de Londres

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :




Tip A Friend  Envoyer par email
imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Musées : Livre blanc des conservateurs : la balle est dans le camp du ministère

Article suivant dans Musées : Réouverture du Musée des Beaux-Arts de Limoges