Chronique Semaine de l’Art n° 21 : La mort inéluctable de l’hôtel Drouot ? Contenu abonnés


Ce texte est la transcription de la chronique de l’émission La Semaine de l’Art n° 21 du 4 juin 2014. Sa lecture est réservée aux abonnés.

La Tribune de l’Art est une revue consacrée au patrimoine et à l’histoire de l’art. Nous ne parlons du marché que lorsqu’un événement a, de ce point de vue, un intérêt pour nos lecteurs ; ainsi, nous consacrons régulièrement des articles aux Salons dédiés à l’art ancien (comme la TEFAF, le Salon du Dessin ou Paris-Tableau), nous signalons les ventes proposant des œuvres importantes ou les expositions de qualité « muséale » chez des marchands, ou encore les enrichissements des musées faits dans les ventes aux enchères et chez les antiquaires.
Nous avions été au courant avant tout le monde en leur temps des graves accusations qui pesaient sur les cols rouges de l’hôtel des ventes ayant abouti à leur expulsion de Drouot, comme nous connaissions les mises en examen à venir de certains…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Chroniques : Chronique Semaine de l’Art n° 20 : Incendies dans les monuments historiques, une fatalité ?

Article suivant dans Chroniques : Chronique Semaine de l’art n° 22 : L’École des beaux-arts à la dérive