Expositions et ventes sur la rive droite


16/11/14 - Marché de l’art - Paris - Si Paris Tableau n’a pas encore entraîné autour de lui la même effervescence que le Salon du Dessin avec la semaine du Dessin, de nombreuses expositions sont néanmoins organisées à son occasion, qui réunissent, outre des peintures anciennes et du XIXe siècle, des dessins et des sculptures. Nous parlerons ici des galeries de la Rive Droite et de ventes aux enchères.


JPEG - 86.2 ko
1. Gerrit van Honthorst (1592-1656)
Le Christ au jardin des Oliviers
Pierre noire, plume, encre brune, lavis
gris, craie blanche - 31,3 x 23,4 cm
Saint Honoré Art Consulting
Photo : Saint Honoré Art Consulting
JPEG - 92.3 ko
2. Gerrit van Honthorst (1592-1656)
Élégante à sa toilette avec trois suivantes
Pierre noire, plume, encre brune,
craie blanche - 25,1 x 24,5 cm
Saint Honoré Art Consulting
Photo : Saint Honoré Art Consulting

Deux fonds d’atelier sont réapparus, bien différents chacun mais tout aussi importants pour l’histoire de l’art.
Le premier est exposé chez Étienne Bréton, Renaud Noulin de Jauray et Nicolas Schwed. Il s’agit de 27 dessins de Gerard van Honthorst, ce qui double presque d’un coup le nombre de feuilles connues de cet artiste (on n’en connaissait que 38) ! On retrouve parmi elles des sujets allégoriques, d’histoire profane et religieuse, certaines en relation avec des compositions peintes conservées, d’autres vraisemblablement avec des œuvres perdues.
De nombreux dessins ont déjà été achetés par des collectionneurs privés, et plusieurs par des musées français et étrangers. Nous reviendrons très rapidement et en détail sur ces acquisitions.


JPEG - 84.9 ko
3. Charles Nègre (1820-1880)
Le Suffrage universel, 1849
Huile sur toile - 24,5 x 19 cm
Galerie de Bayser
Photo : Galerie de Bayser
JPEG - 246.6 ko
4. Charles Nègre (1820-1880)
Mas devant un paysage montagneux
Huile sur toile - 29 x 61 cm
Galerie de Bayser
Photo : Galerie de Bayser

L’autre fonds retrouvé, que l’on peut voir galerie de Bayser, est celui de Charles Nègre, provenant directement de chez ses descendants. Mais il ne s’agit pas ici de photographies : comme la plupart de ses confrères issus de l’atelier de Paul Delaroche (Le Gray, Baldus, Le Secq…), Charles Nègre commença comme peintre. Ce que l’on ne savait pas vraiment, c’est qu’il était aussi doué.
L’ensemble peut se diviser en quatre parties. Deux sont à relier avec sa formation chez Delaroche et Ingres : des copies de tableaux de maîtres anciens (Poussin, Le Sueur, Sebastiano del Piombo...) et modernes (Delacroix) et de rares peintures de Salon pour lesquels on verra ici des dessins préparatoires et des esquisses dessinées ou peintes. C’est notamment le cas pour Le Suffrage universel (ill. 3) ou pour La Mort de saint Paul, son seul grand tableau religieux (Grasse, cathédrale), dont la galerie montre deux aquarelles, plusieurs dessins des personnages nus d’après le modèle puis habillés, de belles études à l’huile pour la figure de saint Antoine et pour les deux lions, et une esquisse de la composition entière.
Un autre ensemble est formé de petites peintures de genre en rapport avec ses photographies et, enfin, de superbes vues du Midi (ill. 4) peintes dans les années 1860 pour lui même et cette fois sans rapport aucun avec son activité principale. Là encore, plusieurs musées ont acquis des œuvres, et nous en reparlerons rapidement.
On ne saurait trop conseiller à nos lecteurs de visiter rapidement ces deux expositions avant que ces peintures et dessins ne prennent définitivement des chemins séparés.


JPEG - 99.3 ko
5. Victor Mottez (1809-1897)
Marguerite et Méphisto, vers 1840
Huile sur toile - D. 90 cm
Galerie Mendes
Photo : Galerie Mendes
JPEG - 128 ko
6. Nicolas Lancret (1690-1743)
L’Automne
Huile sur toile - 100 x 89 cm
Galerie Alexis Bordes
Photo : Galerie Alexis Bordes

Signalons encore rive droite deux expositions accompagnées chacune d’un catalogue.
La première, chez Philippe Mendes, où l’on verra notamment deux œuvres splendides du XIXe siècle : une esquisse pour la coupole de l’église Notre-Dame de Lorette, par Delorme, élève de Girodet, et un portrait par Victor Mottez de sa femme peinte en Marguerite. Cette dernière toile est exceptionnelle à la fois par son sujet (on voit, derrière son épouse, se profiler Méphisto) et sa beauté (on y voit le meilleur de Chassériau et de Lehmann). Une œuvre qu’on aimerait voir rejoindre un musée français.
La seconde exposition est celle qu’organise Alexis Bordes dans sa nouvelle galerie de la rue de la Paix. On y verra notamment un magnifique Lancret (ill. 4) et un portrait de Delacroix par Théodore Géricault. Un catalogue est édité mais il est uniquement consacré à une toile redécouverte de Pierre Brébiette (le précédent catalogue, de septembre, est toujours disponible).


JPEG - 263.7 ko
7. Giovanni Francesco Romanelli (1610-1662)
L’Assomption de la Vierge
Huile sur cuivre - 32 x 24,5 cm
Vente Artcurial du 18 novembre 2014
Photo : Artcurial
JPEG - 142.6 ko
8. Pierre-François-Léonard Fontaine (1762-1853)
Dessin-maquette : projet en trois
dimensions pour un salon de musique

Aquarelle, plume, encre noire sur plusieurs
feuilles découpées - 12 x 18,5 x 14,4 cm
Vente Artcurial du 18 novembre 2014
Photo : Artcurial

Chez Artcurial, une vacation qui se déroule mardi soir devrait être (on l’espère en tout cas, s’il leur reste un peu d’argent sur leurs maigres budgets) l’occasion pour certains musées d’enrichir leurs collections. On y vendra aux enchères des tableaux, dessins et sculptures souvent très remarquables, et pour des estimations plus que raisonnables. C’est ainsi que celle d’une très jolie Assomption de Romanelli, sur cuivre, dans son cadre italien du XVIIe siècle (ill. 6), n’est que de 6000 €.

Parmi les autres tableaux importants sont proposés un panneau du Maître des Cassoni Campana, actif à Florence au début du XVIe siècle, représentant Eurydice et ses compagnes, un Incendie dans un port aux environs de Naples du Chevalier Volaire, tellement plus intéressant lorsqu’il sort de ses répétitives vues du Vésuve ou une huile sur toile de Jacques Barraband dont on connaît surtout des dessins.
Pour les sculptures, signalons plusieurs petites terres cuites de Jacques-Edmé Dumont ou des reliefs en plâtre, travaux d’élèves de l’École des beaux-arts à la fin du XIXe siècle et, parmi les dessins, un très rare dessin-maquette, projet en trois dimensions pour un salon de musique de Pierre-François-Léonard Fontaine (ill. 8).


JPEG - 246.5 ko
9. Pierre-Jean David, dit David d’Angers (1788-1856)
La Bataille de Fleurus, 1833
Terre cuite - 35,5 x 49 cm
Vente Rieunier et Associés du lundi 17 novembre 2014
Photo : Rieunier et Associés

Enfin, à Drouot, une vente Rieunier et Associés propose, outre deux dessins importants de Greuze, une esquisse inédite en terre cuite de David d’Angers pour la façade Nord de l’arc de triomphe de la porte d’Aix à Marseille (ill. 9).


Informations pratiques :

Étienne Bréton, Renaud Jouslin de Noray et Nicolas Schwed, Saint Honoré Art Consulting, 346, rue Saint-Honoré, 75001 Paris. Tél : 00 33 (0)1 44 77 98 90. Du 13 au 28 novembre, de 9 h 30 à 13 h et de 14 h à 18 h 30. Catalogue.

Galerie de Bayser, 69 rue Sainte-Anne, 75002 Paris. Tél : 00 33 (0)1 47 03 49 87. Catalogues.

Galerie Mendes. 36, rue de Penthièvre, 75008 Paris. Tél : 00 33 (0)1 42 89 16 71. Catalogue.

Galerie Alexis Bordes, jusqu’au 28 novembre, 4 rue de la Paix, 75002 Paris. Tél. +33 (0)1 47 70 43 30. Ouvert de 10 h 30 à 13 h et de 14 h 15 à 19 h. Catalogue.

Artcurial, 7, Rond-Point des Champs-Élysées 75008 Paris. Vente le 18 novembre 2014 à 19 h. L’exposition publique se poursuit lundi 17 novembre de 11 h à 19 h. Catalogue en ligne.

Rieunier et Associés, vente à l’hôtel Drouot, salle 1, le 17 novembre 2014 à 14 h 15. Catalogue en ligne.


Didier Rykner, dimanche 16 novembre 2014





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Le musée de Stockholm acquiert un tableau de Fetti

Article suivant dans Brèves : La tour Triangle refusée par le Conseil de Paris, Hidalgo conteste le vote !