Les apôtres de Louviers toujours en grand danger (mais la DRAC est sur les dents) Contenu abonnés


15/8/16 - Patrimoine - Louviers, église Notre-Dame - Deux ans et quatre mois après notre article consacré au martyre des apôtres de Louviers, nous sommes retourné dans l’église Notre-Dame et nous avons pu constater avec plus d’effroi que de surprise que rien, absolument rien, n’avait bougé. Dix sculptures (des chefs-d’œuvre de la Renaissance française) sont toujours liées aux piliers par des sangles, en mauvais état, tandis qu’une autre, brisée en plusieurs morceaux par l’impéritie de ceux qui ont mené les travaux de « restauration », gît toujours sur le sol (les pieds sont restés sur leur socle), seule le douzième apôtre est encore à son emplacement d’origine…


JPEG - 341 ko
1. Vue intérieure de l’église de Louviers, avec
les apôtres toujours liés aux colonnes
État 11 août 2016
Photo : Didier Rykner
JPEG - 345 ko
2. France, XVIe siècle
Saint Barthélémy (ou Matthieu), fragments
Pierre polychrome
Louviers, église Notre-Dame
État 11 août 2016
Photo : Didier Rykner

Dans notre article, nous révélions que la DRAC n’était pas au courant de cette situation ! Celle-ci avait été informée par notre enquête, ce qui nous amenait à nous demander s’il y avait un pilote dans l’avion. Il semble qu’il y en ait un, mais il ne s’agit finalement pas d’un jet, mais d’un vieux coucou qui aurait besoin lui aussi d’une bonne restauration. Car voilà la réponse qui nous a été faite lorsque nous avons à nouveau interrogé la DRAC Normandie (qui réunit désormais celles de Basse et la Haute Normandie). Nous la donnons in extenso car elle vaut son poids de bureaucratie inefficace :
« Suite à votre article du 11 avril 2014, les services de la DRAC ont effectué une visite sur place le 19 juin 2014. Ils ont averti la sous-direction des monuments historiques du ministère le 2 juillet 2014 et ont donné au maire, par un courrier du 11 août 2014, les éléments nécessaires pour engager une étude de restauration des statues des apôtres.
Un devis pour cette étude a été reçu le 25 février 2015 et l’autorisation pour l’étude…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : La restauration réussie des décors de l’église de Montargis

Article suivant dans Brèves : Un portrait par Reynolds pour la Tate Britain