La Pointe et l’Ombre


Dessins nordiques du musée de Grenoble. XVIe-XVIIIe siècles

Grenoble, Musée, du 15 mars au 9 juin 2014.

JPEG - 122.4 ko
1. Johann Elias Ridinger (1698-1767)
Rhinocéros
Sanguine, craie blanche - 14,4 x 13,4 cm
Grenoble, Musée
Photo : J.-L. Lacroix

Après les dessins italiens et français, le Musée de Grenoble poursuit son important travail sur son fonds graphique en publiant et en exposant les meilleures feuilles nordiques du XVIe au XVIIIe siècle. Comme pour les fois précédentes, le commissariat est partagé entre un historien de l’art spécialiste de ce domaine, David Mandrella, et Valérie Lagier, conservatrice en chef du patrimoine, en charge de cette collection.

Le nombre de dessins concernés, environ 600, est moins important que pour les autres écoles, et la partie hollandaise avait déjà fait l’objet d’une exposition en 1977 sous la direction de Marcel Roethlisberger qui a également écrit un essai pour le catalogue de cette nouvelle étude. Mais les nouveautés sont aussi importantes qu’elles l’étaient pour les français et les italiens. En trente-cinq ans, l’état de la connaissance change. De plus, certains dessins conservés dans les feuilles de « vrac » ont pu retrouver les cartons des nordiques. Enfin, les écoles flamande et allemande n’avaient pas encore été réellement étudiées.

Nous aimons, pour ce type d’exposition, faire des statistiques qui témoignent du travail effectué parfois mieux qu’un long discours. Ainsi, pour l’école allemande, sur 17 dessins présentés, pas moins de 14 sont entièrement inédits. Deux autres avaient été publiés (fort récemment, en 2007), mais un seul sous sa véritable attribution. Ce fonds germanique reste modeste, comportant des noms peu connus, les œuvres les plus séduisantes étant sans doute un Rhinocéros à la sanguine de Johann Elias Ridinger (ill.1 ; cat. 9), et un projet de décor peint rococo par Johann Christian Thomas Winck (cat. 11).


JPEG - 164.1 ko
2. Gerrit van Honthorst (1590-1656)
Joyeuse compagnie avec un joueur de luth
Plume, encre brune, lavis brun, rehauts
de gouache blanche - 23,3 x 32,6 cm
Grenoble, Musée
Photo : J.-L. Lacroix
JPEG - 204.4 ko
3. Herman Saftleven (1609-1685)
Halage d’une barque
Plume, lavis d’encre brune, aquarelle, graphite - 20,6 x 28,9 cm
Grenoble, Musée
Photo : J.-L. Lacroix

JPEG - 79.7 ko
4. Rembrandt van Rijn (1606-1669)
Figure d’un Oriental
Plume, encre brune, lavis brun - 17,1 x 10,1 cm
Grenoble, Musée
Photo : J.-L. Lacroix

L’école hollandaise est pour sa part riche (parmi les dessins exposés) de 82 feuilles. Et bien qu’elle ait déjà été étudiée, comme nous le disions plus haut, près de la moitié de celles-ci sont inédites. Et quels inédits ! On signalera notamment la réapparition d’un rare dessin caravagesque de Gerrit van Honthorst (ill. 2 ; cat. 70), en rapport avec un tableau conservé aux Offices, mais aussi un Abraham Bloemaert représentant un Berger dans un paysage (cat. 19) et deux très beaux paysages fluviaux d’Herman Saftleven (ill. 3 ; cat. 35 et 36).
Si le dessin de Rembrandt (ill. 4 ; cat. 75) était bien sûr connu, plusieurs feuilles rembranesques ont été identifiées et publiées ici pour la première fois, notamment une sanguine de Ferdinand Bol (cat. 77) préparatoire pour deux portraits (un homme et une femme), mais aussi un dessin à la plume attribué à Philips Koninck (ill. 5 ; cat. 78) et une étude pour Marie-Madeleine au pied de la croix de Govert Flinck (cat. 79). Notons encore, parmi les découvertes deux dessins de Cornelis Dusart (cat. 89 et 90) et une charmante aquarelle et gouache par Christoph Ludwig Agricola représentant un oiseau (ill. 6 ; cat. 94). La moisson est donc très riche et replace Grenoble parmi les cabinets de dessins français importants pour l’art hollandais, d’autant qu’il faudrait bien sûr rajouter à cette énumération des œuvres déjà identifiées, par notamment Jan van Goyen ou des paysagistes ayant travaillé en Italie : Bartholomeus Breenbergh (quatre) et Herman van Swanevelt (deux).


JPEG - 192.5 ko
5. Attribué à Philips Koninck (1619-1688)
Adam et Ève
Plume et encre brune - 12 x 13,5 cm
Grenoble, Musée
Photo : J.-L. Lacroix
JPEG - 91 ko
6. Christoph Ludwig Agricola (1667-1719)
Un rouge-queue à front blanc sur une branche
Pinceau et encre noire, aquarelle - 18,2 x 12,3 cm
Grenoble, Musée
Photo : J.-L. Lacroix

L’école flamande enfin, avec 21 dessins exposés, est plus qu’à moitié inédite puisque onze feuilles sont publiées ici pour la première fois. Celles-ci ne sont pas négligeables. On y trouve en effet un superbe Frans II Francken (ill. 7 ; cat. 100), un ou deux van Diepenbeeck (le deuxième est peut-être plutôt de Theodoor van Thulden) et un Achille parmi les filles de Lycomède de Jan van Boeckhorst (cat. 103). Ce dernier dessin est proche de Jacob Jordaens, dont Grenoble conserve quatre feuilles connues depuis longtemps (ill. 8 ; cat. 107).


JPEG - 96.4 ko
7. Frans II Francken (1581-1642)
Salomé demande à Hérode la
tête de saint Jean-Baptiste

Plume, encre brune, aquarelle - 25,3 x 14,5 cm
Grenoble, Musée
Photo : J.-L. Lacroix
JPEG - 91.2 ko
8. Jacob Jordaens (1593-1678)
Le Mariage de la Vierge
Pierre noire, sanguine, pastel, lavis
d’encre grise, aquarelle - 17,5 x 23,3 cm
Grenoble, Musée
Photo : J.-L. Lacroix

On ne peut terminer cette recension sans rendre ici hommage au donateur puisque, comme pour une partie importante des précédentes expositions, la plupart des œuvres ici présentées proviennent du legs de Léonce Mesnard à la fin du XIXe siècle. On saluera également le remarquable catalogue, en grande partie rédigé par David Mandrella1. Très bientôt, nous devrions signaler sur La Tribune de l’Art la publication sur internet de l’intégralité de ce fonds nordique, qui suivra celle, également prochaine, des Italiens par Eric Pagliano.

Commissaires : David Mandrella et Valérie Lagier.

Collectif, La pointe et l’ombre. Dessins nordiques du musée de Grenoble XVIe-XVIIIe siècles, Coédition Somogy/Musée de Grenoble, 2014, 264 p., 35 €. ISBN : 9782757207758.
Acheter le catalogue sur La Tribune de l’Art


Informations pratiques : Musée de Grenoble, 5 place de Lavalette 38000 Grenoble. Tél : 00 33 (0)4 76 63 44 44. Ouvert tous les jours sauf le mardi de 10h à 18h30. Tarifs : 5 € (réduit : 3 €).


Didier Rykner, mardi 6 mai 2014


Notes

1Avec le concours également de Cécile Tainturier, Guillaume Kazerouni et Sophie Laroche.





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Expositions : Paris 1900, la ville spectacle

Article suivant dans Expositions : De Watteau à Fragonard. Les fêtes galantes