La restauration réussie des décors de l’église de Montargis


29/7/16 - Patrimoine - Montargis, église de la Madeleine - L’église de Montargis est un des principaux monuments historiques de cette cité du Loiret. Construite entre le XIIe siècle (la nef) et le XVIe (le chœur, reconstruit après l’incendie de 1525 qui détruisit une grande partie de la ville), l’église fut largement restaurée à partir de 1860 par Anatole de Baudot et Eugène-Emmanuel Viollet-le-Duc.


JPEG - 380.1 ko
1. Décors réalisés sous la direction d’Anatole de Baudot
par le peintre Alexandre Chaignon, après restauration
Montargis, église de la Madeleine
Photo : Didier Rykner
JPEG - 387.8 ko
2. Décor restauré de la chapelle du Sacré-Cœur
Montargis, église de la Madeleine
Photo : Didier Rykner

Sa visite est particulièrement intéressante, non seulement pour son extraordinaire ensemble de vitraux du XIXe siècle dont nous parlons dans cet autre article (réservé aux abonnés), ou pour ses sculptures d’Henri de Triqueti, mais aussi pour sa riche polychromie créée par Anatole de Baudot. L’état du monument est remarquablement bon grâce aux restaurations qui se sont succédées depuis presque trente ans, quelle que soit d’ailleurs la couleur politique de la mairie. Preuve, une fois de plus, que l’intérêt pour le patrimoine n’est pas une question de couleur politique mais de personnalités1. Les travaux ont d’abord porté sur le clos et le couvert et sur les vitraux, restaurés avant 2001. Puis est venu le tour du clocher (surélevé par Viollet-le-Duc) et enfin, celui des décors peints, dont la restauration par l’atelier Tollis, s’est déroulée en deux tranches de trois ans (terminées en 2015), sous la responsabilité de l’architecte des monuments historiques Régis Martin. Entre 2008 et 2015, le chantier a coûté 6,8 millions d’euros, dont 3,2 de subvention de l’État, de la Région et du département.


JPEG - 314.2 ko
3. Décor restauré de la chapelle Sainte-Anne
Montargis, église de la Madeleine
Photo : Didier Rykner
JPEG - 138 ko
4. Décor restauré de la chapelle Saint-Fiacre
Montargis, église de la Madeleine
Photo : Didier Rykner

On aimerait voir plus souvent des restaurations aussi réussies. Ceci est d’autant plus méritoire qu’il est rare que les peintures murales purement décoratives du XIXe siècle, comme celles qui ornent le collatéral sud et le déambulatoire de l’église, soient pris en compte comme de véritables œuvres d’art. Seules quatre figures d’anges (ill. 5) sont peintes aux écoinçons des arcs fermant les chapelles du déambulatoire de part et d’autre de la chapelle axiale (de la Vierge).


JPEG - 445.7 ko
5. Alexandre Chaignon (?)
Anges
Montagis, église de la Madeleine
Photo : Didier Rykner

Ces décors furent exécutés par le montargois Alexandre Chaignon sous la direction d’Anatole de Baudot. Certains reprennent les modèles employés pour orner les chapelles de Notre-Dame-de-Paris2.


JPEG - 380.9 ko
6. Décor restauré de la chapelle Saint-Vincent-de-Paul
Montargis, église de la Madeleine
Photo : Didier Rykner
JPEG - 380.1 ko
7. Décor restauré de la chapelle Saint-Louis
Montargis, église de la Madeleine
Photo : Didier Rykner

Le décor du déambulatoire, toujours d’après le livret cité en note 1, a été exécuté entre 1861 et 18683. Des photos montrant l’état avant les travaux sont présentées dans l’église.


JPEG - 153 ko
8. Décor restauré de la chapelle de la Vierge
Montargis, église de la Madeleine
Photo : Didier Rykner
JPEG - 148.3 ko
9. Décor restauré de l’arc de la
chapelle de la Vierge
Montarigs, église de la Madeleine
Photo : Didier Rykner

Certaines chapelles étaient vraiment très dégradées, notamment en raison d’infiltrations, et il était urgent d’intervenir. Mais la nature des décors, qui reproduisent des poncifs, rendait assez faciles une restauration qui a néanmoins conservé toutes les parties qui pouvaient l’être. Le résultat est éblouissant comme le démontre amplement nos photos. Ces décors aux couleurs vives rendent l’église lumineuse, mettant encore mieux en valeur le mobilier des chapelles, comme le beau groupe de la Crucifixion sculpté par Triqueti (ill. 10).


JPEG - 134.2 ko
10. Décor restauré de la chapelle Saint-François-d’Assise
Montargis, église de la Madeleine
Photo : Didier Rykner
JPEG - 183.1 ko
11. Henri de Triqueti (1803-1874)
Crucifixion
Marbre
Montargis, église de la Madeleine
Photo : Didier Rykner

Outre notre article sur les vitraux dans la rubrique Itinéraires, nous avons intégré une grande partie des œuvres conservées dans l’église (verrières, mais aussi tableaux et sculptures), avec photos, dans notre base de données Stella (elle aussi réservée aux abonnés).


Didier Rykner, vendredi 29 juillet 2016


Notes

1On notera que si l’on rapporte le nombre d’habitants de Montargis et celui de Paris, cette dernière ville pourrait restaurer 143 églises équivalentes, de fond en comble...

2Cette information, que nous n’avons pas eu le temps de vérifier, est donnée par le livret : Montargis. Église Sainte-Madeleine. L’église et ses chapelles édité par Les Amis de l’église Sainte-Madeleine (texte de Jacques Billard) que l’on peut se procurer dans les librairies de Montargis.

3Signalons tout de même que ce petit livre n’est pas entièrement clair sur les datations, puisqu’au début, il explique que le décor a été exécuté entre 1862 et 1878.





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Jack Lang alerte la ministre de la Culture sur les travaux de la galerie Vivienne

Article suivant dans Brèves : Les apôtres de Louviers toujours en grand danger (mais la DRAC est sur les dents)