A Versailles, le combat est ailleurs Contenu abonnés


Certains lecteurs souhaitent que La Tribune de l’Art prenne position sur l’exposition de Jeff Koons à Versailles. Il suffit de relire le compte rendu de la conférence de presse donnée par Jean-Jacques Aillagon le 11 décembre dernier pour avoir une idée de ce que l’auteur de ces lignes1 - qui s’exprimait sous la forme d’une boutade - peut penser du principe. L’art contemporain dans les monuments historiques et les musées d’art ancien est un phénomène à la mode, qui passera comme toutes les modes. Il n’a de réelle justification que dans les expositions thématiques et transversales car il n’y a aucune raison de couper en tranches la réflexion sur l’art.
Tant que cela reste temporaire (ou permanent mais relativement discret et réussi comme Anselm Kiefer au Louvre), la polémique n’a pas…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Éditorial : Tout doit disparaître !

Article suivant dans Éditorial : Coup d’arrêt à Versailles-land ?