Dessins français du XVIIe siècle


Collections du département des Estampes et de la Photographie.

Bibliothèque nationale de France, site Richelieu, du 18 mars au 15 juin 2014.

L’exposition de la Bibliothèque nationale s’inscrit dans un heureux mouvement qui voit ces dernières années plusieurs musées se pencher de manière sérieuse et systématique sur leurs fonds de dessins anciens, notamment du XVIIe siècle français. On en a un autre exemple actuellement, sur lequel nous reviendrons, au Musée des Beaux-Arts de Rennes, tandis que Grenoble expose ses dessins nordiques après avoir étudié, il y a quelques années, sa collection française.
Bien que situées à Paris, les collections de la Bibliothèque nationale restent encore pour une large part terra incognita. L’excellent travail récent dont témoigne cette exposition et ce catalogue ne concerne en effet pas l’intégralité du fonds mais seulement la partie classée sous la cote B, dans la Réserve du département des Estampes. Un site internet viendra bientôt compléter ce recensement (nous signalerons sa mise en ligne), mais il ne s’agira donc que d’une partie des dessins français du XVIIe siècle puisque les séries H et V, exclues de cette étude, forment un des plus gros ensembles parisiens de dessins d’architecture. Il est par ailleurs probable que d’autres feuilles se cachent dans d’autres cotes.


JPEG - 46.6 ko
1. Eustache Le Sueur (1616-1655)
Homme drapé, debout, marchant vers la droite
Pierre noire, rehauts de craie blanche - 39,7 x 23,8 cm
Paris, Bibliothèque nationale de France
Photo : BnF
JPEG - 83.1 ko
2. Charles Le Brun (1619-1690)
Fillette vue à mi-corps, étude de deux jambes
Sanguine - 22,1 x 24,8 cm
Paris, Bibliothèque nationale de France
Photo : BnF

En attendant le site internet, nous ne pouvons examiner que les 105 dessins publiés dans le catalogue, dont certains sont exposés auprès de gravures en rapport. Plus d’un quart (28 exactement) sont totalement inédits. Parmi ceux-ci, certains sont d’une importance majeure, comme un Homme drapé (cat. 39 ; ill. 1) d’Eustache Le Sueur que Pierre Rosenberg avait identifié par une note sur le montage, un Philippe de Champaigne (cat. 41) attribué par Barbara Brejon de Lavergnée, la commissaire de cette exposition ou plusieurs feuilles de Charles Le Brun dont deux dessins de jeunesse et trois importantes sanguines (ill. 2). Un Portrait de femme (cat. 47) de Pierre Brébiette est également réapparu au verso d’un de ses dessins après son démontage. L’œuvre est particulièrement intéressante car si Brébiette est aujourd’hui de mieux en mieux connu, ses portraits sont rares.
Parmi ces feuilles inédites, on remarquera également une grande et belle sanguine attribuée à Gabriel Honnet (cat. 6) au sujet encore en partie mystérieux, un magnifique paysage de Jacques Callot, à la technique de lavis très libre, et un petit La Hyre (cat. 34), modeste, qui avait échappé à Pierre Rosenberg et Jacques Thuillier.


JPEG - 93.3 ko
3. François Chauveau (1613-1676)
Projet d’écran avec des scènes illustrant
l’histoire de Renaud et Armide

Sanguine avec traces de rehauts de blanc - D. 29,2 cm
Paris, Bibliothèque nationale de France
Photo : BnF
JPEG - 288.9 ko
4. Grégoire Huret (1606-1670)
Huit études préparatoires
Pierre noire
Paris, Bibliothèque nationale de France
Photo : BnF

JPEG - 141.8 ko
5. Pierre-Paul Sevin (1646-1710)
Composition funéraire pour Marie-Thérèse
d’Autriche, almanach pour 1684

Plume, encre brune, lavis gris - 26,7 x 217,4 cm
Paris, Bibliothèque nationale de France
Photo : BnF

Le fonds permet de montrer un panorama assez complet du dessin français au XVIIe siècle, avec bien sûr de nombreuses feuilles en rapport avec la gravure, mais auquel manque tout de même quelques grands noms comme Poussin et Claude Lorrain. Plus étonnant encore, étant donné son rapport avec l’estampe, on n’y trouve aucune feuille de Claude Mellan.
Si les deux premiers ont peu de chance (à moins d’une nouvelle découverte parmi les œuvres inédites) de faire un jour leur entrée au à la BnF, on peut espérer qu’un Mellan pourra être un jour acheté. Car le Cabinet des estampes fait parfois quelques acquisitions dont quatre très récentes sont présentées ici. Nous en reproduirons trois d’entre elles dont nous n’avons pas encore parlé : il s’agit d’un projet d’écran à la sanguine de François Chauveau avec des scènes illustrant l’histoire de Renaud et Armide (cat. 22 ; ill. 3), acquis en 2013 chez Nicolas Schwed ; de huit dessins préparatoires pour des estampes insérés dans un même montage par Grégoire Huret (cat. 24 ; ill. 4) achetés chez Paul Prouté également en 2013 ; et enfin d’un projet pour un almanach de Pierre-Paul Sevin acquis aux enchères le 30 novembre 2011 chez Me Millon (cat. 88 ; ill. 5).
En revanche, la quatrième acquisition (une préemption) avait été signalée sur ce site, et nous suggérions d’ailleurs, sans savoir que la BnF faisait la même hypothèse, que ce dessin vendu comme de Thomas de Leu était en réalité de François Quesnel1 (voir la brève du 26/11/12).

Parmi les nombreuses nouveautés révélées par cette exposition, on peut encore signaler trois œuvres déjà publiées mais dont l’attribution a été modifiée. La première (cat. 46), préparatoire à une estampe de François Campion et jusqu’ici donnée à François Chauveau, serait plutôt de Louis Testelin ; la deuxième, une étude pour une Vierge à l’enfant tenant un livre (cat. 40) passe de Michel Corneille le père à Eustache Le Sueur (artiste qui s’enrichit donc de deux nouveaux dessins grâce à cette exposition) ; la troisième enfin a été rendue à Michel II Corneille alors qu’elle se trouvait sous le nom de Le Brun (cat. 104).


JPEG - 195.1 ko
6. Nicolas Regnesson (vers 1620-1671) ?
Le Sacre de Louis XIV à Reims
Plume, encre brune, encre noire - 10 x 8 cm
Paris, Bibliothèque nationale de France
Photo : BnF
JPEG - 369.4 ko
7. Michel Corneille le Père (vers 1603 ?-1664)
Hercule
Pierre noire, rehauts de craie blanche - 36 x 30,2 cm
Paris, Bibliothèque nationale de France
Photo : BnF

Une des caractéristiques de ce fonds est la présence de nombreux artistes très peu connus. Daniel Rabel, Louis Richer récemment étudié par Bénédicte Gady, Nicolas Regnesson (un dessin acquis en 2006 représentant Le Sacre de Louis XIV à Reims (cat. 31 ; ill. 6), Nicolas Ier de Larmessin, les trois membres de la famille Bonnart (Robert, Henri II et Jean-Baptiste), Sylvain Bonnet… C’est une des nombreuses qualités de cette exposition que de les mettre ainsi à l’honneur.
Il ne faudrait cependant pas oublier de signaler les dessins qui étaient déjà connus et publiés. Parmi les plus beaux on signalera ceux de la seconde École de Fontainebleau étudiés par Dominique Cordellier, dont le superbe Dieu le Père encore anonyme mais situé dans l’entourage d’Ambroise Dubois (cat. 3 ; ill. 7). Pierre Brébiette, Charles II Errard, Michel Corneille le Père (ill. 8), Jean Jouvenet sont également représentés par des feuilles importantes.


JPEG - 126 ko
8. Entourage d’Ambroise Dubois
Dieu le Père
Pierre noire, plume, encre brune, lavis gris,
rehauts de gouache blanche - 33,7 x 26,7 cm
Paris, Bibliothèque nationale de France
Photo : BnF
JPEG - 135.9 ko
9. Louis XIII (1601-1643)
Portrait d’homme
Pierre noire, sanguine, craie blanche - 19 ;5 x 15,3 cm
Paris, Bibliothèque nationale de France
Photo : BnF

On conclura cette recension en signalant que si Vouet est absent (à l’exception d’une Femme nue – cat. 33 – seulement attribuée à son atelier), on pourra voir l’œuvre d’un de ses élèves (cat. 49 ; ill. 9), célèbre pour d’autres raisons que son activité de dessinateur : le roi Louis XIII dont on connaissait déjà le réel talent grâce à une récente acquisition du Louvre (voir la brève du 20/4/07).
On l’aura compris : cette exposition magnifique doit absolument être vue. Il est regrettable que la Bibliothèque nationale, qui n’aime rien tant que la publicité et qui envahit souvent le métro avec ses affiches, n’ait pas cru devoir en faire pour celle-ci. Partager les dessins du XVIIe siècle, n’est-ce pas « partager la culture » ?


Commissaire : Barbara Brejon de Lavergnée.


Sous la direction de Barbara Brejon de Lavergnée, Dessins français du XVIIe siècle. Collections du département des Estampes et de la Photographie, BnF, 2014, 200 p., 39 €. ISBN : 9782717725193.


Informations pratiques : Bibliothèque Nationale de France, Site Richelieu, 5 rue Vivienne, 75002 Paris.Tél : 01 53 79 59 59. Ouvert du mardi au samedi de 10h à 19h et le dimanche de 12h à 19h. Tarif : 9 € (réduit : 7 €).


Didier Rykner, dimanche 18 mai 2014


Notes

1Nous regrettons d’ailleurs que notre article n’ait pas été mentionné en bibliographie…





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Expositions : L’Invention du Passé

Article suivant dans Expositions : Henri Le Sidaner (1862-1939)