Gabriele Finaldi nommé directeur de la National Gallery de Londres


JPEG - 96 ko
Gabriele Finaldi
Photo : National Gallery

18/3/15 - Nomination - Londres, National Gallery - L’information était connue déjà depuis un moment, mais elle n’a été officialisée qu’aujourd’hui par la National Gallery de Londres : Nicholas Penny, directeur depuis la fin de 2007, ayant annoncé en 2014 qu’il prendrait sa retraite l’année suivante, Gabriele Finaldi sera le nouveau directeur de la National Gallery de Londres à partir du 17 août 2015.

Gabriele Finaldi, âgé de 49 ans, est né à Londres. Il est familier de l’institution qu’il va désormais diriger puisqu’il y fut, après des études d’histoire de l’art au Dulwich College et au Courtauld Institute of Art, conservateur en charge des peintures italiennes des XVIIe et XVIIIe siècles et de la peinture espagnole entre 1992 et 2002. Depuis 2002, il travaillait au Musée du Prado où il était directeur des collections et de la recherche.

Il est l’auteur, dans sa spécialité, de nombreuses expositions. À la National Gallery il fut notamment le commissaire des expositions Still Life from Velázquez to Goya (1995) et Orazio Gentileschi at the Court of Charles I (1999). Il organisa également l’exposition consacrée à la collection de Denis Mahon dont une grande partie a depuis rejoint les collections du musée. Au Prado, il fut en charge (avec le directeur Miguel Zugaza) de l’agrandissement du bâtiment du musée sur l’arrière qui a permis la création d’une nouvelle entrée et d’une nouvelle aile dédiée aux expositions temporaires, et a supervisé l’ouverture du Centre de Recherche du Prado. Le Prado a mené sous son aile une active politique d’acquisitions même si nous avons bien du mal - hors les achats majeurs - à obtenir les informations sur cette activité pourtant essentielle.


Didier Rykner, mercredi 18 mars 2015





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Serres d’Auteuil : Hidalgo mange son chapeau

Article suivant dans Brèves : Préemption d’un tableau de Jean-Baptiste Mallet par le Musée Cognacq-Jay