Jack Lang alerte la ministre de la Culture sur les travaux de la galerie Vivienne


JPEG - 197 ko
La galerie Vivienne

25/7/16 - Patrimoine - Paris, galerie Vivienne - Jack Lang, comme nous, aime la galerie Vivienne. Et comme nous, il a été choqué par sa restauration. C’est pourquoi l’ancien ministre de la Culture a pris sa plus belle plume pour écrire à la ministre de la Culture son incompréhension devant la « situation particulièrement scandaleuse de la Galerie Vivienne qui connaît actuellement une rénovation destructrice ». Ce courrier a également été adressé à l’architecte en charge de ces travaux, François Jeanneau1, au président de l’Association nationale des architectes des bâtiments de France, mais aussi à Gabriel de Broglie, le chancelier de l’Institut de France qui est propriétaire de la galerie (nous avions omis ce point essentiel).
Dans cette lettre, Jack Lang cite les deux principaux problèmes que nous avons nous-même dénoncé dans notre article : le « style rococo allemand » de la mise en couleurs et donc « le non respect du caractère pictural, de la cohérence des couleurs et de l’authenticité des matériaux », ainsi que « la mise en place d’un verre de serre blanc et transparent ». Il y affirme, entre autre, que « ce projet est une atteinte grave à la beauté originale de ce lieu », concluant que « si cette rénovation aboutit, elle entérinera la disparition définitive d’un patrimoine protégé indispensable au charme et à l’identité de Paris ».

Suite à ce courrier et à la vague de protestation qui ne fait que s’amplifier - une pétition a même été mise en ligne, que nous vous encourageons à signer - une réunion avec pas moins de cinq personnes impliquées dans ce projet a eu lieu ce matin dans la galerie. Espérons que le bon sens reviendra. Il est encore possible de rendre le verre plus translucide et plus conforme à l’effet voulu à l’origine en ajoutant un film plastique, comme nous le proposions, et de revoir les couleurs en sollicitant les historiens ayant travaillé sur les galeries parisiennes.


Didier Rykner, lundi 25 juillet 2016


Notes

1Signalons que François Jeanneau nous a envoyé l’étude historique qui a été réalisée. Celle-ci, comme il nous le dit, est assez poussée, mais quel est son intérêt si elle aboutit à cela ? Notons par ailleurs que dans le parti de restauration proposé, il n’est jamais question d’avoir des verres aussi transparent, ni un coloris vert rococo...





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Acquisitions des XVIIe et XVIIIe siècles du Musée des Beaux-Arts de Rennes

Article suivant dans Brèves : La restauration réussie des décors de l’église de Montargis