La Banque de France utilise un dispositif fiscal inédit pour l’achat d’un Vigée Le Brun et d’un Champaigne Contenu abonnés


1/12/15 - Patrimoine - Banque de France - Comme Le Figaro du 18/9/15 l’avait révélé, c’est bien la Banque de France qui a acquis auprès de Sotheby’s, en vente privée avant les enchères , le Portrait de Louis XIII de Philippe de Champaigne1 (ill. 1) et le portrait de la duchesse d’Orléans2 par Élisabeth Vigée Le Brun (ill. 2) appartenant aux héritiers du Comte de Paris (voir la brève du 28/9/15). Ce que l’on ne savait pas, en revanche, et qui à notre connaissance n’a pas encore été révélé, c’est que la banque a bénéficié d’un dispositif fiscal prévu par la loi musées de 2002 mais qui n’avait pour l’instant jamais été utilisé. C’est sans doute pour cela qu’il est mal connu, ce qu’on peut regretter car il représente une alternative viable à l’achat pur et simple grâce au mécénat…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Trois esquisses d’Alexandre Desgoffe achetées par la BnF

Article suivant dans Brèves : Fontainebleau préempte un portrait de Napoleone-Elisa Baciocchi