Achèvement de la restauration du Grand Foyer de l’Opéra. Le décor de Jules-Elie Delaunay Contenu abonnés


[Cet article fait suite et complète le premier que nous avions consacré au grand foyer de l’Opéra de Paris.]

Nous avons eu le privilège de retourner sur le chantier de restauration du grand foyer de l’Opéra pour voir, après restauration, le décor de Jules-Elie Delaunay. Après nettoyage de la crasse, ces peintures apparaissent également en bon état, et de très grande qualité, en particulier la scène représentant Orphée et Eurydice, d’inspiration très symboliste et aux coloris très intenses.

D’après Madeleine Hanaire, restauratrice, la technique de Delaunay sur ce chantier s’est révélée assez différente de celle de Paul Baudry et mieux adaptée à la peinture murale, y compris pour le marouflage de bien meilleur qualité. La matière est beaucoup plus épaisse, avec davantage de cire. Contrairement à Baudry, certaines retouches et modifications de la composition furent faites après la mise en place…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Patrimoine : La restauration du grand foyer de l’Opéra de Paris

Article suivant dans Patrimoine : Le choeur de l’église Notre-Dame de Calais, son retable et sa chapelle absidiale