Philippe de Buyster (1595-1688) - Documents

Françoise de la Moureyre

Doc. 1

18 mars 1688. Inventaire après décès de Philippe de Buyster (MCAN, IX, 496)

Inédit . La référence avait été donnée par Chaleix, 1967, p. 9. Mais Chaleix n’avait pas utilisé le contenu de cet inventaire que nous retranscrivons ici pour la première fois

L’an Mil Six Cens quatre Vingt huit Le Jeudy dix huit mars a huit heures du matin A la requeste de Me. René Auguste Costard conseiller fiscal de Monseigneur Larchevesque de Paris et damoiselle Marie de Buistre sa femme qu’il autorise a l’effet des presentes Demeurant rue du hazart par Sainct Roch, et damlle francoise de Buister vefve de me Jean baptiste baudry et demt rue de la tixandrie par Saint Germain Lesquelles damoiselle Marie et francoise de buister habilles a se dire et porter heritières chacune pour moityé de deffunct sieur Philippe debuister sculpteur orde du Roy et doyen de lacademye de Sculpture et Peinture et de feue dame Jeanne Vandalle sa femme leur pere et mere et encore lad damlle françoise de buister créancière de la succession du deffunt sieur son pere et a la Conservation des droicts desd partyes et de qu’il apra a estre par les notaires du Roy confesse faire Inventaire et description des meubles meublant ustancilles dhostel ouvrages papiers et autres effets de la succession dud deffunt sieur et damlle de buister trouvez et estant es lieux cy apres dessignez dependant de la maison ou led sieur de buister estoit demeurant ou il est deceddé lundy dernier quinze de present mois size aux porcherons Representez etc par Marie françois servant de domestique dud defft sieur de buister femme de pierre Legendre etc lesd meubles effets et subjets à priser et estimer par Alexandre Cardin sergent à verge dud chatelet sur ce priseur vendeur des biens meubles etc. aux sommes et deniers ainsy qu’il ensuit etc et ont signé

Marie de Buister Costart

Françoise de Buyster Cardin

Pasquier Auvray

Dans une chambre au premier estage servant de cuisine

Premierement une paire de chenet de fer a petites pommes de cuivre paille, pinsette, cremailler,un gril,une poisle a frire le tout de fer tel quel prisé ensemble Cinquante sols cy L s.
Item un tournebroche garny de ses cordages une broche, une leche fritte prisés ensemble quatre livres cy IIII l..
Item une moyenne platinne, quatre chaudrons de differentes grandeurs, un poillon, une passoire, le tout de cuivre jaune prisés et estimez ensemble sept livres cy VII l.
Item quatre chandeliers de cuivre pottier de differentes grandeurs prisez quarente sols cy XL s.
Item un petit plat et autres ustancilles d’Estain formant la quantité de cinquante huit livres prisé araison de douze sols la livre revenant ladite quantité a la somme de trente quatre livres seize sols cy XXXIIII l. XVI s.
Item un autre plat assiettes et autres ustancilles d’Estain commun la quantité de vingt trois livres prisez a raison de neuf sols la livre revenant audit prix à la somme de dix livres sept sols cy X l. VII s.
Item une marmite de fonte de fer et deux petits rechauf tels quels prisez ensemble vingt sols cy XX s.
Item une table quarrée de bois d’haistre garnie d’un tiroir, une table ovalle de bois de sapin avec un petit tapis de serge rouge dessus, un saleoir de menuiserie, et quatre chaises de paille prisé le tout ensemble trois livres cy III l.
Item deux armoires de bois de chesne et quatre guichets fermantes de clef, une desquelles ayant un tireoir au milieu lesdites armoires telles quelles prisées estimées ensemble la somme de dix livres cy X l.
Item quatre feuilles de paravent de serge verte prisées huit livres cy VIII l.
Item une moyenne couche de hauts pilliers garnie de son enfonsure paillasse matelas remply de laine, lit et traversin de coutil remply de laine deux couvertures de laine blanche, deux morceaux de tapisserie de bergame servant de tour audit lit le tout tel quel prisé et estimé ensemble douze livres cy XII l.

Dans une Chambre a coste ou est deceddé ledit deffunct sieur de Buister

Item une table brisée de bois de noyer, un tapis de tapisserie dessus prisez ensemble trois livres cy III l.
Item une moyenne couche de hauts pilliers garnie de son enfonsure paillasse, matelas de laine couvert de futaine et toile, un lict et traversin de coutil remply de plumes, une couverture de Laine blanche, deux rideaux de serge rouge servant de tour au devant dudit lict le tout tel quel prisé vingt quatre livres cy XXIV l.
Item un coffre de bois a une serrure fermant a clef, un coffre de bahut rond aussy a une serrure fermant a clef, une petite Cassette de bois pareillement, fermant a clef, deux fauteuils couverts de serge rouge, le tout tel quel prisé ensemble trois livres cy III l.
Item cinq petits morceaux de cuir doré et trois petits morceaux de tapisserie de bergame servant de tenture à ladite chambre le tout tel quel prisé trois livres cy III l.

Dans une salle de l’autre costé de l’Escalier audit premier estage

Item une paire de chenets de fer a petites pommes de cuivre et une autre paire de chenets de cuivre idem prisez et estimez ensemble huit livres cy VIII l.
Item une table de bois de chesne tarnie d’un tireoir avec un tapis de tapisserie dessus prisez ensemble trois livres cy III l.
Item un petit lict de repos sur lequel est un petit lict de plumes avec une petite couverture de lisière, un grand fauteuil de commodité couvert de moquette, un fauteuil, huit chaises, un tabouret couvert de serge bleüe et tapisseries de differentes facons, le tout tel quel prisés ensemble dix livres cy X l.
Item neuf aulnes de tapisserie de bergame en plusieurs morceaux telles quelles prisées quatre livres cy IV l.
Item un mireoir de figure octogonne de deux pieds de hault de glace garny d’une bordure de bois noircy et d’un feuillage de bois prisé et estimé seize livres cy XVI l.
Item cinq petits tableaux dont trois garnis de bordures dorées tels quels prisés ensemble six livres cy VI l.
Item un tableau representant le portraict d’un pintre et le portraict du Roy estant en pastel sur papier tous deux sans bordure et prisés quarente sols cy XL s.

Dans une autre chambre attenant ayant veüe sur le jardin

Item une table de bois de haistre garnie d’un tireoir avec un tapis de tapisserie dessus prisés quarente sols cy XL s.
Item un fauteüil couvert de serge grise six chaises couvertes de tapisserie de point d’hongrie, trois autres chaises couvertes de serge bleüe, le tout tel quel prisé ensemble trois livres cy III l.
Item une moyenne couche à haults pilliers garnies de son enfonsurs, d’une paillasse, d’un matelas, un costé couvert de toille et l’autre de futaine, un lict et traversin de coutil remply de plumes, une couverture de toille peinte piqué avec cotton entre deux, trois rideaux, deux bonnes graces et un dossier de damas Rouge cramoisy avec le fond de toille le tout tel quel prisé ensemble estimé la somme de quarente livres cy XL l.
Item deux gueridons a terme de cartes tels quels la somme de trente sols cy XXX s.
Item un chandelier a deux branches de cuivre prisé trente sols cy XXX s.

Dans un Cabinet a costé

Item un cabinet de bois noircy a deux guichets et tireoirs par dedans posé sur son pied garny de deux tireoirs vermoulu et tel quelle prisé six livres cy VI l.
Item un mireoir a bordure de bois de noyer enrichy de plaques de cuivre doré prisé douze livres cy XII l.
Item un coffret quarré couvert de cuir noire a une serrure fermant a clef et une table de bois de chesne tel quel prisez ensemble trois livres cy III l.
Item une chaise et deux sieges ployant couverts de serge grise tels quels et prisés quinze sols cy XV s.

Et après avoir vacqué jusques a onze heures sonnées tout ce qui est inventorié est la présente vacation est resté en la garde et possession des parties qui s’en sont conjointement chargées pour le représenter quand et a qui il appartiendra et l’estimation continuée a ce jourd’huy deux heures de relevée et ont signé

Marie de Buister

Françoise de Buister Costart

Cardin

Pasquier Auvray

Dudit Jour Dix huict mars M VI c quatre vingt huit Deux heures de relevée a esté Le present Inventaire a la requeste que dessus Continué comme il ensuict

Item une paire de chenets de fer a une pomme de cuivre telle quelle prisée quinze sols cy XV s.
Item une table ovalle de bois de sapin, deux ploiets couvers de vieille tapisserie prisés vingt sols cy XX s.
Item sept morceaux de tapisserie de Bergame contenant neuf ou dix aulnes telle quelle prisez trois livres cy III l.
Item une moyenne couche a haults pilliers garnis de son enfoncure, paillasse, matelas de toille et futaine, remply de Bourlanisse, un lict et traversin remply de plumes de coutil, une couverture de Laine Rouge, une Couverture de Litières, trois rideaux, deux bonnes graces, fond et dossier et serge rouge avec bandes de tapisserie dessus, le tout fort antique et tel quel prisé et estimé la somme de vingt deux livres cy XXII l.
Item deux bordures de tableau de bois doré prisées ensemble quarente sols cy LX s.

Sous la porte cochère

Item deux demy muids de vin rouge du Crü de Cormeille prisez le muid vingt libres cy XX l.

Ensuivent les habits

Item une Culotte un Justeaucorps, un Jupon et un manteau de drap noir, une Culotte et Justeaucorps de ferendinne noire, un petit Jupon Couvert de tabis noir et un dessus de Justeaucorps de velour noire le tout fort antien et tel quel prisé ensemble six livres cy VI l.

Ensuit le Linge

Item seize draps de deux aulnes et demy de long de toille de chanvre partie tels quels prisez ensemble trente deux livres cy XXXII l.
Item six nappes et deux douzaines et demy de serviettes de toille plaine partie telles quelles prisées ensemble douze livres cy XII l.
Item seize chemises de toille blanche a usage dudit deffunct dont il y en a quelques unes telles quelles prisées ensemble vingt livres cy XX l.
Item huit calecons, quatre camisolles telles quelles, et six paires de chaussons prisé le tout ensemble six livres cy VI l.
Item une monstre sonnante et a reveil de cuivre doré sur son pied dans son estuy de cuir prisée vingt livres cy XX l.
Item une monstre a pendule de figure ronde et garnie d’une figure de bois doré prisée pareille somme de vingt livres cy XX l.
Item un tableau peint sur toille representant des fleurs garny de sa bordure de bois prisé dix livres cy X l.

Ensuit la veiselle d’argent

Item une grande salière a branches, une escuelle a aureilles, six tasses six cuillieres, et cinq fourchettes le tout d’argent blanc poinçon de paris pesant sept marcs et quatre onces prisé a raison de vingt sept livres dix sols le marc revenant audit prix a la somme de deux cens neuf livres sept sols six deniers cy II c IX l. VII s. VI d.

Ensuivent Les ouvrages de Sculpture qui ont esté prisés en leur juste valleur et sans ereur par led. Cardin sergent et de l’avis de francois dEspingola sculpteur de l’Académie du Roy demeurant rue Saint Anne parr Saint Roch a ce presen convenu et nommé par les partis a cet effet a presté serment fait par led Espingola devant lesd. Notaires de donner led. avis en sa conscience

Item neuf bustes de marbre tant hommes que femmes prisez l’un portant l’autre a raison de cinquante livres chacun La somme de quatre cens cinquante livres cy IIII c L l.
Item deux figures de marbre denviron quatre pieds et demy prisées ensemble la somme de douze cens livres cy XIIc l.
Item trois bustes du Roy en plastre du chevalier bernin prisez ensemble la somme de vingt sept livres cy XXVII l.
Item deux petites Colonnes de marbre de trois pieds de hault prisées ensemble la somme de quarente livres cy XL l.
Item neuf testes de plastre et aultre morceaux rompus prisez ensemble la somme de vingt livres cy XX l.
Item six Bustes sur pieds destaux et escabelon de marbre de couleur de quatre pieds de hault prisez ensemble la somme de six cent livres cy VIc l.
Item trois aultres petits bustes sur trois pieds d’ouche prisez ensemble la Somme de quatre vingt dix livres cy IIII xx X l.
Item quatre testes d’Empereur demy relief sur un fond de bois avec une bordure de feuilles de chesne de mesme nature prisez ensemble la somme de deux cens livres cy IIc l.
Item deux petites medailles de marbre sur fond de marbre bordure de bois feuilles et fleurs prisees ensemble la somme de quarente livres cy XL l.
Item deux bordures semblables aux precedantes sans medailles prisées douze livres cy XII l.
Item Deux petits bustes de Bronze avec les pieds d’ouche de marbre prisez ensemble cinquante livres cy L l.
Item plusieurs modelz de terre la plus part rompus avec quelque uns de plastre aussy rompus prise ensemble cent cinquante livres cy CL l.
Item Trois Vases de terre cuite modelez fort riche prisez ensemble la somme de soixante quinze livres cy LXXV l.
Item vingt deux pieds d’ouche de marbre Jaspé tant grands que petits prisez ensemble la somme de cent livres cy C l.
Item un grand Chambranle de marbre noir et blanc prise la somme de cinquante livres cy L l.
Item plusieurs tranches de Marbre prisees ensemble la somme de soixante cinq livres cy LXV l.
Item trois tables de marbre en tranche prisé la somme de soixte cinq livres cy LXV l.
Item une table de marbre ou il y a un damier aussy de marbre monte sur son pied de bois prisé la somme de trente livres cy XXX l.
Item deux modelles de marbre homme et femme prisé douze livres cy XII l.
Item unze blocs de marbre et quelques tranches aussy de marbre tant noir que gris estant en une maison scize aud. Lieu des porcherons nommé la grande figure ou les parties et lesd notaires avec led. Cardin sergent et francois despingola se sont transportez pour linventrié et la prisée desd. unze blocs de marbre et quelques tranche qui ont esté prisez ensemble aussy a leur juste valleur a la somme de trois cens livres cyIIIc l.
Item en la susd. Maison ou est decedde ledit sieur Buister ou lesd. Parties notaires sergent et dEspingola sont a l’instant revenus ne s’estant trouvé une chose de lad. Succession en la susd. Maison nommé la grande figure, environ cinquante outils de differantes facons servant aud. Art de sculpture prisez ensemble pareillement a leur juste valleur La somme de quarente livres cy XL l.

Et ont lesd. Cardin et dEspingola signe lad présente prisee

f Lespingola Cardin

Ensuivent les tiltres et papiers

Premièrement huict pieces. La première est coppie en parchemain collationnée par Symonnet et son confrère notaires a Paris le neuf aoust MLI c soix te deux Sur la minutte originalle estant venu Led Symonnet notaire comme subrogé a la pratique de Mr Charles Richer aussy notaire d’un Contrat de de vente fait par hault et puissant Mr henry de Guenegaud chevalier vicomte de Semoine baron de St Just et Sully en Champagne La garnarche et Beauvoir sur mer Seigneur du plessis Belleville fresne tigeronne et aultres lieux conseiller du Roy en ses conseils secrétaire d’estat et des commandements de Sa majeste Aud. Deffunt sieur Buister d’une place de terre de trois toises quatre pieds de face sur la grande rue dite de Guénégaud déclarée au contrat de lad. Vente faisant partie de lhotel de Nevers passé led. contrat par devant Lecat et led. Richer notaires le huict aoust MVIc cinquante et un ensuitte de laquelle copie collationnée est une expedition de la quittance donnée par led. seigneur de Guenegaud aud Buister Par laquelle il reconoist avoir esté payé par led. sieur Buister de la somme de trois mil six cens quarente livres pour le prix de lad. Vente au moyen tant de la deduction qui a esté faite par iceluy seigneur de Guenegaud aud. Buister suivant et conformément a l’acte de convention fait entre eux le mesme jour dud. Contract de vente et pardevant les mesmes notaires, que du payement fait de cinq cens livre comme le contient passée par devant Galloy et led. Symonnet notaires le vingt trois septembre MVIc soixante deux.,

La seconde est une expédition en papier dudit acte de convention.

La troisiesme est l’expedition en papier d’un autre contrat de vente faite par honnorable homme Anthoine Le Paultre architecte des bastimens du Roy aud. Deffunt Sieur Buister d’une place a bastir maison size en l’enclos de l’hôtel de Nevers rue de Guenegaud contenant deux toises deux pieds neuf poulces et demy de face a prendre suivant qu’il est dit audit contrat et sur laquelle par le mesme contrat le dit Le Paultre se serait obligé de faire bastir et construire une maison de mesme simetrie haulteur et qualité de materiaux que la maison apartenant audit Buister que ledit Le Paultre construisoit de neuf le tout moyennant la somme et choses declarees audit contrat passe par devant Plastrier et son confrère notaire à Paris le quatre septembre MVIc cinquante et un.

La quatriesme est la grosse en papier d’un thoisé d’ouvrages de chapenterie faits en une maison apartenant audit Sieur Buister proche l’hotel de Nevers lad. Grosse signee Broussel ensuite de laquelle est l’original d’une quittance passee par devant Gabillon et Lefranc notaires a Paris de la somme de deux mil quatre cens soixante dix neuf livres seize sols huit deniers payée par led. deffunt sieur Buister à françois de Beyne marchand de bois bourgeois de Paris et Jean Dolmir maitre charpentier duquel led. de beyne avoit droit par transport et a laquelle somme se seroient trouvez monter tous les ouvrages de charpenterie mentionnez aud. Thoisé.

La cinquiesme est la grosse d’un bail fait par ledit Buister à Anne Toillet veuve de Jacques de laval d’une maison au sieur bailleur apartenant scize rue de guenegault passé pardevant Tronçon et Dauvergne notaires à paris le unze aoust MVIc cinquante quatre expédiée sur une expedition en papier dud. Bail reporté audit dauvergne le sept novembre MVIc cinquante six

La sixiesme est une sentence rendue au chatelet de paris le quatorze aoust MVIc quatrevingt cinq entre daniel Lemoyne fermier de labbaye de Saint Germain des prez et led Buister

La septiesme est un acte receu par Gaucher greffier aud. Chatelet du douze septembre aud. An 1685 d’affirmation fait par led. buister pour satisfaire a lad. Sentence

Et la huitiesme est une quittance signée Cheron procureur au chatelet et des sieurs fermiers généraux de labbaye de Saint Germain desprez de la somme de vingt une livres treize sols d’une part et de vingt cinq sols dautre pour les droits dud Cheron sur les saisies payées par led Sr buister en quoy il auroit esté condamné par sentence et porté en l’exécutoire esnoncé en lad quittance dattée du quatorze janvier MVIc quatre vingt six, lesdites huit pieces inventoriées l’une comme l’autre Un

Et après avoir vacqué etc. ont signé

Françoise de buister Costart Marie de Buister

Pasquier Auvray

Du lendemain dix neuf dudit mois de mars huit heures du matin A esté le présent Inventaire a la requeste que dessus continué comme il ensuit

Item l’expedition en parchemin du contrat de vente faite par françois Le Vau conseiller et architecte ordinaire des bastimens du roy et damlle Elizabeth Cresté sa femme aud. Deffunt sieur buister d’une place a bastir scize en cette ville de paris rue du hazard et faisant face sur icelle declarée au contrat de lad vente faite moyennant la somme de neuf mil livres payée comptant comme le contient led contrat de vente passé par devant Gigault et Lenormand notaires a paris le six mars MVIc soixante six, en marge de laquelle expédition est l’engagement signé Leleu du dix dud mois de mars, et ensuite une autre expedition d’un autre contrat de vente fait par led Sieur Le Vau et sa femme aud Sieur buister d’une place a bastir contenant une toise quatre pieds de face a prendre immediatement après celle vendue par le precedent contrat amplement declarée par led dernier contrat de vente faite moyennant la somme de deux mil cinq cens livres sur laquelle auroit esté payé comptant mil livres, et les quinze cens livres restant led Sieur Buister auroit promis les payer dans six mois lors prochain sans interest comme le contient led contrat passé par devant Moufle et led Lenormand notaires le quinze juillet aud an 1666, Inventorié Deux
Item coppie non signée du contrat de vente fait par Charles Chamois architecte ordinaire des bastimens du Roy et dame Marie fouareu sa femme aud deffunct sieur Buister d’une maison scize au terroir des porcherons parr de montmartre declarée aud contrat passé par devant dupuis et Plastrier notaires a Paris le trente decembre MVIc quarante neuf. Inventorié sur lad coppie non signée qui est préceddée et suivie d’aultres coppies dont les parties n’ont voulu estre fait mention, Trois
Item l’expedition en parchemin d’un contrat de vente faite par barbe Cadet veuve de Guillaume Rouault vivant maistre jardinier, aud. Deffunt sieur Buister de cent quatre vingt toises de terrain, une pièce qui aurait trente toises de face sur six toises de profondeur a prendre en plus grande pièce scize aux porcherons place en long declarée aud contrat de vente passée par devant Moufle et Le Vasseur notaires à Paris le dix novembre MVIc soixante en marge de laquelle expédition est l’ensaisinement et une mention signée ferret et Ogier du payement fait par led sieur buister du restant du prix de lad vente, Inventorié Quatre
Item l’expedition en parchemin du contrat de vente faite aud deffunct sieur Buister par damoiselle marie Despinay veuve de M r Olivier Servois vivant trésorier de Monseigneur le duc de Verneuil de quinze livres de rente foncier de bail dheritage a prendre sur Nicolas Bertot maistre cordonnier a Paris et cordonnier ordinaire du Roy et Barbe Langlois sa femme pour la vente d’un demy arpent de terre labourable en une pièce scize au teroir de Montmartre etc ainsy qu’il est plus au long expliqué par le contrat de vente fait de ladite rente aud sieur Buister passé par devant Carnot et Bigot notaires le trente aoust MVIc soixante dix sept ensuite de laquelle expédition est la signification et en marge l’ensaisinement avec une mention du payement fait pas ledit Buyster de trois cens livres pour le prix de ladite vente et des interests a Mr Pierre Berthelot sergent a verge au chastelet de Paris ayant droit par transport de ladite demoiselle veuve enoncé en la quittance dudit payement passée par Besnard et Auvray notaires a Paris le vingt deux septembre MVIc soixante dix huit avec laquelle expédition du contrat de vente se sont trouvés la grosse en parchemin du contrat de bail à rente, l’arpentage enoncé audit bail a rente, une expedition de la quittance de trois cens livres et interest, l’alignement d’un mur de separation d’une pièce de terre appart t au Sieur Buister et du jardin de la maison de Mr De Ste Foy toutes lesd pièces inventoriées l’une comme l’autre Cinq
Item l’expedition en parchemin d’un contrat de vente fait par Nicolas Chevaldin maitre sculpteur et peintre a paris tant en son nom que comme tuteur de Charles Chevaldin fils mineur de lui et de defunte Marie Lebocq sa femme, audit defunt sieur Buister d’un quartier de terre sciz aux Porcherons grande rue dudit lieu qui va droit au roulle sur lequel estoit bastie une maison imparfaite et jardin derriere le tout declaré audit contrat passé devant Le Semelier et Plastrier le vingt cinq avril MVIc cinquante ensuite duquel est une quittance du nommé Jacques Dubuisson maistre couvreur de maisons de la somme de soixante deux livres dix sols que ledit Buyster estoit obligé de luy payer par ledit contrat, avec laquelle expedition s’est trouvée celle d’un contrat de bail a rente du vingt neuf juillet MVIc quarente deux cy enoncé et quatre quittances d’ouvriers pour ouvrages faits en ladite maison avec un arrest du Parlement rendu entre ledit defunt sieur Buister, ledit Charles Chevaldin fils dudit Nicolas Chevaldin et Marie Lebocq, Georges Michel et Elisabeth Chevaldin sa femme portant entre autres choses que faute de faire par lesdits Chevaldin les pauiements cy contenus dans le tems cy porté le sieur Buister demeureroit propriétaire incommutable des lieux et bastiments en question en vertu dudit arret qui condamne ledit Chevaldin aux trois quarts des dépenses daté du six aoust 1681 sur lequel sont deux significations toutes lesd pièces inventoriées Six Item la grosse d’un acte en forme d’arrest de compte fait entre led philippe Buister d’une part et Anne Touelle veuve Jacques de laval vivant bourgeois de Paris d’autre part par lequel elle a promis payer aud Sieur Buister la somme de quatorze cens sept livres etc passé ledit acte par devant Chuppin et Le Normand notaires a Paris le vingt un Juin MVIc soixante quatre. Laquelle grosse est une sentence du chatelet du vingt un Juin MVIc soixante six etc. Inventorié l’une comme l’autre Sept
Item une seconde grosse en parchemin faite et dellivree etc le vingt et un mars MVIc cinquante six etc d’un contrat passé devant Plastrier et Lemercier notaires le douze janvier MVIc quarante trois entre Jacques delagnotte maistre menuisier et Anne de la barre sa femme pour un tiers de deffunt noble homme françois de la barre son frère vivant vallet de chambre et orphevre de la Reyne d’une part Noble homme Jehan delabarre vallet de chambre et orphevre de son Altesse royalle frère unique du Roy et sieur Pierre de la barre marchand orphevre bourgeois de Paris aussy heritier chacun pour un tiers dud deffunt françois delabarre etc [cet acte, qui est barré, ne concerne pas directement Buyster] Inventorié huict
Item l’expedition en papier d’une quittance donnée par Louis de Belloy etc seul heritier sous benefice d’inventaire de def. Demoiselle Francoise de Belloy sa sœur etc, audit deffunt sieur de Buister de la somme de quatre mil cent huit livres six sols huit deniers scavoir quatre mil livres pour le rachapt de deux cens vingt deux livres cinq sols de rente qui avoient este constituez par led. Sieur Buister et deffunte Jeanne Vandal sa femme solidairement au profit dud sieur de Fransure et de lad feue damoiselle francoise de Belloy sa femme par contrat esnonce en lad quittance et cent huict livres six sols huit deniers pour larrerage de lad rentecomme le contient ladite quittance par laquelle ledit sieur Louis de Belloy a retrocedde au sieur Buister six vingt livres de rente due par Jofrois et Pierre delabarre frères et dont ledit sieur Buister et sa femme avoient fait cession aud sieur de belloy aud nom, suivant que le tout est plus amplement explique en la quittance passée par devant Delouvain et Lenormand nottaires de Paris le sept febvrier MVIc soixante huit, avec laquelle quittance s’est trouvé l’expedition de la transaction du trente mars 1656 y énoncée et coppie d’une transaction du vingt avril 1666 aussy enoncee la grosse en parchemin de lad transaction du trente mars 1656 : Avec Cinq aultres pieces sui sont expeditions de quittances grosse d’original en brevet d’obligation concernant lemploy fait des deniers provenant du prix de lad constitution faite aud. Sieur de fransure et sa femme, toutes lesquelles pieces Inventoriees l’une comme l’autre Neuf
Item l’expedition en papier d’une quittance donnée par Estienne Baudoin conseiller du Roy en sa cour de parlement et grande chambre d’icelle du rachat fait par ledit def Buyster de trois cens livres de rentes en trois parties constituees par led sieur Buister audit et defunte Dame Poucette Maillard au jour de son décès veuve du sieur Pierre Rescurru par trois contrats enoncés en ladite quittance passée devant Plastrier et Lenormand nottaires le deux mars MVIc quatre vingt sept avec laquelle expedition se sont trouveez les grosses des trois contrats de constitution, toutes lesdites pieces inventoriées l’une comme l’autre Dix
Item deux pièces dont l’une est l’original d’un transport passé par devant de Troye et Grégoire notaires a Paris le vingt deux mars MVIc soixante dix fait par Martin Gendron procureur au parlement et Pierre Gendron son frère secrétaire de mr Le Pelletier conseiller en la cour de la somme de sept cent quarante trois livres quatre sols due par le sieur Buister du reste de plus grande somme pour les causes portées audit transport ensuite duquel est la signification et en marge une mention du paiement fait de la somme de six cent quarante trois livres quatre sols qui reste du contrat audit transport, Et la seconde est une expedition en papier de la quittance dudit paiement de ladite somme et d’icelle de cent dix livres a laquelle avoit esté liquidé tous les frais qui restaient à payer comme le contenu de ladite quittance faisant mention que toutes les pieces et prodédures concernant les instances cy énoncées a la reserve de celle contre Charles Chamois qui etoit precedemment es mains de Mr de Ville commis aux requetes du palais Ladite quittance passée par devant chuppin et Lenormand nottaires le quinze febvrier MVIc soixt unze, Lesdites deux pieces inventoriees l’une comme l’autre Unze
Item un escrit en forme de compte arresté entre led deffunt sieur Buister et le Sr de Loirs comme caution et faisant pour marie du hamel veuve du sieur Breule, par lequel il parois estre deub aud sieur Buister cent cinquante livres sans prejudice du terme loyer courant led arresté datté du vingt neuf juin MVIc quatre vingt sept Inventorié Douze
Item une promesse signée Pierre Berthelot de la somme de trente sept livres dix sols au proffit dud deffunt Sieur Buister datté du unze mars MVIc quatre vingt quatre Inventorié Treize
Item le brevet original d’une obligation passée par devant Dupuis et Sadot notaires a Paris faits par Marguerite Carpentier veuve de Louis Merlet maitre savetier aud deffunt sieur Buister de la somme de trente une livres six sols dattée du cinq juillet MVIc quatre vingt sept Inventorié Quatorze
Item un autre brevet original d’obligation fait par michel Desbouillome aud deffunt sieur Buister de la somme de trente livres passée pardevant Malingre notaire a Paris le quatre janvier MVIc quatre vingt cinq au dos de laquelle est un escrit signé Philippe de buyster portant qu’il reste a payer la somme de neuf livres Inventoriée Quinze
Item les lettres de naturalité dud deffunt sieur De Buister et damoiselle Jeanne Vandalle sa femme du mois de juin MVIc cinquante trois signée Louis et sur le reply Par le Roy Phelypeaux et scellée en lacque de soye du grand sceau de cire sur lequel reply est l’enregistrement fait icelle en la chambre des comptes du vingt sept juin MVIc cinquante quatre signé Lescuyer Inventorié Seize

Ce fait et ne sestant trouvé aucune autre chose a inventorier tout le contenu au present Inventaire est resté en la garde et possession desd parties qui s’en sont conjointement chargées pour le représenter quand et à qui il apartiendra et ont signé

Francoise de Buister Costart

Marie de Buister

Pasquier Auvray

Doc. 2 (n. 4)

16 novembre 1625. Marché pour les ornements de taille et sculpture d’un contretable d’autel (MCAN, X, 57)

Indiqué et résumé par Fleury, p. 102.

Fut present Phle’ deboister mr sculpteur a paris demt en faulx b St honoré parr St Roch avoir faict marché promet et promict a Nicolas Braleret Mr. Menuisier a paris y demtrue grenier St Lazare parr. St Nicolas au present et acceptant de faire led boistar bien et deuem t ainsy quil appartient Les ornemens de taille et sculpture dune Contretable dhostel selon le desseing qui en a esté fait ce Jourdhuy paraphé Ne Varietur devant les Notaires soubsignez a la requeste desd. et demeuré vers led braleret pour la representer aud deboistar quand besoing fors et excepté les cinq Grandes figures et le tabernacle representez aud desseing a commencer a y travailler dans huict jours prochains y besogner en toute diligence sans desroutement et rendre lad besongne fte et parfaicte bien et deuement rendre quinze jours devant le jour de pasques prochain et pour ce sera tenu led braleret fournir audit de Boistar tout le bois quil conviendra ceste promesse et marché fait moyennant la somme de quatre cent quatre vingt livres tournois que ledit braleret a promis et promect bailler et payer audit de boistard scavoir cent livres dhuy en quinze jours prochains et le reste au feur et a mesure quil travaillera et rendra lad besongne faite garantie etc fait et passé a paris en estude des notaires soubsignez lan mil six cent vingt cinq le seiziesme jour de Novembre avant midy et ont signé

Nicolas bralleret Philippe debuÿster

Haguenyer Quaret

Doc. 3 (n. 8)

19 avril 1635. Quittance de Buyster pour le payement de modèles fournis au Carmel de Pontoise (MCAN, XLII, 87, registre folio 228)

Inédit

Philippe de Boistel sculpt demtà Paris aux Thuilleryes du Louvre par. St Germain de Lauxerrois confesse avoir eu et reçu des Dame religieuse et Prieure du Couvent des Carmellites de la ville de Ponthoise par les mains desdites dames, de François Bourdony aussi sculpteur de la maison du Roy demt ausdits Thuilleryes, la somme de cinquante une livres tournois pour avoir par ledit De Boistel faict quelques voyages et Modelles pour lesdites dames et par lui fournys, Deux desquels modelles ledit Bourdony pour ce present a rendu audit De Boistel et de laquelle somme de cinquante une livres tournois iceluy Boistel s’est tenu et tient contant et quitte lesdites Dames Relligieuses et Bourdony comme aussi tient quitte et décharge Claude LeNain m e menuisier demt audit Ponthoise, Lequel ledit De Boistel auroit fait et fourni pour estre satisfait de ladite somme Ung et toute chose etc qui luy pourroit pourroit estre dues par ledites Dames Relligieuses, passé a paris en l’estude d’un des notaires soubsignes lan MVIc trente cinq le dix neufe Avril et ont signé

Philippe debuyster Morel

Franc bordoni Bacon

Doc. 4 (n. 9)

31 octobre 1636. Achat par Buyster d’un bloc de pierre (MCAN, CV, 397)

Inédit

Honnorable homme Philippes de boister maistre sculteur a paris y demt au pallais des Tuilleries parroisse St. Germain de Lauxerrois confesse que Louis Dufe voicturier par eau demt a Paris sur le quay des Ormes parroisse St Gervais a ce present et acceptant luy a baillé et mis en sa possession ung bloc de pierre contenant dix sept piedz cube appartenant a Anthoine Borde et auquel bloc de pierre le dit Dufe a esté estably comrea la requeste de Jean Cassin voicturier aussy par eau et lequel bloc de pierre ledit de boister promect payer audit Dufe ou a autre qui sera ordonné au mesme pri et valeur des autres blocz de pierre qui seront vendus au plus offrant etc au dire de gens a ce cognoissant a la vollonté et présente requeste dudit Dufe lequel dit De Boister promect acquitter garantir et decharger a juste prisée ledit Dufe envers et contre tout dudit bloc de pierre etc Lequel bloc de pierre a esté toisé et mesuré par honnorable homme Estienne Veniat maistre menuisier a Paris et ordre de lartillerie et par Jean Morel aussy maistre menuisier a Paris ou Philbert Benard maitre sculteur a Paris tous a ce presents et comparants et nommés par lesdites parties de part et d’autre a cest effect etc passé en lestude lan mil six cens trente six le trente uniesme et dernier jour du mois doctobre avant midy et ont signé

Philippe de buyster Veniat Louis dufe

Duchesne Jean Morel Philbert bernard

Doc. 5 (n. 10 c)

21 octobre 1647. Buyster donne quittance à Pierre de Chavannes de la somme de 100 livres pour quatre statues, probablement pour Wideville (MCAN, XXI, 154)

Inédit

Etat des recettes et dépenses par défunt Pierre de Chavannes, conseiller et secrétaire du Roi des revenus et rentes de Madame de Bullion depuis le 2 Mai 1647.

A Philippe Buister sculpteur la somme de cent livres surestantmoins du marché fait avecq lui pour quatre figures par quittance du 21 octobre 1647.

[Les actes qui suivent concernent André Le Nostre, jardinier du duc d’Orléans, fils de Jean Le Nostre, jardinier des Tuileries et de Marie Jacquelin].

Doc. 6 (n. 11)

24 octobre 1637. Marché pour les statues de Saint Eustache et de Sainte Agnès au maître autel de l’église Saint-Eustache à Paris (MCAN, XXXV, 215)

Publié et en partie transcrit par Gady, dans Lemercier, p. 327.

Fut present Philippe de Boustart mr sculpteur a paris y demeurant au pallais des Thuilleries parr s. Sainct Germain de lauxerrois, lequel a faict marché promis et promet à honnorable homme Charles david Juré du Roy en œuvre de massonnerie demeurant a Paris rue montorgueil parr St Eustache. A ce prnt et acceptant de faire et parfaire bien etc comme il appartient au dire de gens a ce cognoissant deux figures l’une de St Eustache accompaigné d’un lyon et d’un loup tenant les deux enfans à la gueulle Et L’aut de Saincte Agnes avec un Ange a costé lui presentant un Agneau, quil feront faictes de bon boys propre pour lesd figures, Lesquelles figures seront dorées d’or bruny et d’or mat Et qu’il sera tenu rendre faittes et parfaittes dans la fin de la pn.te année au plus tard Qui seront de la haulteur depuis le dessus de la première marche de tabernacle Jusques à la haulteur du dessus du cadre du Grand Tableau de l’autel du cœur de l’église Sainct Eustache à Paris, Et fournir par ledit boutard tout ce qui sera necessaire pour faire lesd. Figures, ce present marché ainsy faict moiennant la somme de deux cent soixante dix livres Sur laquelle somme led. de Boutard confesse avoir recu dudit david cent livres dont quittance, et le surplus de lad. Somme Led David a promis luy bailler et payer sy tost et incontinent que lesd. Ouvrages seront faicts partaicts et suivant les modelles qui y ont esté faictz qu’il fera bien de rajouter car ainsy promet chacun endroits selon mesure led. de boutart corps et bien fait et passé en l’étude du notaire soussigné l’an mil six cent trente sept le vingt quatre Jour d’octobre et ont signé

David Moufle philippe de buyster

Led. S. Boustard a recu de M Le Curé de Saint Eustache la somme de cent soixante dix livres restant du présent marché par quittance passée pardevant le notaire soubz signé le seizième jour d’avril mil six cent trente huit

Philippe de buyster


Doc. 7 (n. 13)

19 janvier 1638. Marché pour le tabernacle dans l’église collégiale de Vendôme (MCAN, CXV, 75)

Publié et transcrit par Chaleix, 1967, p. 135-136.

Fut présent en sa personne Philippe de Buyster sculpteur ordinaire du Roy demeurant au palais des Thuileries parroisse de St Germain lauxerrois lequel a recognu avoir fait marché promis et promet a tres hault puissant et tres illustre prince monseigneur Cesar duc de Vandosme de Mercoeur de Penthièvre de Beaufort et d’Estampes prince d’Aix et de Martigues pair de France absent ce acceptant pour sa Grandeur par Cesar Chappelain escuyer sieur de Palteau conseiller secretaire du Roy tresorier general de mondit seigneur a ce present de faire parfaire bien et duement au dire d’ouvriers et gens a ce cognoissant un tabernacle en ovalle de sculpture et menuiserie de trois pieds de large ou environ six pieds de hault son pied a trois consoles compris. Le dedant sera garny de bon taffetas rouge cramoisy et le dehors enrichy de huict colonnes supportées par couples de quatre testes de cherubins avec architrave frise et corniche ionicques huict niches seront creusées dans les espaces et remplies de figures de relief dont on donnera le mémoire et au bas de la niche qui s’ouvrira seront mises les armes de monseigneur. Le dessus sera couvert d’un dôme enrichy de fleurs de lys de demy relief et d’une lanterne illustrée d’une petite croix au dessus Ledict corps du tabernacle sera posé sur un pied de menuiserie de sept pieds de long entre deux reliquaires de quinze poulces de longueur supportees chacun d’une teste de cherubin aubas desquelles seront mises de demy relief les armes de madame la duchesse de Vandosme L’espace entre le tabernacle et lesd. Reliquaires sera remply de six chandeliers de bois façonné au tour sur l’ordre des colonnes L’etui sera doré d’or bruny, le dôme d’or mat dans le champ et les figures estoffées de couleurs convenables sur l’or bruny Rendra ledict Buyster ledict ouvrage bien et duement faict et parfaict au dire de gens a ce cognoissant comme dict est le desseing en elevation de terre qui en a esté faict et demeuré vers ledict debuyster pour le représenter sur le grand autel de l’église collégiale de la ville de Vandosme avant le jour de pasques prochain venant et sera ledict debuyster tenu faire le tout encaisser porter et poser sur le lieu qui luy sera rendu net et propre a ses frais despens perils et fortune Ce present marché faict moyennant la somme de mille livres sur laquelle ledict debuyster a confessé avoir reçu dudict Chappelain aud. nom la somme de trois cent livres dont il se contente et les sept cent livres restant Icelluy sieur Chappelain les promet payer aud. Debuyster après que ledict ouvrage aura esté rendu sur les lieux Promettant etc obligeant etc Chacun en droit soit faict et passé en estudes desdicts notaires l’an mil six cent trente huict le mardi dix neuvièsme jour de janvier avant midy

Chappelain Philippe de Buyster

Bellehache Marion

Doc. 8 (n. 15-16)

3 mars 1643. Promesse par Jacques Sergent, maître fondeur, de fournir au marchand Robert Pierre diverses figures en bronze, parmi lesquelles un groupe de Buyster représentant des Enfants jouant avec des trois chèvres (MCAN, XXIX, 180, fol. 299).

Publié et transcrit par Bresc-Bautier dans AAF, 1989, p. 40.

Jacques Sergent, maître fondeur en terre et sable à Paris et demeurant rue de la Pelleterie, parroisse Saint-Jacques de la Boucherie, lequel a promis et promect à Robert Pierre, marchand linger, bourgeois de Paris et demeurant rue du Petit Pont, parroisse Sainte geneviefve des Ardents, a consenti et consent de luy faire, parfaire et fournir dans six moys prochain venant les figures de bronze qui ensuivent, savoir deux gros chevaux propres pour mettre les figures du Roy dessus que ledit Sergent luy a ci-devant vendu, et deux autres chevaulx approchant de grosseur d’action cabrée, trois gros taureaux approchant aussy de la mesme grosseur des chevaulx, trois gros sangliers aussy approchant de mesme grosseur, trois chèvres de Bistelle avec les enfants et raisin à chacun, l’un sur l’autre et lesdits entre les pieds de devant, avec une effigie du roi de pareille a celle cy dessus declaree que ledit Sergent a cydevant vendu audit Pierre, le tout bien et deuement fait et de bon bronze au dire d’experts et gens à ce congnoissans, et ce moyennant et pour demande par ledit Sergent vers ledit Pierre de la somme de deux cens cinquante livres etc et ont signé

Jacques Sergent Robert Pierre

Quarré Corrozet

Doc. 9 (n. 19)

7 septembre 1645 : Marché pour le Tombeau de Roger de Choiseul, marquis de Praslin à Troyes (MCAN, LI, 215)

Publié et transcrit par Chaleix, 1967, p. 137-139.

Devis des ouvrages qu’il convient faire tant de marbre blanc que de marbre noir, et marbre blanc et rouge, jaspé et orné d’Architecture et sculpture de marbre blanc que bronze pour la construction de la sepulture de feu Monsieur le Marquis de Praslain, laquelle sepulture doibt estre posée dans l’église Catedralle de St Pierre de Troyes dans le cœur de lad Eglize, et proche de celle de feu Monsieur le Marechal de praslain son père Le tout suivant et conformement au modelle faict par le sieur philippe Bistel sculpteur du Roy Lesdicts ouvrages tant d’Architecture que sculpture faictz ainsy qu’il est cy apres devisé, comme il ensuit, Lequel devis portant marché a esté accepté par Madame du Plessis, sœur dudict deffunct qui faict eslever le monument en sa memoire et à la posterité, toute lad sepulture Aura depuis le Rez de Chaussée jusques à la teste de la figure, quatorze piedz et demy de haulteur

Premierement

Il convient faire la fondation sera faict et eslevé un pied d’estail qui aura sept piedz de haulteur orné de ses moulures et plaintes, lequel sera faict de marbre blanc et rouge qui aura deux piedz six poulces de large, et dans le corps et face de devant dud. Pied d’estail, sera possé une troffée d’Armes a l’anticque de bas relief faicte de bronze doré au feu ayant trois piedz trois poulces de haulteur, sur deux piedz trois poulces de l’argeur, et sera led. pied d’estail et sepulture toute hisollée, et aura dix huict poulces despoiseur par le corps sans la Basse et lequel sera de piere de liez qui aura quatre piedz de l’arge et deux piedz neuf poulces despoisseur en quoy il sera incrusté une bataille de trois piedz et six poulces de longueur sur quinze poulces de largeur de marbre blanc et par les deux boutz sera incrusté deux tables de marbre noir pour escrire, et au desous laditte bataille sera possé une plainte de pierre de lierre, de dix huict poulces d’espoisseur, et costé du socle ou est possé laditte bataille, et derrierre le corps sera inclustré quatre tables de marbre noir d’un pied et demy de haulteur sur neuf poulces de largeur, le tout suivant le modelle

Item au dessus dud. Pied destail sera faict et posé un urne ou thombeau de marbre noir, contenant huict piedz huict poulces de longueur sur quatre piedz de large, trois pieds de haulteur, orné de ses moulures, et les angles du thombeau seront ornez de fueilles d’arcante de bronze et doré au feu, et au mitant du thombeau sera faict une table d’atante de quatre piedz de longueur, et dix huict poulces de largeur, enquoy Il sera Incrusté une table de marbre noir de trois piedz huict poulces de longueur sur quinze poulces de largeur pour mettre les inscriptions, lad. Table d’atante sera possée sur son pied d’estail et couronné de son Architecture comme dedans les Couronnemens sera posse les armes dudit Seigneur Marquis de Praslin accompagné de part et d’aultre et au derriere desd. Armes des cornettes, enseignes et bouts de picques, sera faict aussy sur le devant une paire de ganteletz de marbre blanc et un casque aussy de Marbre blanc, qui sera possé entre les deux ganteletz dessus le thombeau, comme aussy sera faict au costé de lad. Table d’atente, sur le thombeau sera faict deux moictiées de Couronne de L’orier de bronze doré au feu, comme aussy quatre clouz de bronze doré à feu, qui seront posés dedans les quatre angles du pied d’estail, et à costé dud. Pied d’estail sera faict deux grandes consolles de quatre piedz trois poulces de hauteur, sur deux piedz de l’argeur, un pied despoiseur de marbre blanc et noir et le tout suivant le modelle.

Plus audessus dud thombeau sera faict ellevé et posé de marbre blanc, la figure et pourtraict dud sieur Marquis de Praslain priant, ayant quatre piedz de hault estant à genous, bref tout suivant le modelle

Tous lesdictz ouvrages cy dessus mentionnéz et deviséz seront bien et deuement faictz posé mis et placé en léglise catedralle de St Pierre de Troyes Sera led. sieur Bistel entrepreneur tenu fournir tous les materiaux et choses necessaires comme voicture menage et charoy pour rendre lesdictz ouvrages en sa perfection, et le tout faict dans un An à conter du jour que le marché sera arresté pour laditte sepulture, et se Moyennant le prix et somme de quatre mil livres tz qui sera payée audit Bistel entrepreneur en quatre payements Scavoir suivant le Marché et lors de la signature d’Iceluy la somme de mil livres tz autre somme de mil livres tz dans quatre mois, et autre mil livres tz lors qu’il faudra transporter la sepulture a Troyes et les autres mil livres tournois restans de lad somme de quatre mille livres tz seront payés audit sieur Bistel lorsque la sepulture sera faicte et parfaicte et possée ensemble l’epitaphe qu’il doibt poser en l’eglise de St Just, Plus Il convient despenser et reposser tous pres le pillier la sepulture de feu Monsieur le Mareschal de praslain et la bien restablir Ledit Sieur Bistel entrepreneur s’oblige de faire un modelle en plastre grand de la figure et pourtaict dud feu seigneur de praslain au desir et contentement de lad haute dame du plessis, auparavant que commencer lesd. Ouvrage Et de plus led entrepreneur s’est obligé de faire une épitaphe toute simple dont le marbre du milieu aura trois piedz de long sur deux pieds et demy de large et led. marbre sera incrusté dans une pierre de lierre Et audessus dud. Marbre seront taillées les armes telles que monsieur duplessis les donnera. Et sera tenu led entrepreneur faire voiturer lad. Epitaphe jusques a nogent, et tailler poser en lesglise de St Just a ses frais et despens Et dud. Nogent led seigneur duplessis la fera transporter audit lieu de St Just a ses frais Fut présent honnorable homme Philippe Bistel sculpteur du Roy demeurant au pallais des tuilleries parroisse St Germain lauxerrois Lequel volontairement a recogneu confessé avoir promis et promet a hault et puissant seigneur messire henry de guénegaud baron de St Just Tully la garnache et bauvoir et seigneur duplessis belleville et de fresnes conseiller du Roy en tous ses conseils secretaire destat et des commandemans de sa majesté demeurant à paris rue des francs bourgeois parroisse St Paul a ce present et acceptant de faire et parfaire poser et mettre en œuvre bien et deuement comme il appartient au dire de gens a ce cognoissant tous et chacuns les ouvrages mentionnés au devis diceulx cy devant descript contenant trois feuillets y compris cestuy paraphé des parties pour la sepulture de feu monsieur le marquis de praslain beau frère dud seigneur du plessis et de feu monsieur le vicomte de Semoyne selon et ainsy qu’il est porté aud devis Et ce moyennant la somme de quatre mil livres tournois que Led seigneur du plessis promet bailler et payer aud bistel ou au porteur aux termes déclarés au susdit devis sur laquelle led sieur Bistel recognoit avoir receu la somme de mil livres presens le notaires soubsignes en quarts et autre monnoye dont quittance pour l’execution des presentes et dependances Ils eslizent leur domicille irrévocable en ceste ville de paris en hotel et maison ou ils sont demeurant devant déclaré auxquels lieu ils veullent Prom. Oblig. Chacun en droict soy renoncant Fait et passé en lhotel dud seigneur duplessis l’an mil six cent quarante cinq le septieme jour de septembre apres midy et ont signé les presentes subjectes au scel

De Guenegaud Philippe de Buyster

Bruneau Richer

Doc. 10 (n. 24)

16 janvier 1650. Marché de sculpture pour les ouvrages d’architecture et de sculpture de la galerie de l’hôtel de La Vrillière à Paris (MCAN, LIX, 110)

Publié et transcrit par A. Chauleur et P.-Y . Louis dans : François Mansart. Bâtiments, doc. 92.

Furent présens Philippes Bistel et Henry Le Grand, maistres sculpteurs à Paris, y demeurant, savoir ledit Bistel aux galleries du Louvre, parroisse Sainct Germain de l’Auxerrois, et ledit Le Grand rue Traversante, parroisse Sainct Roch, lesquelz ont promis et promectent solidairement l’un pour l’autre et chacun d’eulx ung seul pour le tout, sans division discution et fidejussion, renonçans aux bénéfices et exceptions d’iceux, à messire Louis Phélippeaux, chevalier, seigneur de La Vrillière, conseiller du roy en ses conseilz, secrétaire d’Estat et des commandemens de Sa Majesté, aussy demeurant à Paris, rue Neufve des Petitz Champs, parroisse Saint Eustache, à ce présent et acceptant, de faire et parfaire bien et deuement, ainsy qu’il appartient, tous et chacuns les ouvrages d’architecture et sculpture qu’il convient faire à la grande gallerie de l’hostel de mondit seigneur contenuz au dessain qui en a esté faict, et suivant l’intention de mondit seigneur et du sieur Mansart, architecte choisy par mondit seigneur, et pour ce faire fournir tous les matériaux mécessaires pour la perfection desdits ouvrages et promettent travailler à iceux ainsy qu’il a ja esté faict par ledit Le Grand sans discontinuation et rendre lesdits ouvrages faictz et parfaictz au dire d’ouvriers et gens à ce congnoissans le plus tost que faire ce pourra et aussy rendre place nette. Ceste promesse ainsy faicte moyennant le pris convenuz avecq mondit seigneur pour tous lesdits ouvrages contenuz audit dessain que mondit seigneur a promis, sera tenu, promet et s’oblige bailler et payer ausdits Bistel et Le Grand au fur et à mesure qu’ilz travailleront ausdits ouvrages et lors de la perfection d’iceux ; sera en oultre tenu ledit Bistel d’avoir l’œil et le soin aux ouvrages susditz, sans que pour raison de ce il soit tenu en demander aucune chose à monditseigneur de La Vrillière oultre ledit pris cy dessus. Car ainsy etc promettans etc obligeans chacun en droict soy selon etc ainsy que dict est etc, renonçans comme dessus. Faict et passé en l’hostel de monditseigneur le seiziesme jour de janvier mil sic cens cinquante et ont signé

Phélypeaux Philippe de Buyster Henry Le Grand

Le Cat Lesemelier

Doc. 11 (n. 25)

4 février 1650. Marché pour le Tombeau de Claude de Rueil, évêque d’Angers, à Angers (Bibliothèque d’Angers, Ms. N° 652, p. 9).

Publié et transcrit par Joseph Denais, « Le tombeau et la statue de Claude de Rueil par Philippe de Buyster, 1650 », dans RSBAD, 189 , p. 313 et L. Farcy, Monographie de la cathédrale d’Angers, 1905, II, p. 176-177.

Nous soubsignéz René Brechen et Pierre Valtere chanoines en l’église d’Angers, au nom et comme nous faisant forts de Messieurs les doyen, chanoines et chapitre de ladite église, estant à présent en cette ville de Paris, et Philippes de Buyster sculpteur du Roy, demeurant aux galleries du Louvre, reconnaissons avoir fait le marché et convention qui s’en suit.

C’est à scavoir que moy Buyster promets et demeure tenu de faire une figure d’une seule pierre de marbre blanc et non d’albastre ny autre pierre representant feu Révérend père en Dieu Messire Claude de Rueil vivant esvesque dudit Angers, dont M. l’abbé Lucas m’a fait voir le pourtraict qui me sera mis en main et que je promets rendre lorsque la dite figure sera achevée, à mondit sieur l’abbé Lucas, et le conserveray si soigneusement qu’il ne sera ny gasté ny endommagé,

la quelle figure sera, de longueur de six pieds depuis la pointe de la mitre jusqu’à l’extrémité des pieds et de largeur et epesseur compétente pour y estre les proportions du naturel exactement observées et laquelle figure sera comme d’un Evesque vivant et priant, le corps un peu couché sur le costé gauche, pour estre veüe plus aisément au lieu ou elle sera posée, revestu de chasuble, dalmatique et manipule ou fanon, et au regard de l’étolle, les extrémités seulement en parroistront, la mitre en teste et la crosse auprès de luy, les mains jointes et gantées avec croix dessus et des houpes à l’extrémité vers le poignet, et sur le premier doigt de la main droite une forme d’anneau Episcopal. La Mitre sera comme les pretieuses dont les ornemens représenteront des perles ou pierreries, la Chasuble en façon de Velours à fonds d’or à fleurs, comme on les fait à présent avec l’orfrois au devant d’une façon riche et différente de celle de la dite chasuble, aubas de la quelle seront les armes du feu Seigneur Evesque ; soubs la tête de la dite figure y aura un careau sur lequel on figurera un passement avec les houpes aux coings d’iceluy, sur les sandales y aura des croix, au bout de la dite chasuble on représentera un gallon et aux extrémités de l’estolle et du manipule une grande frange avec sa crespine ; ce qui paroistra des dalmatiques pourra estre d’ouvrage plain, fors les bords ou il y aura une petite frange ou molet ; au bas de l’aube sera représenté un passement de flandres le plus beau que faire se pourra, et laquelle figure bien et düement achevée et polie représentant au naturel le dit feu seigneur Evesque, moy Buyster je promets et demeure tenu de la rendre faite et placée à mes frais, despens, périls et fortune dans l’Eglise Cathédrale d’Angers dans le sepulchre du dit seigneur Evesque, non rompüe, viciée ni altérée en quelque façon que ce puisse être dans la fin du mois d’aoust prochain, moyennant la somme de treize cent livres que nous Brechen et Valtère promettons au dit sieur Buyster lui faire payer en cette ville de Paris par nosdits sieurs du chapitre ou luy faire fournir lettre de change de ladite somme payable en cette dite ville

Fait soubs nos sings en double à Paris, le quatrième febvrier mil six cens cinquante et ont signe

Brechen Valtère Buyster

Doc. 12 (n. 29)

23 février 1655. Devis et marché de sculpture pour le Tombeau du Président Nicolas deBailleul à Soisy-sur-Seine (MCAN, XC, 95)

Publié et transcrit par Chaleix, 1967, p. 140-141, puis par A. Chauleur et P.-Y. Louis, François Mansart. Bâtiments, doc. 127, dont nous reprenons ici la transcription.

Mémoire pour faire la statue et portraict de marbre de deffunct Monseigneur le président de Bailleul.

Premièrement

La figure sera faicte à genouls et la teste ressemblant à celle qui a esté faicte de terre pour modelle par l’entrepreneur, de quatre pieds, trois poulces de haulteur, grande comme nature, avec un oreillier ou carreau soubs lesdicts genouls posez sur une plinte, le tout du plus beau marbre blanc, loyale et marchand qui se puise trouver.

Plus sera faict un pupitre de pareil marbre au devant de ladicte figure où seront insculptez les armes diduct seigneur, le tout suivant le modelle qui en sera accordé.

Aussy sera faict un buste de terre qui représentera ledict seigneur après un tableau que madame la présidente fournira à l’entrepreneur.

Laquelle dame fournira une caisse pour encaisser ladicte figure et fera faire la voiture d’icelle jusque à Soisy, auquel lieu l’entrepreneur sera tenu la mettre en place pour le prix et somme de dix huict cens livres.

Moyennant laquelle somme de dix huict cens livres, ledict entrepreneur s’obligera de faire et parfaire ladicte figure priante, vestue de sa robbe de cérémonie de telle grandeur et amplitude qu’elle puisse estre trouvée raisonnable par monsieur Mansart, le pupittre au devant et les armes dudict seigneur suivant le modelle qui en est faict et demeuré entre les mains dudict sieur Mansart, le tout sur une plinte et du plus beau marbre blanc poly, posé et mis en place dans l’esglize dudict Soisy, et ce dans six mois à commancer de ce jour d’huy avec tout le nombre d’ouvriers requis et continuer incessament sans discontinuer jusque à fin d’ouvrage, à peine de deux cens livres de diminution dudict prix de dix huict cens livres, sur lequel luy sera payé par advance la somme de six cens livres présentement, six cens livres lors que la figure sera entierrement de touttes les partyes esbauchée et preste à la rappe qui sera le quinziesme juin prochain, et les six cens livre restans lors que la figure sera parfaicte et posée.

Par devant les notaires du roy au Châtelet de Paris soubzsignez, furent présens en leurs personnes haulte et puissante dame, dame Ysabel Marie Mallier, veuve de hault et puissant seigneur messire Nicolas de Bailleul, vivant chevalier, baron de Chasteaugontier, seigneur de Vatetot sur Mer, Soisy et Estiolles sur Seyne, conseiller ordinaire du roy en tous ses conseils, ministre d’Estat et président au parlement d’une part, et Philippes de Buyster, sculpteur ordinaire du roy, demeurant au pallais des Tuilleries, parroisse Sainct Germain de l’Auxerois d’autre part, lesquelles partyes ont recognu et confessé avoir faict et accordé entr’elles le contenu au marché et devis cy devant escript qu’ilz promettent respectivement entretenir et exécuter de point en point, à peine de tous despens, dommages et intérests, et en ce faisant ledict De Buyster recognoist avoir receu de ladicte dame président, la somme de six cens livres sur et [t]ant moins du prix mentionné audict marché dont quittance. Promettans etc…, obligeans chacun en droict soy, renonçans etc Faict et passé en la maison de ladicte dame ce vingt troisième jour de febvrier mil six cens cinquante cinq après midy et ont signé

Ysabel Marie Malier Philippe de Buyster

Monnet Bruneau

Ledict De Buister cy dessus nommé confesse avoir eu et receu de ladite dame présidente de Bailleul aussi y desnommée, par les mains de monsieur Torboyn, la somme de trois cent vingt quatre livres tournois tant pour le reste et parfaict payement de dix huict cens livres mentionnés au marché devant escript que de quarante livres pour une quaisse qu’il a fournye pour transporter de Paris à Soisi le prians de marbre, dont quictance et ne servira la présente avecq une autre particulière que ledit De Buyster a baillé de ladite somme de trois III cXXIV livres en ce jour d’huy, que de seulle et mesme chose. Promettant etc, obligeant etc, renonçant etc Fait et passé es estudes ce septième de mars mil six cens cinquante sept avant midy et a signé

Philippe de Buyster

Monnet Bruneau

Doc. 13 (n. 30)

22 août 1656. Devis et marché de sculpture pour le Tombeau de la famille de Laubespine à Bourges (MCAN, XVI, 416)

Publié et transcrit par Chaleix, 1967, p. 142-145, puis par A . Chauleur et P.-Y. Louis, François Mansart. Bâtiments, 98, dont nous reproduisons ici la transcription.

Devis des ouvrages de sculture, architecture et bronzes qu’il convient faire pour la sépulture de deffunct monsieur de Chasteauneuf, de deffunct monsieur son père et madame sa mère

Premièrement le corps d’architecture sera de dix-sept piedz de haulteur et unze piedz de largeur dedans œuvre ou environ, laquelle architecture sera faicte suivant l’ordre ionique, frise, corniches, architraves, pilastres, piedestails, socles, et au milieu de ladite architecture, sera faict ung enfoncement d’une arcade d’un pied et cinq piedz de largeur, neuf piedz de haulteur. Et ladite arcade sera faicte de marbre jaspé portebandeau et imposte, et l’enfoncement sera faict de sept chiffons de bronse doré au feu et deux chandeliers à l’antique de marbre blanc, et compartimens dedans l’enfoncement ; comme aussy les angles de l’arcade seront faictes de branches de lorier qui seront de bronse doré. Les chapiteaux et bases seront faictz de bronse doré, comme aussy dedans la frize, les palmes et les feuilles des angles seront de bronse doré au feu. Les pilastres seront faictz de marbre noir, et la corniche et architrave seront faictes de marbre blanc et le fond de l’arcade sera faict de marbre noir pour mettre l’inscription de lettres gravé sur icelluy et dorée aux fonds de deux poulces d’espoisseur de deux pieds ou d’un s’il ce peult.

Plus les piedestails avec le derrière corps seront faictz aussy de marbre noir, garnis chacun d’un bas relief, et dedans le carré au dessous de l’enfonceure de l’arcade, sera faict un feston de bronse doré au feu ; comme aussy les trois piedestails qui portent les trois figures [et] qui auront cinq piedz et demy de haulteur, deux piedz sept poulces de face et trois piedz et cinq poulces de haulteur, seront faictz de marbre noir ; et sur les faces seront faictes les armoiries de bronse doré, et dedans la platebande de chacun piedestail seront faictz trois rondz de bronse dorés au feu.

Plus les socles seront faictz de pierre dure de deux pieds deux poulces de haulteur garnis chacun d’une table de marbre blanc et noir.

Plus convient de faire trois figures et portraictz de marbre blanc de quatre pieds deulx poulces du sommet de la teste au genoux, de haulteur à genoulx, tout d’une pierre de haulteur et largeur, les plus resemblans et les plus achevez que faire ce poura.

Plus convient de faire deux figures de marbre blanc au dessus de la corniche, de trois piedz neuf poulces de haulteur, estant assises qui représenteront des pleureuses et, entre les deux figures, sera faict une architecture de cinq piedz de longueur et trois piedz neuf poulces de haulteur avec sa corniche et base et estregal avec un bas relief au milieu de bronse doré au feu, de trois pieds 1 poulce.

Sera donné choix par l’entrepreneur pour raison de l’ouvrage cy dessus d’un autre desseing, fait en rond de l’aticque à prendre depuis la corniche jusques à la fin de l’arcade gotique, sans qu’à cause de ce, il soit payé audit entrepreneur plus grande somme pour le pris du présent dev[i]s que celle cy après mentionnée.

Plus sera faict au dessus de ladite architecture, une urne de bronse avec deux enfans de marbre blanc, et une teste de mort au bas du pied de ladite urne avec une cartouche qui portera lesdits enfans et ladite urne sera aussy dorée au feu. Le fond sera faict de marbre blanc et noir, d’un poulce d’époisseur.

Plus sera faict, au dessus de la corniche, une architecture de marbre blanc, ornée de grands ronds avec des feuilles de loriers et liasses de vingt piedz de pourtout avec un talon et platebande de marbre blanc et deux bandes de marbre noir au pourtour.

Plus sera faict ung ornement et entrelas dedans ladite arcade dedans la chapelle de marbre blanc qui prendra depuis les piedestails jusques au pourtour de ladite chapelle et, dedans lesdits entrelas, seront faictz les chiffres desdictz seigneurs avec une roze au milieu, de bronse, et à la haulteur de la corniche seront faictes deux lampes de bronse dorez au feu. Et les ornemens qui sont au dessous de la couronne descendant jusques sur les piedestails seront faictz aussy de marbre blanc et le tout sera faict suivant le modelle qui sera monstré et ce, au dire de gens à ce congnoissans. Et tous les bronses susdits seront dorez cinq fois au feu. Et l’entrepreneur sera obligé de faire les voitures et fondations, fournira les fers, crampons et aultres choses à ce nécessaires pour rendre lesdits ouvrages à leur perfection. Le marbre blanc sera de Gennes, le marbre noir sera de Dinan, le marbre jaspé sera le plus fin aussy de Dinan et ce dans deux ans prochainement venant, pour le prix et somme de dix huict mil cinq cens livres tournois et le surplus en six payemens esgaulx, de trois mois en trois mois et lors de la perfection de l’ouvrage, auquel ledit entrepreneur sera tenu travailler incessamment avecq bon nombre d’ouvriers, sans discontinuation dudit ouvrage, qui sera posé et mis en place aux fraiz et despens dudit entrepreneur dans la chapelle de la maison de Chasteauneuf qui est dans l’églize Sainct Estienne de Bourges en Berry, et ce au plus tard dedans vingt mois prochains pour tout dellay, à peyne de tous despens, dommages et intérestz.

Furent présens Philippes Buister, sculpteur ordinaire du roy, demeurant ordinairement dans le pallais des Tuilleries, parroisse Sainct Germain de l’Auxerrois, lequel recongnois et confesse avoir faict marché, promis et s’est obligé par la présente à et envers hault et puissant seigneur, messire François de Laubespine, chevalier, seigneur de Haulterive et autres lieux, gouverneur de Breda et pays adjaçans, héritier institué de deffunct hault et puissant seigneur, messire Charles de Laubespine, marquis de Chasteauneuf, garde des sceaux de France et ministre d’Etat, son frère, absent, ce acceptant pour luy par noble René Mignon, intendant des maison et affaires et au nom et comme procureur dudit seigneur de Haulterive, de luy fondé de procuration généralle du dixième juillet M VI C cinquante quatre et pour ce présent et comparant, de faire et parfaire, bien et deuement ainsy qu’il appartient au dire d’expers et gens à ce congnoissans, tous et chacuns les ouvrages de sculpture, architecture et bronze, à plain et par le menu déclarez et spéciffiez au devis devant escript en trois feuilletz de pappier, le présent compris, pour la sépulture de feu Monseigneur de Chasteauneuf et de deffunctz Messeigneur et dame de Chasteauneuf, ses père et mère. Et pour ce faire, fournir et livrer tout ce qu’il conviendra, conformément audit devis et poser le tout en place, ainsy qu’il est désigné par icelluy que ledit De Bister a dict bien savoir pour l’avoir luy mesme faict et dressé, et rendre le tout bien et deument faict, parfaict et posé en place, à ses fraiz et despens, comme dessus, dans vingt mois prochains pour tout délay, à peyne de tous despens, domaiges et intérestz. Ledict présent marché faict moyennant le pris et somme de dix huict mil cinq cens livres, sur quoy ledit De Bister en a confessé avoir eu et receu dudit sieur Mignon, audit nom, en louis d’argent bons et ayant cours, présens les notaires soubzsignés, la somme de trois mil livres tournoiz ; de laquelle ledit Bister s’est contanté, en quitte et descharge ledit seigneur marquis de Haulterive, ledit sieur Mignon et tous autres. Et quant aux quinze mil cinq cens livres restans, ledit sieur Mignon, audit nom, promet et s’oblige les bailler et payer audit De Bister selon et ainsy qu’il est porté par ledit devis et lors de la perfection desdits ouvrages. A ce faire estoit présent Jehan Langlacé, maître menuisier à Paris, y demeurant, rue Neufve Sainct Honoré, parroisse Saint Roch, lequel s’est volontairement constitué et constitue pleine caultion et respondant, pour ledit De Bister, de l’exécution entière du présent marché que ledit Langlacé promet et s’oblige en son propre et privé nom, solidairement avecq ledit De Bister, luy avec ledit Langlacé, l’un pour l’autre, chacun d’eux, ung seul pour le tout, sans division, discussion et fidejussion, renonçans aux bénéfices et exceptions d’iceulx, entretenir, exécuter et accomplir selon et ainsy qu’il est porté par ledit devis et présent marché ; et pour lequel De Bister, ledict Langlacé fait son propre faict et debte de tout ce que dessus, en sondit propre et privé nom envers ledit sieur Mignon, audit nom. Et pour l’exécution des présentes, lesdits De Bister et Langlacé ont esleu leur domicille irrévocable en la maison de maître Pierre Barrangne, procureur au Châtelet de Paris, size rue de Bethizy, parroisse Sainct Germain de l’Auxerrois, auquel lieu etc ,nonobstant etc ,Car ainsy etc, promectans etc, obligeans, esdits noms chacun en droict soy, selon et ainsy que dit est, mesme lesdits De Bister et Langlacé leurs propres corps, renonçans comme dessus. Faict et passé en la maison dudit sieur Mignon, à Paris, rue de Grenelle, parroisse St Eustache, le vingt deuxième jour de aoust M VI C cinquante six, avant midy, et ont signé

Philippe DeBuyster

Mignon Jehan Langlace

Le Cat Le Semelier

Doc. 14 (n. 30)

30 mai 1658. Marché pour la dorure du Tombeau de la famille des Laubespine à Bourges (MCAN, LIII, 26)

Inédit

Furent presens Jean Henault demeurant rue Montorgueil parr St Sauveur et Estienne Novel demeurant rue de la pelterie parr St Jacques de la Boucherie, et Tourdeux m e doreur à Paris sur fert fonte cuivre et laton lesquels ont recogneu confessé avoir fait marché promis et se sont obligés sollidairement etc envers Philippes Buistre sculpteur ordre du Roy demeurant à Paris dans le pallais des Thuilleryes parr Sainct Germain lAuxerrois, acceptant de dorer bien et deuement au dire de gens a ce cognoissant deux chappiteaux jaunisse avec deux basses, scavoir de deux couches dor foible et une couche dor for sonnant item deux enffans de demy ronde bosse dorés a trois couches dor foible, Item un grand Vaze garny de sa flambe aussy de trois couches dor foibles, Item deux festons pareillement dorés comme lesd basses et chapiteaux, Item trois armes garnyes de leurs couronnes et ordres aussy dorés comme lesd basses et chapiteaux, Item deux Couronnes à trois couches dor foible, item deux lampes estant flambe aussy d’or à trois couches d’or foible, Item cinq loriers dorés comme lesd basses et chapiteaux, un lorier et deux palmes dorés à trois couches dor foible, quatre feuilles aussy à trois couches dor foible, dix chiffres aussy dorés comme lesd basses, neuf clouds de mesmes dorures, deux petits festons dorés comme lesd basses, Item une Roze dorée à trois couches dor foible et un bas relief de demy ronde bosse doré à trois couches dor foible

Le tout qu’il convient en une epitaphe de bronze pour deffunct Monsieur de Chateauneuf et fournira led. Buster aud Entrepreneurs en leur maisons toutes lesdites choses cy dessus de bronze necessaires a dorer a commencer a travailler aud ouvrage avec nomb. douvriers suffisants sy tost que led Buister leur aura fourny lesd bronzes sans discontinuer pour rendre le tout fait et bien fait et deuement comme dit est d’huy en deux moys et demy prochains a peyne de tous despens

Ce marché faict moyennant le prix et somme de cinq cent cinquante livres que led sieur Buister promet payer aux entrepreneurs, scavoir le tiers en livrant par led Buister ausd entrepreneurs le premier bronze, Un autre tiers a moictyé de l’ouvrage et l’autre tiers sy tost et incontinent qu’icelluy ouvrage sera faict et parfaict bien et deuement comme dict est car ainsy eslizant lesd partyes a leur domicille et maisons ou elles sont demeurant ausquels lieux et chacun endroict faict et passe a Paris en lestude l’an MVIc cinquante huict le trente May et ont signé

Philippe debuyster Jehan Henault

Estienne Nouvelle Daubanton

Doc. 15 (n. 31)

30 janvier 1656. Devis et marché pour le Tombeau du cardinal François de La Rochefoucauld à Sainte-Geneviève, Paris (MCAN, XVIII, 292)

Il existe six copies de cet acte : manuscrit de la Bibliothèque Sainte-Genevière, carton P, qui a été publié et transcrit dans la Revue archéologique, 1850, p. 684-686. Nous reproduisons ici l’acte du MCAN qui présente de menues variantes avec le manuscrit cité ci-dessus.

Devis des ouvrages de sculpture et architecture de marbre et de bronze qu’il convient faire pour la construction de la sépulture de feu Mon Seigr Le Cardinal de La Rochefoucault, laquelle doit estré posée dans l’Esglise de Ste Geneviefve en la chapelle de St Jehan.

Premièrement Il sera faict un enfoncement dans lespoisseur du mur d’une arcade, de dix piedz six poulces de haulteur et dix piedz de largeur, et vingt poulces d’enfoncement, ensemble les fondations necessaires pour porter les ouvrages cy après nommez, lequel enfoncement et fondations seront faictz aux despens des religieux.

La statüe et portraict de mond. Seig r sera faict de marbre blanc de carare d’une seulle pierre de quatre pieds neuf poulces estant à genoux, sur deux piedz trois poulces de largeur ;

Il sera faict dune aultre pièce de marbre ung ange qui tiendra la queue de sa robe qui fera six piedz six poulces de longueur ensemble, suivant le dessing , Et ledict portraict sera le plus ressemblant qui se pourra faire.

Le Tombeau sera faict de marbre noir de huict piedz et demy de longueur et trois piedz et demy de haulteur, et ung pied despoisseur, Et le reste du pourtour sera garny aussy de mesme marbre, Lequel sera posé sur un socle de liais de six poulces de haulteur d’une pièce en sa longueur et largeur et la table d’attente de trois piedz et demy de haulteur, quatre piedz six poulces de longueur, et sept poulces despoisseur, les deux boutz des vases auront chacun trois pieds et demy de haulteur deux piedz sur la longueur, et ung pied d’espoisseur, ornez avec mouleures, architecture et ornemens suivant le desseing, Comme aussy le fond de l’arcade sera revestu de marbre noir de deux grandes pièces de deux petites par le bas, et le tout d’ung poulce d’espoisseur.

Les jambages de l’arcade seront faictz de marbre jaspé de Dinan, lesquelles seront d’une pièce de toute la haulteur depuis le socle de liais jusques dessoubz l’imposte, et le retour de l’enfoncement de l’arcade sera fait aussy d’une piece, chacun de deux poulces d’espoisseur suivant les mesures du desseing et l’ornement dessigné et l’imposte sera fait du mesme marbre orné suivant led. desseing.

Ladite arcade sera faicte de mesme marbre de Dinan, laquelle sera tirée à plomb jusqua la voulte et portera bandeau d’architecture, et les fondemens du dedans et compartimens suivant ledit desseing.

Et a la place ou sont les devises de bronse, sera faict les armoiries dudict seigneur, de marbre blanc suivant la place, Et dedans le platfonds et en enfoncement de ladicte arcade sera faict trois devises de bronze entourées avec des lauriers dorez avec cinq feuilles d’or, Et quatre roses de marbre blanc.

L’inscription sera gravée dedans la table d’attente du tombeau, en lettre d’or suivant la volonté des reverends peres Religieux.

Tous lesdictz ouvrages de sculpture et architecture de marbre, pierre de liais et bronze seront faicts, posez et mis dans la place dans la chapelle soubz terre de St Jehan en l’églize Ste Geneviefve de Paris. L’entrepreneur fournira tous les marbres deschantillons susdictz Les socles de liais, la bronse et peine d’ouvriers, rendra les ouvrages parfaictz au raport despertz suivant le dessein paraphé et suivant les modelles qui seront approuvez dans le temps.

Par devant les nottaires garde-nottes du roy, nostre sire, en son chastellet de Paris, soubssignez, fut présent honorable homme Philippe de Buyster, sculpteur ordinaire du roy, demeurant à Paris, dans l’hôtel des Tuilleries, paroisse St Germain de l’Auxerrois, lequel a recogneu et confessé avoir promis promet et s’oblige envers les vénérables relligieux et abbé, prieur et couvent de l’abbaye Saincte-Geneviefve du Mont de Paris, ce acceptant par révérendissime François Blanchard, premier assistant du révérendissime abbé Philippe Broussel, soubs-prieur, Claude Sallesse, Claude du Molinet, Jean Fronteau, Jean-Jacques Mallet, Jean-Gaston Bonberger, Louis Brethe de Clermont, Yve Henry, Louis Guilbert et Anthoine Lemaistre, tous relligieux de ladict abbaye, assemblez en leurs chapitre, lieu accoustumés, pour faire et passer ce qui ensuit : de leur faire et parfaire tous et chacun les ouvrages de sculpture et architecture mentionnez et spécifiez au Devis des aultres parts escritp, suyvant les desseings qui en ont esté faits en deux feüilles séparées qui ont esté paraphées des partis. Ce fait, demeurées es mains dudit Buyster qui a promis les rendre ausdictz sieurs religieux d’huy en un mois prochain. Et iceulx ouvrages rendre parfaictz dans quatorze mois prochain, pour tout delay a peyne de tous despens, dommages et intérest.

Ce marché faict pour et moyennant la somme de six mille livres que lesdicts sieurs religieux promettent et s’obligent bailler et payer audict Buyster ou au porteur scavoir mil livres au jour St Jean Baptiste prochain venant, mil livres six mois après, et pareille somme de mil livres restantes seront par lesdictez sieurs religieux payez audict Buyster ou au porteur, dans dix huict mois après ledict temps, en trois payemens esgaulx de mil livres chacun, de six en six mois, car ainsy prom obligeance en chacun endroict ny renonceans.

Faict et passé en ladicte abbaye Ste Geneviefve, après midy, le trentiesme janvier mil six cens cinquante six, et ont signé la minutte des présentes estant ensuive de celle dudict devis demeurée devers Chalon l’un des nottaires soubz signés

Signature de tous les religieux Philippe de buyster

Deros Chalon

Doc. 16 (n. 31)

28 mai 1656. Marché pour la marbrerie du Tombeau du cardinal François de La Rochefoucauld (MCAN, LIII, 18)

Référence donnée par Chaleix, 1967, p. 8 note 5, qui n’a pas retranscrit l’acte et ignore que ce marché concerne le tombeau du cardinal de La Rochefoucauld. Inédit.

Fut présent hubert Misson marbrier demeurant à Paris rue St Jacques parr. Saint Séverin, lequel a fait marché promis et promet à honnorable homme Philippe Buister sculpteur ordinaire du roy demeurant à Paris dans le pallais des Thuilleries parroisse Saint Germain l’Auxerrois à ce présent de tailler seullement et travailler une demy arcade de marbre jaspé de dix pieds de large contenant au pourtour quinze pieds et neuf poulces d’espoisseur suivant l’ordre dorique et dix huit poulces de profondeur, laquelle arcade aura sept quarréz d’architecture dans le renfondrement Laquelle architecture aura un talon revestu dans le renfondrement et dont le fillet dudit tallon sera de relief, le tout que ledit Misson promet faire bien et deuement au dire d’ouvriers et gens à ce cognoissant dans la maison dud Buister, à commencer à travailler à lad. demy arcade d’huy en huict jours pour la rendre taillée seullement bien et deuement comme dit est dans le quinzième juillet prochain à peine de tous les despens dommages et interests, marché fait moyennant le prix et somme de cent livres, laquelle somme ledit Buister promet et s’oblige de bailler et payer aud Misson à Paris au fur et à mesure que lad demy arcade s’advancera

Hubert Misson Philippe de Buyster

Daubenton

Doc. 17 (n. 31)

19 janvier 1664. Quittance de 3400 livres donnée par Buyster pour le Tombeau du cardinal de La Rochefoucauld (MCAN, XVIII, 309)

Inédit. Référence donnée par Boinet, mais non retranscrit.

Par devant les nottaires gardenottes du Roy nostre Sire en son chastellet de Paris soubzsignez fut present en sa personne philipe Buister sculteur ord du Roy demeurant dans lostel des Thuilleries paroisse St Germain de l’Auxerrois, Lequel a confessé avoir recu des relligieux, abbé prieur et les convers de Sainte Geneviefve du mont a paris la somme de trois mil quatre cens livres tz, scavoir la somme des deux mil livres restant a payer de celle de six mil livres portée par le contrat et marché passé pardevant notaires aud chastellet entre lesd. Sieurs relligieux et led Buister le trante Janvier mil six cens cinqte six, pour raison de la construction du tombeau de feu monseigneur le cardinal de la Rochefoucault dans leglise de labbaye de sainte geneviefve dune part Et quatorze cens livres pour les augmentations en trois endroits dun consentement led buister a faict aud tombeau outre et par dessus le devis et marché faict entre lesd Rs et led Buister dautre costez Deux somme faisant ensemble lad somme de trois mil quatre cens livres que led Buister a convenu etc est presentement [illisible] desd sieurs relligieux par les mains de tous les clercs agens des affaires des sieurs relligieux aceptant en louis d’or et d’argent et au taux ayant cours ce dont led Buister se comptente et de la somme de deux mil livres despens et autres pretentions generales quelconques que led buister pouvoit avoir etc promettent s’obligent payer etc et ont signé

Philippe de buister

Le clerc

Desautreau Chalon

Doc. 18 (n. 35 et 36)

8 octobre 1659. Marché pour la sculpture des quatre bustes de la famille de Rostaing dans leur chapelle de l’église des Feuillants Saint-Honoré à Paris et pour le carreau de leur famille dans l’église des Célestins à Paris(MCAN, XLV, 206 registre)

Publié et très partiellement transcrit par E. Sainte-Beuve, BSHAF , 1950, p. 68. Nous transcrivons ici ce marché de façon plus complète.

Fut présent Philippe de Buyster sculpteur ordinaire du roy demeurant dans le jardin des Thuilleries paroisse Sainct Germain de l’Auxerrois Lequel a fait marché, promis et promet à hault et puissant seigneur Mre Charles, marquis et comte de Rostaing , Chevalier des ordres du roy, conseiller en ses conseils, capitaine de cinquante hommes d’armes de ses ordonnances comte de bury, Champfreau, varennes, vaux apenil, Thieux et autre places, demeurant à Paris, rue de Beauvais en son hôtel de Rostaing parroisse Saint Germain de l’Auxerrois, à ce présent et acceptant de faire et parfaire bien et deuement aux dires de gens à ce cognoissant les ouvrages de sculpture que ledit seigneur veut faire faire en sa chapelle du monastère des feuillants rue neufve Saint Honoré de ceste ville, assavoir de faire quatre bustes de marbre blanc avec leurs pieds d’une mesme pièce portez sur quatre dez de marbre noir, le tout semblable à ceux qui sont faicts et posez alentour de l’autel au dessus de la corniche du lambris de lad chappelle dudit seigneur en lad esglize des feuillans, lesdits bustes auront seize poulces de haulteur chacun sans comprendre le pied destail au dessoubz qui aura quatre poulces de haulteur et qui sera de la mesme pièce que ledit buste, Lesquels bustes néantmoins seront faicts de pareille facon modèle grosseur grandeur et haulteur que ceux qui sont faicts de terre cuite et posez a présent dans ladite chapelle ; Plus sera faict sous chacun desdits bustes de marbre blanc un dez de marbre noir de six poulces de haulteur et de sept poulces et demy de large dans chacun desquels dez de marbre noir sera gravé en lettres d’or les inscriptions qu’il plaira audit seigneur de bailler, Sera tenu et promet ledit Entrepreneur de poser soubs chacun desdits bustes un boulon de fer de huict poulces de longueur de la grosseur convenable qui entrera quatre poulces dans le corps de chacun desdits bustes et les autres quatre poulces dans la pierre du dessoubs scellez en plâtre pour empescher qu’ils ne versent avec chacun un lien de fer au dos d’icelluy qui sera scellé d’un bout dans le dos dudit buste et d’autre bout dans le gros mur de ladite chappelle pour les tenir en bon estat et qu’ils ne puissent tomber,

Comme aussi ledit entrepreneur sera tenu d’eslever en bosse à chacun desdits bustes un collier de l’ordre de Saint Michel avec la médaille d’icelluy qui sera dorée et les rendra taillés bien et deuement avec touttes les coquilles et chaisnons comme lon représente ledit collier de Saint Michel

Et pour ce faire fournira ledit entrepreneur du marbre blanc et noir, fil, plastre, dorure, peines d’ouvriers et toutes choses qui seront pour ce nécessaires,et le tout rendre faits, parfaits, posés et mis en place aux mesmes lieux que ceux qui sont à present en ladite chapelle et rendre place nette dans six sepmaines prochaines venans c’est à dire dans le quinziesme novembre prochain, à peine de perdre et diminuer sur le prix de six cens livres cy après mentionnés la somme de cinquante livres sans plaid ny procès faire ny contester, Le tout moyennant la somme de six cens livres tournois que ledit seigneur marquis promet bailler et payer audit entrepreneur ou au porteur sitost et après que les choses cy dessus seront faictes et parfaictes posées et mises en place etc. Et demeureront au profit dudit seigneur les quatre bustes de terre cuitte et pied d’estail pour en disposer par luy comme bon luy semblera

Et par ces mesmes presentes ledit Sieur de bustela encore fait marché et promis audit sieur marquis de rostaing de paver de carreaux de marbre blanc et noir, chacun carreau de deux poulces d’espoisseur, la chapelle dudit seigneur dans l’esglise des Celestins de ceste ville de paris, ensemble le passage et oratoire de ladite chapelle, le pourtour dans laquelle chapelle, oratoire et passage seront de marbre blanc et rouge qui seront scavoir celuy de ladite chapelle d’un pied de large et ceux de l’oratoire et passage de six poulces, le tout aussy de deux poulces d’espoisseur, lever la tombe de liais qui est à présent en ladite chapelle et y en mettre une de marbre noir beaucoup plus longue et plus large que celle qui y est afin que l’on puisse mettre les escussons et armoiries qui y sont plus grands et plus estendus quils ne sont et que l’on puisse les sculpter plus grandes et plus grosses quils ne sont, et un marche pied d’autel aussy de marbre noir de semblable grandeur que celuy qui y est à présent, laquelle jambe et marchepied auront six poulces d’espoisseur, le tout suivant et ainsy qu’il est représenté par le desseing qui a esté fait paraphé par ledit seigneur et dudit entrepreneur et a leur requisition par les notaires soubsignez qui est demeuré vers Le Vasseur l’un des nottaires soubsignés, qui est demeuré vers Le Vasseur, Sera tenu ledit entrepreneur de graver sur le marchepied de l’autel les armes dud seigneur et couronnes avec les deux colliers des deux ordres et deux sauvages servant à supporter le laurier, et sur la tombe sera fait les mesmes inscriptions armes et autres ornements que ceux qui sont à présent sur celle de liais, Et fournira aussi ledict entrepreneur du marbre, peines d’ouvriers et toutes choses necessaires et rendre le tout fait et parfait dans six mois prochainement c’est à dire dans le dernier jour de mars de l’année prochaineque lon comptera mil six cens soixante, à la charge et moyennant que lesdits ouvrages de marbre blanc, noir et rouge avec la graveure cy dessus dittes, lui seront payés par estimation qui en sera faite par gens a ce cognoissant qui seront nommés par ledit Seigneur Marquis de Rostaing ou par ses héritiers après les ouvrages faits et parfaits en tout et partout et posés et payés selon la prisée qui en sera faite audit entrepreneur dans quatre ans après ladite estimation faite pendant lesquels quatre ans lui sera payé l’interest de la somme à laquelle seront estimés lesdits ouvrages à raison du denier vingt à quoy faire ledit seigneur Marquis oblige tout et chacun ses biens meubles et immeubles présents et advenir, Passé en lhostel dudit marquis l’an mil six cens cinquante neuf le mercredi avant midy hitct jour d’octobre et ont signé

Rostaing Philippe debuyster

Le Vasseur

(25 novembre 1659 : premier mémoire d’augmentation)

Ledit seigneur marquis de Rostaing d’une part et ledit Philippe Buster d’autre part nommez par le marché cy devant escript lesquels sur le sujet des quatre bustes de marbre porté audit marché que ledit Buyster a entrepris faire pour ledit seigneur comme est porte par le marché et auquel seigneur ayant esté représenté par plusieurs de ses amis, que lesdits bustes de marbre qui doibvent estre baux et bien faicts ne seraient pas bien possés s’ils n’estoient possés sur des collonnes de marbre qui est cause quiceluy seigneur a désiré adjouter aud marché ce qui ensuit, Savoir que ledit Buister s’est obligé et a promis aud seigneur de fournir les deux collonnes de marbre noir meslée de fillets d’or qui sont en la maison du Sr Brusselles marchand espicier scize à Paris rue des lombards à la Tour d’argent, Pour poser lesquelles ledit buster promet d’y faire un socle de marbre noir sur lequel socle sera possée les bazes de marbre jaspé de rouge et blanc faconné suivant l’ordre jaulnique, et audessus de ces bases sera posé lesdites colonnes sur lesquelles sera fait et posé un chapiteau jaunique de marbre jaspé de blanc et rouge et sur lesquels chappiteaux sera posé un architrave de marbre blanc et rouge pareil aux chappiteaux et sur laquelle architrave sera encorre posé une frize de marbre noir et au dessus de ladite frize sera faicte une corniche suivant son ordre de marbre blanc et rouge.

Lesquelles architrave, frise et corniche seront accompagnées de leurs bandes de mesme marbre blanc et rouge des deux costés de l’architrave et jusqu’aux endroits ou ce sera necessaire. Pour sur icelles colonnes ainsiyqu’elles seront faictes et ornées poser deux des quatre bustes entrepris par ledit Buster par le susdit marche Et pour cet effect fournir par ledit Buster, le marbre ainsy qu’il est cy devant speciffie, boullons de fer, crampons qui seront necessaires pour faire tenir lesdites colonnes, bustes, corniches et ouvrages cy dessus en bon état le tout que led buister promet etc rendre parfaict etc et poser etc le jour de feste de Noël prochain venant avec les deux autres bustes faisant partie des quatre qui sont mentionnés au marché et de les poser aux places ordonnées dans led marché en la place des quatre bustes de terre cuitte qui sont à présent posés dans la chapelle des Feuillans lesquels doibvent demeurer audit seigneur après que le dit Buster les aura descendus etc, dans ladite chapelle en laquelle le Seigneur les prendra pour estre transporté ou bon lui semblera. Pour lesquels quatre bustes de marbre blanc a esté convenu à la somme de six cens livres par le susdit marché Laquelle somme sera payée comptant audit Buster par led seigneur marquis après que tous les dits ouvrages cy dessus seront faits posés et mis en place, rendus nets etc de sorte que le service divin et les messes du jour de Noël prochain y puissent y estre dites et que ledit Seigneur y puisse faire ses devotions. Et pour le regard desdites collonnes,socles, corniches, chapiteaux et autres ornemens contenus en les présentes seront prisés et estimés par gens a ce cognoissant qui seront convenus et nommés tant par ledit Seigneur que par ledit Buster Pour la somme a quoy montera les ouvrages augmentés et estre par dedit seigneur Marquis payés audit Buster dans les quatre ans stipullés par le susdit marché cy devant escript et en mesme temps que luy doibt estre payé le pavé de marbre noir, blanc rouge qu’il s’est obligé de faire et poser selon led marché dans la chappelle dudit Seigneur des Célestins de l’Arsenal de paris, etc.

Et a faute par le dit Seigneur payer les sommes auxquelles se trouveront prisés lesdits ouvrages d’augmentation sera tenu payer interests a raison du denier vingt, lequel interest ne pourra estre demandé tant que les quatre années ne seront échues tant pour l’un ou l’autre ouvrage

Passé le vingt cinqte jour de novembre a signé

Rostaing Philippe de buyster

Le Vasseur

(28 novembre 1659 : deuxième mémoire de modification et d’augmentation)

Et le vingt huicte Jour dud mois de novembre ausit an mil six cens cinquante sont comparus pardevant les notaires soubzéz . Ledict seigneur marquis de rostaing d’une part et led bister dautre part lesquels pour expliquer exclaircir les deux marchés cy dessus Led seigneur est demeuré daccord que les carreaux noirs et blancs et rouges qui sont declares debvront estre de deux poulces despoisseur qui se doibvent faire dans sa chapelle des Cellestins de l’Arsenal ne seront que d’un poulce despoisseur seullement

Et pour le regard du dernier contrat au marché par lequel est declare que les quatre bases et chappiteaux des collones seront faits par ledit buster de marbre blanc et rouge, ils seront faits et fournis par iceluy buster de bronze doré au four au lieu de ceux qui doibvent estre de marbre blanc et rouge. Et encore que ledit buster soit obligé par ces présentes d’exposer les deux bustes qui seront sur les deux collonnes que la teste d’iceux se rencontrera de mesme hauteur que les testes des deux figures à genoux qui sont sur la table de la sépulture et encore de rendre les deux autres bustes qu’il doibt fournir et mettre en la place des deux autres bustes de terre cuite que leurs testes seront de mesme haulteur que celles desdites figures à genoux. Auquel Bister sera loisible de diminuer les corniche, architrave et frise en telle sorte qu’ils viennent à lad haulteur, Et mettre des boulons de fer dans les colonnes tant hault que bas des grosseurs necessaires de telle sorte que les dites colonnes ne puissent branler. Promet etc et ont signé

Rostaing philippe debuyster

Le Vasseur

(17 décembre 1659. Troisième mémoire de modification et d’augmentation)

Et le mercredi avant midy dix sept decembre aud an mil six cens cinquante neuf sont comparus par devant les nottaires soubsignez ledit seigneur marquis de Rostaing d’une part et led buster daultre part lesquels ont faict et accordé entre eux ce qui ensuit, C’est à savoir que ledit Seigneur Marquis de Rostaing d’une part voyant que le dit Buster est tenu par le dernier marché de faire et fournir deux consolles plus grandes, plus grosses et plus haultes que celles qui sont de présent soubz le buste qui est du costé de la cloison, et l’autre qui est soubz le buste au bout de la sépulture dans ladite chapelle des Feuillants et qu’il a representé audit Seigneur qu’il avoit des collonnes de marbre blanc et noir anticques de pareille haulteur et grosseur que celles des bains de la Reyne au château du Louvre et marquetées de la mesme sorte que lesd collonnes qu’il a fournies, et que sy ledit Seigneur marquis désiroit qu’au lieu de ses consolles qu’il est tenu de lui fournir pour rendre les bustes de marbre blanc qu’il fait aussy hauts et de mesme niveau que les testes des figures de la sépulture sont (afin que tout dune vue lon voist d’une mesme hauteur les quatre bustes de marbre blanc quil doibt faire et fournir et poser) à quoi inclinant ledit Seigneur marquis et trouvant la proposition dudit Buster plus honneste et plus magnifique, ledit Seigneur marquis a dit qu’il consentoit et accordoit que ledit buster fournisse comme il promet et s’oblige les dites trois colonnes de pareil eschantillon et de pareil marbre que celuiy cy dessus déclaré, pour les poser l’une au coin d’en hault de la cloison de la chappelle pour soutenir le buste de marbre blanc qu’il y doibt mettre, La seconde joignant ladite cloison et au dessoubs d’icelle proche le gros mur de refan d’icelle chapelle, Et la troisième de ses collonnes il la posera soubs le buste qui est aujourdhuy au dessoubz de la sépulture de ladite chapelle pour poser sur icelle le quatriesme buste de marbre blanc qu’il doibt fournir. A la charge que ledit buster sera tenu de faire et fournir soubs et dessus les dites colonnes, les bases, chapiteaux, corniche, architrave et frize le tout du mesme ordre, facon, matière suivant la grosseur desd collonnes, et dorés au feu comme il est obligé par ledit Marché cy devant escript, Et rendre le tout fait et posé dans le mesme temps que le surplus du contenu audit Marché sera faict et posé et néantmoins a prolongé audit Buster ledit temps jusquau vingtiesme jour de janvier prochain auquel temps ledit Buster sera tenu de tout rendre fait et parfait, et ce moyennant que ledit Seigneur marquis a promis et promet payer pour ce audit buster tout le contenu de la petite augmentation desdites trois colonnes et autres choses cy dessus declarées à la prisée et d’en convenir du prix avec ledit buster par gens a ce cognoissant, et de payer audit Buster la somme à laquelle sera prisé et estimé la petite augmentation comme dit est dans le mesme temps et au mesme terme qu’il doibt payer les autres sommes mentionnées aux marchés ci devant escript et de luy en payer l’interest du jour que la prisée sera faite à raison du denier vingt jusqu’au jour qu’il est tenu de payer la somme à quoi monteront tous les ouvrages qui est le temps de quatre ans à compter du jour de ladite estimation, Laquelle sera faite sy tost que lesd ouvrages seront posés et mis en place etc.

Passé en l’hostel dudit seigneur le jour et an et ont signé

Rostaing philippe debuyster

Le Vasseur

(Sur une feuille insérée en travers du registre, datée du 2 mars 1660)

J’ay soubzsignez philippe de bustair sculpteur du recognoit que monsieur Le Vasseur notaire ma a ma priere pressante mis en main le dessin du pavé de marbre blanc noir et rouge que j’ay entrepris faire pour feu monseigneur le marquis de rostaing par le marché passé par devant led Le Vasseur le huict octobre 1659 Ledict dessin paraphe au dos par ledit seigneur et ledit buyster ledit jour huict octobre pour me servir dudit dessein a faire moi mesme pour led pavé et autres choses contenues aud dessein et promets [le rendre] es mains dudit Levasseur dans huict jours faict a paris le deuxiesme mars 1660

Philippe debuyster

Doc. 19 (n. 37 a1)

17 décembre 1660. Devis et marché pour l’amortissement des pilastres du grand dôme de l’église du Val-de-Grâce (MCAN, CXII, 90)

Publié et transcrit par Chaleix, 1667, p. 145-146 .

Devis de ouvrages de sculpture qui seront faicts pour l’amortissement des seize grands pillastres au pourtour du grand dosme exterieur que Sa Majesté la Reyne Mere du Roy a faict construire pour Leglise de Labaye Royal du Val de Grace a paris scize fauxgourg Sainct Jacques

Premierement sur chacun des dicts saize Pillastres au dessus du socq a present poszé sur la cornice, sera faict et poszé pour amortissement une figure d’Enfant de pierre dure, de liais de sainct Leu d’une seulle piesce de sept pieds de hault ou environ a prendre du pied d’Icelle jusqu’au sommet de la teste de Largeur et despoisseur suffizants suivant et conformement les diverses attitudes des modelles de chacunes desdictes saize figure qui en seront faictes par le sculpteur entrepreneur cy après nommé Et qui seront veu et arrestez par nous Pierre Le Muet Architecte des Bastiments du Roy, Moytié desquelles figures seront ornée outres les diverses attidutes avecq Drapperie, et Autres avecq festons pendants, portant chacune une Lampe avecq flambes audessus de la Teste pour finiment de pareille pierre, Le tout bien sculpté et travaillé en sorte qu’il ne se trouve rien à redire Poszé en place en son entier sans aucune Rupture Et pour ce faire ledit Sculpteur Entrepreneur fournira lesdicts saize figures d’enfants ainsy orné de festons, drapperie et Lampes la somme de trois cent livres Et sera tenu de rendre lesd. Figures faictes parfaictes et toutes posées dans le dernier jour de mars prochain appeine de mil livres de diminution sur le prix desd. Seize figures que led. sieur bistre consent de souffrir faute de satisfaire a ce que dessus dans lesd. Temps Et la somme de quatre mil huict cent livres a quoy revient le prix desd. Seize figures sera payée aud. Bistre scavoir comptant douze cent livres pareille somme au dernier janvier prochain douze cent livres au dernier febvrier ensuivant Et les douze cent livres restant après l’achevement entier des ouvrages cy dessus Faict à Paris le seiziesme decembre mil six cent soixante

Tubeuf Le Muet Philippe de Buyster

Aujourd’hui sont comparus pardevant les notaires garde-nottes du Roy au chatelet de Paris soubsignés Messire Jacques Tubeuf chevalier baron de Blanzac Conseiller du Roy en ses Conseils président en la chambre des comptes surintendant des finances domaines et affaires et Intendant des bastimens de la Reyne mère de Sa Majesté demeurant en son hostel rue Vivien paroisse St Eustache et Philippe de Buyster sculpteur ordinaire du Roy et de madicte dame Reyne demeurant au jardin des Thuilleries, lesquels ont déclaré avoir accordé le devis cy devant escript pour rayson des ouvrages y contenus que led. de buyster s’oblige d’habondant rendre parfaicts et mis en place conformément aud. Devis dans le temps et aux peynes y déclarées Lequel devis lesd seigneur Président et de buyster ont signé avec led Sr Lemuet ayant le soing et conduite des ouvrages du Val de Grace Promettant etc obligeant mesme etc

led de buyster sa personne comme pour les affaires du Roy renonçant Faict et passé en l’hostel dud seigneur Président le dix septiesme jour de decembre avant midy et ont signé

Tubeuf Philippe de Buyster

Desnos Mousnier

Doc. 20 (n. 37 a3)

2 avril 1661. Devis et marché pour ouvrages de bronze à faire au-dessus de la lanterne du grand dôme et des quatre tourelles de l’église du Val-de-Grâce (MCAN, CXII, 91)

Publié et transcrit par Chaleix, 1967, p. 147-148.

Devis des ouvrages de bronse à faire et qui seront poszés au dessus de la lanterne du grand dome et au dessus des couvertures des quatre tourelles de lesglise de labbaye royal que sa Majesté La Reyne mère du Roy fait construire au faubourg St Jacques de paris

Premierement au dessus de la lanterne du grand dome sera faict une base de bronse propre pour dorer Et au dessus on mettra une boulle de treize pouces de hauteur le tout de sept lignes despoisseur avec deux carrés tant par haut que par bas faisant jusques a la grande boulle huit pouces de hauteur suivant quil est marqué sur le dessein qui pour ce en a esté arresté et parafé

Plus sera faict la grande boulle de trois pieds quatre pouces de diamettre et de hauteur trois pieds et despoisseur trois a quatre lignes fondue toutte dune pièce de bronse bonne pour dorer comme dict a esté cy devant

Plus au dessus de la grande boulle l’on fera un socle de neuf pouces en carré et de hauteur trois pouces, et au dessus sera une boulle de dix pouces de diamettre sur sept pouces de haut, et l’espoisseur sera de six ou sept lignes sur laquelle boulle sera posé la croix.

Plus sera faict la grande croix, qui sera toute d’une pièce de bronse bonne à dorer Sa hauteur sera de cinq pieds et les croisillons trois pieds quatre pouces en longueur et cinq pouces en carré ; et despoisseur trois ou quatre lignes, Et a chacun bout de ladite croix il y aura quatre fleurons faisant face de tout cotés suivant qu’il est marqué sur le desseing.

Plus sera faict au dessus au dessus de la platte forme du grand dome,ou sont les quatre tourelle, a chacune couverture au dessus sera poszé pour amortissement quatre fleurs de lis double sur chacune tourelle de trois pieds neuf pouces de haut Et ce suivant le modelle, qui en sera arresté, Et l’espoisseur sera de quatre lignes ou environ de bonne bronse propre pour dorer comme dict est

Et seront tous les ouvrages cy dessus mentionnés faictz de bonne estoffe de cuivre rouge et laton moitié d’un et moitié d’autre bien fondue et bien reparée propre a dorer au feu, en sorte que le tout ce trouve estre en perfection En fournissant par l’entrepreneur de bronse, fer bandage, cire, aix modelles peines douvriers, que toutes autres choses generallement quelconques pour rendre lesdicts ouvrages en leur perfection prest a dorer dans la fin du mois de juin prochain, excepté la barre de fer qui entrera dans la croix depuis le bas jusqu’en haut, et les quatre barre de fer des fleurs de lis, qui seront fournies a l’entrepreneur

Et seront tous lesd ouvrage posés au haut dud dome et desd tourelles et mis en place incontinent après quils auront esté dorés aux frais et risques dud Entrepreneur, en luy fournissant toutesfois les eschaffaults et angins necessaires et le nombre des manouvriers dont ils auront besoin

Aujourdhui sont comparus pardevant les notaires gardenottes du Roy au chatelet de Paris soubsignés Philippe Buister sculpteur ordinaire de sa Majesté demeurant a Paris au jardin des Thuilleries Thomas Sauteray maistre fondeur en terre et sable a Paris demeurant rue de la Savonnerie paroisse St Jacques de la Boucherie et François Picard fondeur a Paris demeurant au fauxbourg St Anthoine paroisse St Paul lesquels ont par ces presentes promis et s’obligent l’un pour l’autre chacun d’eux seul pour le tout sans division ni discussion Renonçant au bénéfice desdicts droits et de fidéjussion a la Reyne mère du Roy ce acceptant pour Sa Majesté par Messire Jacques Tubeuf chevalier seigneur et baron de Blanzac conseiller du Roy en ses conseils président en la chambre des comptes surintendant des finances domaines et affaires Intendant des bastimens de madame Reyne demeurant à Paris rue Vivien paroisse St Eustache a ce present de faire et parfaire bien et deuement comme il apartient poser et mettre en place les ouvrages mentionnés au devis devant escript fournir de bons matériaux et observer les espoisseurs et cintres conformément audit devis et au dessein que lesd parties ont présentement paraphé et a leur réquisition les notaires soubsignés deuement annexée a la présente minute pour y avoir recours sy besoin est et de satisfaire exactement aud devis dans le temps et aux conditions d’Iceluy Ce marché faict moyennant la somme de six mil cinq cent livres que led seigneur président aud nom fera payer aud entrepreneur scavoir présentement comptant quinze cents livres trois mil cinq cent au fur et a mesure qu’il avancera les ouvrages et les quinze cent restant soudain que les ouvrages seront mis en leur place et perfection a cette fin led seigneur president leur delivrera ses ordonnances a l’effect des presentes led entrepreneur elisent leur domicile irrevocable en la maison ou ledit Sautray demeure en lad rue de la Savonnerie pour y estre faict tous exploicts etc comme pour les affaires du Roy etc renonçant etc. Faict et passé au grand parloir de l’abbaye royalle du Val de Grace ou les partyes se sont a cette fin trouvées le deuxiesme jour d’avril mil six cent soixante un avant midy et ont signé

Tubeuf Philippe de Buyster

François Picart Sautray

Perier

Mousnier

Doc. 21 ( (n. 37 a2, b, c, d, e, f)

9 juillet 1661. Devis et marché des ouvrages de sculpture à l’extérieur de l’église du Val de Grâce : seize candélabres, huit figures d’anges, ornements au dessus des vitraux de la nef, ornements de quatorze vases, six chapiteaux, deux têtes de chérubins et des festons sur deux volutes, des chapiteaux, modillons, rosaces, coquilles, à faire pendant l’année 1661 (MCAN, CXII, 92)

Publié et transcrit par Chaleix, 1967, p. 149-151

Devis des ouvrages de sculpture à faire pendant la présente année mil six cent soixante et un à l’église que sa Majesté la Reyne mère du Roy fait construire en l’abbaye royalle du Val de Grace fauxbourg St Jacques à Paris

Premièrement sera faict la sculpture de seize candélabres de pierre de liais qui seront posez au dessus du pourtour de l’entablement de la corniche du grand dome chacun desquels seront ornés avec une pente de festons de feuilles et rozes en face et de deux demye ou environ en retour attachée a des attaches au milieu desquels sera une fleur de lis amortis au dessus de flames de pierre dure de StLeu le tout bien sculpté Estimé à soixante livres pièce revenante a la somme de neuf cent soixante livres cy … 960 L.

Sera faict la sculpture de huict figures d’ange vestus et drappés de six pieds de hault a prendre du sommet de la teste jusques et compris la plainte daubas qui seront faictes de pierre dure de St Leu Lesquelles seront posées pour amortissement des huict consoles aux deux costés extérieurs de la chapelle du St Sacrement portant chacun sur leur tete des lampes a flamme d’une main et de l’autre se tenant ensemble joinctz au dessus des deux consoles le tout bien sculpté d’attitudes différentes suivant les modelles qui en seront arrestés et sera la pierre d’icelles figures fournie par le sculpteur entrepreneur Estimées à trois cent livres pièce valant la somme de deux mil quatre cent livres cy … 2400 L.

Sera faict la sculpture des ornements au dessus des six vitraux de le nef à l’extérieur dans le corps de la pierre laissée en bossage et de celle qui sera raportée a chacun des quelles il y aura une cartouche et la clef au millieu duquel sera un chiffre de Sa Majesté dans deux et dans quatre, des fleurs de lis ornée de graines et autre feuille couronnée au dessus d’une couronne fermée laquelle montera jusque soubs le platfond de la corniche Le cartouche sera ataché par le hault a l’astragalle au dessous de la frize et descendra soubs l’aperte du cintre de chacun vitral au roulement duquel cartouche par le hault, sera attaché par un bout a droite et a gauche deux pentes de festons de fruits relevés chacun d’une attache lesdits festons descendront en amortissement en contrebas avec guirlande pour les atacher. Le tout bien sculpté de bas en hault relief en sorte qu’il ne se trouve rien à redire Estimés chacun vitraux a cent cinquante livres pièce valant neuf cent livres cy … 900 L.

Sera faict les ornements de quatorze vases scavoir huict qui restent a faire de ceux qui ont esté posés tant au pourtour du cœur des religieuses qu’a costé de la chapelle du St Sacrement que six qui seront posés au dessus des piédestaux de pilliers bouttant de la nef de pareils ornements que ceux qui sont cy devant faicts avec filéament de pareille pierre le tout bien sculpté estimé à trente six livres pièce qui sont pour les huict ensemble la somme de deux cent quatre vingt huict livres cy … 288 L.

Sera faict la sculpture de six chapiteaux et deux demye de l’ordre composé du second ordre du portail scavoir en quatre collonnettes deux pillastres et deux demye a feuille d’acanthe voluttes et fleurons suivant les desseings qui en seront donnés le tout bien sculpté Estimé pour six chapiteaux a deux cent livres pièce revenant a la somme de douze cent livres cy … 1200 L.

Sera fait la sculture en pierre dure de deux testes de cherubins aislés et deux pentes de festons de fruitz au dessous sous la volute de deux grandes consoles aud second ordre bien sculpté de fruitz et feuille différentes Estimé les deux la somme de quatre cent livres cy 400 L.

Sera faict la sculpture de deux chapiteaux de l’ordre corinthien du vitrail dud second ordre du portail avec feuille d’ollivier collerolles roses le tout bien sculpté comme aussy sera faict la sculpture de l’ornement du dedans du fronton dudit vitrail qui sera une teste de cherubin aislé avec feston a costé guirlande rosasses au platfond et petite consolle pour la clef dud vitrail le tout bien sculpté Estimé les deux chapiteaux deux cent livres et pour les sculptures du fronton cent livres Revenant ensemble a la somme de trois cent livres cy 300 L.

Sera faict la sculture de quatre chapiteaux corinthiens trois selles [?] du portique au rez de chaussée au premier ordre du portail avec feuille d’ollivier collerolles rosasses le tout bien sculpté suivant et conformément a ceux cy devant faicts au premier ordre dud portail Estimé les quatre seize cent livres cy … 1600 L.

Sera faict la sculpture de soixante cinq modillons dud platfond de la corniche dud premier ordre du portail suivant le modelle qui en a esté faict sur le lieu compris en nombre avec feuilles d’olivier conselleries Estimé a raison de dix livres chacun modillon Revenant a six cent cinquante livres cy … 650 L.

Comme aussy sera faict la sculpture des soixante quatre rosasses aux dits platfonds de la cornice du premier ordre entre lesd modillons de differentes ordonnances et bien scultés Estimez a raison de dix livres pièce revenant les soixante quatre a six cent quarante livres cy … 640 L.

Sera faict la sculpture de deux coquilles aux deux niches dud second ordre suivant celles qui ont esté faictes aux niches du premier ordre Estimez a quatre vingt livres les deux coquilles cy … 80 L.

Aujourd’hui est comparu pardevant les notaires garde-nottes du Roy au Chatelet de Paris soubsignez Philippe debuyster sculpteur ordinaire de Sa Majeté demeurant a Paris au jardin des Thuilleries lequel a par ces presentes promis et s’est obligé par ces presentes a la Reyne mère du Roy ce acceptant pour Sa Majesté Messire Jacques Tubeuf chevalier baron de Blanzac conseiller ordinaire du Roy en ses conseils président en la chambre des comptes surintendant des finances domaines et affaires et intendant des bastimens de madite dame Reyne demeurant a Paris rue Vivien paroisse St Eustache a ce présent de faire et parfaire bien et deuement comme il appartient au dire d’ouvriers et gens à ce cognoissant en leglise de labbaye royalle du Val de Grace au fauxbourg St Jacques de cette ville de paris tout et chacun les ouvrages de sculpture mentionnés au devis cy devant escript suivant led devis et les modelles qui en ont esté donnés aud buyster quil sera tenu suivre et exécuter exactement et commencer a y travailler presentement et continuer incessamment avec nombre d’ouvriers capables tel que le merite de l’ouvrage le requiert en telle sorte que lesd ouvrages seront achevés en leur entière perfection devant le dernier jour de septembre prochain a peyne de tous despens dommages et interests fournir a cette fin les pierres pour les huict figures de six pieds de haulteur chacune d’une seulle pièce de bonne pierre dure de modelles peynes des ouvriers generalement toutes les choses necessaires de la qualité et bonté requise Ce marché faict moyennant les prix portés aud devis montants en tout a la somme de neuf mille livres que led seigneur president Tubeuf promet aud nom faire payer par le sieur tresorier general de mad dame Reyne aud buyster dont led seigneur president luy delivrera les ordonnances au fur et a mesure que led buyster travaillera auxd ouvrages et les advancera Promettant etc S’obligeant etc led buystes mesme en sa personne Renoncant etc Faict et passé en l’hostel dud seigneur president Tubeuf l’an mil six cent soixante et un le neufviesme jour de juillet avant midy et ont signé

Tubeuf Philippe de Buyster

Lallu Mousnier

Doc. 22 (n. 37 e3-5, f)

15 septembre 1662. Devis et marché des ouvrages de sculpture à faire à l’intérieur et à l’extérieur de l’église du Val-de- Grâce : roses, modillons, fleurons, bassins antiques, ornements du fronton (MCAN, CXII, 96)

Publié et transcrit par Chaleix, 1967, p. 152-154

Devis des ouvrages de sculpture a faire tant au dedans qu’au dehors de leglise que Sa Majesté la Reyne mère du Roy a faict construire a l’abbaye royalle de Nostre dame du val de grace size au gaux bourg Sainct Jacques a Paris

Premierement sera faict la sculture de touttes les roses a chacun compartiment et ozange entre saux tant aux voutes des trois grandes niches et le grand arc qui porte la coupe du grand dosme comme aussy a la voute du pareil grand arc adossé contre le portail lesquelles seront faictes et fouillées de différentes manières suivant les modelles qui en seront faicts et arrestés bien sculpté et finy aultant quil se poura.

Sera faict la sculpture de toutes les roses entre les modillons au platfond de la grande cornice du pourtour du grand dosme a linterieur suivant le modelles de deux roses differentes qui en seront faitz et arrestés bien sculpé

Sera faict la sculture de tous les modillions au platfond de la cornice de l’ordre corinthien qui règnent au pourtour de l’intérieur de lad. Eglise au nombre de deux cent vingt cinq avec consolle et feuillez au dessoubs d’ollivier aussy suivant les modelles qui en seront faits et arretez, et entre deux modillions sera faict la sculture de roses de diférente manière suivant les modelles qui en seront faits et arrestez le tout bien sculpé et finy

Sera faict la sculture de chacun fleuron sortant d’une rose qui sera sculpé au milieu et d’une tige au pourtour du roulemant de chacune des deux grandes consolles au second ordre du portail, lesquels fleuront sestendront dans le vuide entre icelle consolle et le pilastre suivant les modelles qui en seront arrestés, et faits par l’entrepreneur sculpteur. Au dessous desquelles deux grandes consolle dans le bossage de pierre de Croussy laissé entre les piédestaux dudit second ordre sera sculpé a chacun costé deux grands festons de fruits attachés par les extrémités a deux attaches avec pente de linge et guirlande et un bassin anticque au milieu le tout bien sculpé et finy aultant quil se poura suivant les modelles qui en seront faitz et qui seront arrestés.

Sera faict la sculture des deux autres bassins anticques au dessus des deux niches au second ordre du portail aussy suivant le modelle qui en sera faict et arresté bien sculpé et finy.

Sera fait la sculture de l’ornement du dedans du frontispice du portique ou seront sculpés les chiffres de sa majesté couronnés d’une couronne fermé palmes l’aurier et guirlandes, bien sculpé et finy autant quil se poura.

Lesquels ouvrages de sculture contenus au présent devis seront bien travaillez sculptez et finis autant quil se poura suivant comme il est dit. Les modelles qui seront faits par lentrepreneur cy après nommé, et qui seront arrestez receux et aprouvez par le sieur Le Muet architecte de Sa Majesté, en fournissant par cedit entrepreneur de tous outilz peynes douvriers et autres choses qu’il conviendra pour l’entière perfection desdits ouvrages, a l’exception des eschafaux qui seront faits et fournis audit entrepreneur, Et ce moyennant les prix et sommes, C’est a scavoir pour chacune rose et osanges aux compartimens des trois grandes niches et de deux grands arcs, les extrémités des ozanges à chacun desd arcs y compris La somme de cent solz

Pour chacunes roses entre les modillons au plafond de la grande cornice au pourtour du grand dosme la somme de cinquante solz

Pour chacun modillon et pour chacune rose entre saux au platrond de la corniche de l’ordre corinthien à l’intérieur de l’église, la somme de cent solz

Pour chacun fleuron rose et tige aux deux grandes consolles du portail la somme de soixante quinze livres

Pour chacun feston au dessous et bassin anticque au milieu la somme de cent vingt livres

Pour chacun bassin anticque au dessus des deux niches du second ordre du portail la somme de trente six livres

Pour l’ornement au dedans du fronton du porticque la somme de cent soixante dix livres

Aujourd’huy est comparu pardevant les notaires gardenottes du Roy au Chatelet de Paris soubsignez Philippe de Buyster sculpteur ordinaire de Sa majesté demeurant à Paris au Jardin des Thuilleries lequel a par ces présentes promis et s’est obligé à la Reyne mère du Roy ce acceptant pour Sa Majesté par messire Jacques Tubeuf chevalier baron de Blanzac conseiller ordinaire du Roy en ses conseils président en la Chambre des Comptes surintendant des finances domaines et affaire et Intendant des bastimens de madite dame Reyne demeurant à Paris rue Vivien paroisse St Eustache a ce présent De faire et parfaire bien et deuement comme il apartient au dire d’ouvriers et gens a ce cognoissant tous et chacun les ouvrages de sculpture contenus au devis devant escript en l’église de l’abbaye royalle de nostre dame du Val de Grace size au faubourg St Jacques de cette ville de Paris aux lieux et endroits désignés au devis observer exactement les desseins et modelles que led debuyster en a donnés aprouvés par le sieur Le Muet architecte ordinaire de sa Majesté aporter tous les soins possibles que requiert le mérite de l’ouvrage et le finir autant bien et agréablement qu’il se pourra y travailler incessamment avec nombre suffisant d’ouvriers entendus et capables fournir de toutes sortes d’outilz peynes d’ouvriers et toutes les autres choses nécessaires pour l’entière perfection desd ouvrages fors seulement des eschafaults lesquels seront faitz et fournis aud debuyster aux despens de mad dame Reyne Et rendre lesd ouvrages achevés au plus tost a peyne de tous despens dommages et interests Ce marché faict pour le prix portez aud devis outre lesquels prix led seigneur président Tubeuf aud nom a accordé aud debuyster la somme de deux cent livres pour ce qu’il prétendoit de plus que iceux prix à cause des roses et modillons qu’il a faicts sur des pierres dures et par forme de recompense Et a led seigneur président Tubeuf aud nom promis de faire payer par le secrétaire trésorier général des maisons et finances de mad dame Reyne au sieur debuyster lesd prix et somme de deux cent livres au fur et à mesure qu’il travaillera auxd ouvrages et les advancera Et de lui délivrer à cette fin les ordonnances Eslisant led Buyster son domicil irrevocable en cette ville de paris en la maison ou il demeure Pour y estre faicts exploicts etc Promettant etc s’obligeant etc led buistre comme pour les affaires du Roy etc Faict et passé en l’hostel du seigneur président l’an mil six cent soixante deux le quinziesme jour de septembre après midy et ont signé

Tubeuf Philippe de Buyster

Ruin Mousnier

Doc. 23 (n. 38)

23 février 1664. Devis et marché pour les marbres du baldaquin de l’église du Val de Grâce (MCAN, CXII, 103)

Publié et transcrit par Chaleix, 1967, p. 154-157

Devis des ouvrages de marbre a faire pour le principal autel de l’église que sa majesté la Reyne mère a faict construire en labbaye royalle notre dame du val de grace scize fauxbourg St Jacques suivant et conformément aux desseings, plans et prophils et ordres qui y seront donnez par les sieurs Le Muet et Leduc architectes de sa Majesté, et des Eschantillons espoisseur et qualitez de marbre quy ensuivent

Premièrement audessus dusocq de marbre noir et marches quy arrase layre de la figure ovalle, sera élevé six pièdestaux isolée des quattre faces de la hauteur de cinq pieds dix pouces neuf lignes de hault de marbre rouge mixte de coulleur des carrières de Gaucheney ou de Rance en Liège, le plus beau et le plus mixte de couleur et vif qu’il se pourra trouver, La base de chacun piédestal sera d’une piesce dix huict pouces huict lignes de hault, Le dé dudict piedestal sera d’une autre piesce et de trois pieds huict pouces un quart de hault, La cornice audessus sera aussy d’une seulle piesce et de huict pouces dix lignes de hault, Taillé suivant les plans et prophil d’architecture qui en seront donnez

Les six colonnes torses audessus desdits six piedestaux seront faictes chacune de trois piesces faisant ensemble dix sept pieds de hault ou environ de deux pieds dix pouces de diamètre aussy environ compris le torre, d’un marbre noir et blanc des carrières de barbanson ou autres lieux de mesme qualité et force de marbre le plus vif et le plus beau quil se pourra trouver suivant les eschantillons quy en seront fournie à Lentrepreneur Le premier tier de chacune des Six colonnes quy sera d’une piesce sera cannelé suivant ledict modelle adoucy et polly le plus parfaictement quil se pourra, possez en leurs places, et Icelles trois piesces de chacune desdictes six colonnes jointes ensemble le plus proprement qu’il sera possible et poszée sur calles de plomb et scellée avecq chacun un goujon de bronze ou plomb, Les entailles seront faictes aux dictes six colonnes par lentrepreneur pour le scellement des ornemens de bronze quy seront poszée au pourtour

Au dessus des chapitteaux de bronze quy seront poszée sur chacune des six colonnes sera faict et eslevé Larchitrave d’une seulle piesce, la frize et partie de la cornice d’une autre et le Reste de ladicte cornice d’un pied de hault d’une autre piesce faisant ensemble quatre pieds un pouce et demy de hault

Le socq audessus de chacune cornice avecq son couronnement pour porter les figures d’ange sera d’une seulle piesce, Le tout d’un beau et bien choisy marbre des carrières dudict Gaucheney ou de Rance taillé suivant les plans dessings et prophils quy en seront donnée, adoucy et polly le plus parfaictement quil se pourra d’ans le milieu en travers et en plusieurs parties de chacune desdicts socq sera faict des entailles tant pour loger les bronzes ou finiment que pour sceller les barres de fer montans et traversans comme aussy faict un trou de deux pouces en quarré au millieu de chacune cornice frize et architrave pour sceller un ancre de fer quy descendra dudict socle jusqu’à six pouces de profondeur dans la troisiesme piesce de chacune des six colonnes quy porte lastragalle soubs le chapitteau lequel ancre sera scellé en plomb par ledict entrepreneur Sera aussy faict les entailles quil conviendra au platfond de chacune des six cornice pour sceller et placer les modiglions et rosaces de Bronze qui seront fourny audict entrepreneur comme aussy les autres entailles quil conviendra pour tenir tout el corps de louvrages en bon et solide estat

Lesquelles ouvrages de marbres cy dessus mentionnés seront faicts et fourny par l’entrepreneur cy après nommé, de bonne qualité de marbre rouge mixte de couleur comme il est dict de Gaucheney ou de Rance Et de marbre blancq et noir des carrières de barbanson ou d’autres lieux de mesme qualité nature et façon suivant les eschantillons quy en seront fournis par ledict entrepreneur et quy seront arrestez sans fil ny autre vice, d’un beau marbre vif en couleur et le plus varié quil se pourra, Bien travaillé suivant les desseings plans et prophils et ordres quy en seront donnée par les architectes susnommés lequel dict entrepreneur sera tenu suivre et exécuter et possé en place le plus proprement que faire se pourra et pour faire laquelle posze sera fourny a l’entrepreneur des eschafaux machines engins et ponts qu’il conviendra, Lesdicts ouvrages faicts au dire dexperts et gens a ce cognoissans, Moyennant la somme porté par le Marché quy ensuict.

Aujourd’huy est comparu pardevant les notaires gardenottes du Roy au Chatelet de Paris soubsignes le sieur Philippe Buyster sculpteur ordinaire du Roy demeurant a Paris en l’enclos des Thuilleries paroisse St Germain l’Auxerrois lequel s’est par ces présentes obligé et la Reyne mère du Roy ce acceptant pour Sa Majesté Messire Jacques Tubeuf chevalier baron de Blanzac conseiller ordinaire du Roy en ses conseils président en la chambre des comptes surintendant des finances et affaires et intendant des bastimens de madame Reyne demeurant à Paris rue Vivien paroisse Saint Eustache a ce présent de faire et parfaire bien et deuement comme il apartient audire douvriers et gens a ce cognoissant tous et chacuns les ouvrages de marbre mentionnés au devis cy devant escript a faire pour le principal autel de l’église que madame Reyne a faict construire en labbaye royalle nostre dame du Val de Grace située au fauxbourg St Jacques de cette ville de Paris des manières observées et conformément audict devis et suivant les dessins plans et prophils et les ordres qui en seront cy après donnés par les sieurs Lemuet et Leduc architectes des bastimens du Roy que led Buyster sera tenu exécuter exactement en telle sorte que lesd ouvrages soyent finis selon leur merite et dans la dernière perfection a commencer a y travailler présentement avec nombre suffisant d’ouvriers capables et continuer incessamment et sans discontinuation pour les rendre achevés et posés en place scavoir les six piedestaux dans la fin de la présente année et le surplus dans la fin de l’année prochaine le tout à peyne de tous despens dommages et interests Et pour ce faire fournir par led Buyster les marbres des endroits bontés et qualités désignés aud devis et semblables aux eschantillons qu’il en donnera et seront acceptés par les sieurs Lemuet et Leduc peynes d’ouvriers et toutes les autres choses généralement quelconques que besoin sera sans qu’il puisse débiter ny mettre aucuns marbres en œuvre qu’en la présence et de ladvis dud sieur Leduc auxd peynes Ce marché fait en bloc moyennant la somme de trente six mille livres tournois que led seigneur président Tubeuf s’oblige par ces présentes aud nom faire bailler et payer aud Buyster en cette ville de Paris ou au porteur par le secrétaire trésorier général des maisons et finances de ma dite Reyne scavoir comptant trois mil livres tournois et le restant au fur et à mesure que led Buyster travaillera auxd ouvrages et les advancera A cette fin led seigneur président Tubeuf lui délivrera les ordonnances Promettant etc obligeant etc chacun en droit soy et led seigneur président Tubeuf aud nom mesme led Buyster sa personne Faict et passé en lad abbaye du Val de Grace L an mil six cent soixante quatre le vingt troisieme jour de febvrier après midy et ont signé

Tubeuf Philippe de Buyster

Fauveau

Mousnier

Doc. 24 (n. 38)

21 février et 28 mai 1665. Marchés avec Le Grue, Derbais, Misson et Buyster pour les colonnes torses du baldaquin du Val-de-Grâce (MCAN, CXII, 109).

Publié et transcrit partiellement par Mignot, p. 156, n. 38. Cet acte comporte en réalité quatre marchés successifs concernant les six colonnes torses du baldaquin : 1. le 21 février 1665 Legrue et Derbais font marché avec le président Tubeuf pour quatre des six colonnes commandées en 1664 à Buyster, moyennant 1700 livres par colonne, à moins que Buyster ne soit en mesure de fournir trois des six colonnes, auquel cas le présent marché serait réduit à trois colonnes seulement ; 2. le même jour Buyster rappelle que dans son marché de 1664 chacune des six colonnes qui lui avaient commandées auraient dû lui être payées 1500 livres seulement ; Tubeuf accepte au nom de la reine que les deux cent livres de différences par colonne soient données à Buyster pour l’acheminement des colonnes ; 3. le 28 mai 1665, Le Grue et Misson s’engagent à fournir les deux dernières des six colonnes commandées à Buyster, pour un prix de 1700 livres par colonne ; 4. le même jour Buyster consent au même dédommagement sur cedit marché.

Furent présents Jean de Grue et hierosme Derbay marbriers etc lesquels promettent etc de livrer pour estre employé au principal autel que mad. Dame Reyne a faict construire en labbaye royalle nostre dame de Val de Grace etc quatre colonnes torses de dix sept pieds de haut chacune et de deux pieds dix poulces de diamettre, de trois morceaux chacune colonne, de marbre noir et blanc des carrieres de barbanson le plus vif et le plus beau qui se pourra trouver conforme aux eschantillons que led. Sr Legrue et derbay en fourniront etc les quelles quatre colonnes lesdits sieurs Legrue et derbay rendront esbauchées en leurs torses suivant les modelles qui leur seront donnés par lesd. S rs Lemuet et Leduc architectes des bastimens de Sa Majesté a un poulce près de leurs nœuds aud. Pont des Thuilleries deschargés a terre a leurs frais et risques comme dit est scavoir deux dans la fin du mois de juillet prochain et les deux autres dans la fin du mois daoust aussy prochain, etc attendu que Philippe Buister sculpteur ordinaire du Roy a le XXIII e jour de febvrier MVIc soixante quatre par devant Fauveau et Mousnier un des notaires soubsignez fait marché avec led Seign. President Tubeuf aud nom de fournir et mettre en œuvre audit principal autel six colonnes dont les quatre ci dessus font partye, Il a esté convenu que sy dans un mois prochain led legrue et derbay ou l’un d’eulx seront aud lieu de barbanson pour preparer le marbre desd colonnes, Il est trouvé que led buister a des marbres sufisamment pour faire trois colonnes de trois pieds chacune et de la haulteur de dix sept pieds de diamettre de deux pieds dix pour chacune, en ce cas le present marché n’aura lieu [que] pour trois colonnes seulement a livrer, etc , deux a la fin du mois de juillet prochain et l’autre a la fin daoust ensuivant etc moyennant la somme de dix sept cent livres pour chacune des colonnes etc , fait et passé en lhostel du president Tubeuf lan MVIc soixante cinq le vingt et unieme jour de febvrier et on signé

Tubeuf

Jeromsme derbay Jean Legru

Hubert misson

Baudon Mousnier

Et led jour vingt unième de febvrier mil six cent soixante cinq avant midy est comparu par devant les notaires etc le sieur Buister, lequel a recognu que de son consentement etc a faict le marché cy devant escript avec lesd sieurs Legrue et derbay etc et ledit Buister a faict cognoistre aud sieur president Tubeuf aud nom que le marché desd legru et derbay est d’un prix trop fort a proposition de celui du marché dud Buister, led Sr président Tubeuf en son nom a accordé aud Buister de ne les desduire sur le prix de son marché que quinze cent livres pour chacun des colonnes que led sieur legrue et derbay livreront en exécution du marché au lieu des dix sept cens livres pour chacune des colonnes portés par iceluy qui est deux cens livres de plus, ledit plus sera porté en prix preté par mad. Dame Reyne, a la charge que led buister sera tenu de faire voicturer par terre tous les marbres qui seront fournis par luy en vertu de son marché jusques audit lieu du port et au port des Tuilleries a Paris ou par terre ou par eau ainsy qu’il jugera a propos, etc et ont signé

Tubeuf Philippe debuyster

Vaudon Mousnier

Le vingt huit may mil six cent soixante cinq, Le grue et Misson etc acceptent fournir deux colonnes torses de dix sept pieds de hault chacune etc faisant avec les quatre colonnes que les entrepreneurs se sont obligés par le marché cy devant etc les six colonnes que led Buyster avoit entrepris de fournir par le marché du vingt trois febvrier mil six cent soixante quatre, etc lesquelles deux colonnes lesd Legru et Misson renderont esbauchez etc le quinziesme jour d’octobre prochain, etc ce marché faict moyennant la somme de dix sept cent livres pour chacune des colonnes

Tubeuf Jean Legru

Bonot Hubert Misson Mousnier

Et led jour vingt huict may MVIc soixante cinq est comparu par ledevant lesdits notaires etc led Sieur Buister lequel a recognu que de son consentement [le texte qui suit est en substance le même que celui qui vient en deuxième dans cet acte]. Et ont signé

Tubeuf Philippe debuyster

Bonot Mousnier

Doc. 25 (n. 38)

4 mars 1667. Marché avec le charpentier Toulleza pour qu’il mette en place les marbres de Buyster (colonnes, piédestaux, corniches) du baldaquin du Val-de-Grâce (MCAN, CXVII, 66)

Inédit

Fut Pnt Pierre Toulleza compagnon charpentier demeurant rüe des Orties parroisse St Roch a faict marché promis et s’est obligé envers Philippes buister sculplteur ordre.du Roy demeurant a paris dans le pallais des Thuilleries parroisse St Germain de Lauxerrois, accepte et acceptant de lever et poser toutes les pièces de marbres qui sont apresent dans la nef de léglize de l’abbaye du Val de Grace ; et Icelles enlever et poser sur le grand hostel de lad eglize, aux lieux et endroits qui luy seront indicquéz par led sr Buister qui concistent en six colonnes torses de marbre blanc et noir et chaque colonne de trois pièces garnies chacune colonne de son architrave frize corniches grandes et petites Sur les quatre premières desquelles sera aussy posé quatre pieds destaux audessus desdites corniches pour faire laquelle pose ledit Sr Buister promet de donner un homme ou deux sy besoing est audit Toulleza pour cet effet ledit buister promet de fournir un chable [cable ?] et autres petits cordages deux poullies de fer garnies de leurs boullons deux pinces de fer et deux poullains, à commencer a travailler ausdits ouvrages quand bon semblera aud Sr Buister et les continüer jusqu’à ce qu’il y ayt du marbre de polly et sera loysible audit Toulleza et a ses ouvriers daller travailler quand le marbre sera finy et aussy de revenir touttes fois et autres que ledit Sr buister les mandera quand il y aura du marbre depolly pour une sepmaine, Ce marché faict moyennant a raison de trois cens vingt livres tournois alaquelle les arties ont convenu et contentes lesd. Ouvrages lequel prix led Sieur Buister promet et s’oblige de payer audit Toulleza ou au porteur au fur et a mesure quil travaillera auxdits ouvrages et quil les advancdra et le dernier payement sy tost et icontinent que lesits ouvrages seront entierement faits et parfaits bien et deuement comme il appartient car ainsy promet oblige et faict Et passé a Paris en lune desd. Estudes Lan MVIc soixante sept le quatriesme jour de mars avant midy led Toulleza a declaré ne scavoir escrire et led de Buister a signé

Philippe debuyster Gigault Lenormand

Doc. 26 (n. 38)

6 avril 1667. Marché avec quatre polisseurs de marbre pour polir les corniches, frises et architraves pour le baldaquin du Val-de-Grâce (MCAN, CXVII, 66)

Inédit

Furent presens Denis Lalandre, Pierre Tisse, Martin Roger et Jean de la Vigne polisseurs de marbre a Paris y demeurant scavoir led Lalandre a St Germain des prés rue dubacq, led Tisse au logis du S r Buister cy apres nomme, led Roger dans le cloistre St Jean de Latran, et De la Vigne a la ville neufve sur gravier en la maison ou pend pour enseigne la bonne vue parr Notre dame Bonne Nouvelle, lesquels ont recogneu confesse avoir faict marché promectent et s’obligent sollidairement etc envers Philippe Buister sculpteur ordinaire des bastimens du Roy demeurant dans le pallais des Thuilleries de polir bien et deuement comme il appartient au dire douvriers et gens a ce cognoissant six corniches et quatre pieds destaux, frises architraves et le dessoubs des corniches que le sieur Buister a entrepris de faire pour le principal autel du Val de Grace, pour cet effet fournir par lesd. Entrepreneurs tous les outils qui leur seront necessaires pour polir lesdits ouvrages sans que le sieur Buister soit tenu de fournir autre chose que le Rabot, a commencer a travailler ausdits ouvrages des ce jourdhuy et le continuer avec nombre douvriers suffisans et sans aucune discontinuation en sorte que lesd. ouvrages soient entièrement faits et parfaits bien et deuement comme dit est dans le plus bref temps que faire se pourra, Fait moyennant la somme de trois cens trente livres a laquelle les parties ont convenu pour tous lesdits ouvrages qui seront polis bien et deuement comme il appartient en sorte que ledit sieur buister ne puisse recevoir aucune plainte lequel prix Icelluy S r Buister promet de payer ausdits entrepreneurs au fur et a mesure quils travailleront ausdits ouvrages et qu’ils les advanceront car ainsy promettent lesdits entrepreneurs toute lad sollidité Fait et passé a paris en l’estude l’an MVIc soixante sept le sixiesme jour davril Ledit dela Vigne a declaré ne scavoir escrire ny signer et les autres ont signé

Philippe debuyster

Denis de lalande Martin René

Pierre Tis

Moufle Lenormand

Doc. 27 (n. 44)

22 mars 1665. Obligation de Buyster envers Quentin Constantin pour un emprunt de 3000 livres afin de payer les ouvriers travaillant sous sa direction à une galère royale (MCAN, CXVII, 60)

Inédit

Fut présent honnorable homme Philippe Buister sculpteur ordinaire du Roy, demeurant a Paris dans le pallais des Thuilleries parr St Germain Lauxerrois Lequel Confesse debvoir loyamment a M r Quentin Constantin procureur en la cour de parlement Demeurant a Paris Rue St Denis parr St André des Artz A ce present et acceptant la Somme de Trois mil livres tournois pour cause et par vray et loyal prest dargent faict par ledict creancier audit sieur debitair pour lemployer a leffect cy apres declaré etc rendre et payer lad somme de trois mil livres tournois a la vollonté et premiere requeste dud. Creancier en sa demeure a Paris ou au porteur declarant par led. debiter que lad somme de trois mil livres est pour employer et convertir au payement de ce qui est et sera deub aux ouvriers qui ont travaillé et travaillent incessemment au parachevement d’une Gallere que led Sr Bïster a conjoinctement avec Noël Quillerier peintre du Roy entrepris pour le service et divertissement de Sa Majesté suivant la convention faicte entre eux, Lequel emprunct de lad somme de trois mil livres le Sr debitaire faict pour Empescher la cessation que lesd ouvriers voulloient faire des ouvrages de lad gallère faulte davoir par ledit Quillerier contribué de sa part ainsy que ledit de Bister avoir faict aux advances necessaires pour la perfection entierre de ladite gallere Et suivant les ordres que ledit Buister a eus de la part de Sa Majesté de continuer lesd ouvrages aux risques perils et fortunes, pertes despens dommage et interests dudit Quillerier contre lequel ledit debiteur proteste de les repeter [ ?] par voyes de droit ainsy qu’il advisera bon estre. Et sans que lesdites declaration, stipullation et Protestation puissent prejudicier en facon quelquonque audit Constantin ny donner aucune atteincte a la pnte obligation Pour l’execution de laquelle led debiteur a esleu son domicille irrevocable en cette ville de Paris. En la maison de M r Pierre Gioz procureur en parlement scize rue des Poictevins parr St André des Artz auquel lieu nous promettent et s’obligent faict et passé a Paris l’an MVIc soixante cinq ce vingt deux de mars avant midy et ont signé

Constantin Philippe deBuyster

Le Vasseur Lenormand

Doc. 28 (n. 45)

6 juin 1666. Marché pour 4 statues au dôme central du palais des Tuileries (MCAN, CXVII, 64)

Publié et transcrit par Chaleix,1967, p. 157-158

Fut présent Michel de la Perdrye sculteur à Paris y demeurant rue Sainte Anne en la maison des quatre cheminées paroisse St Roch lequel a faict marché promis et s’est obligé envers honorable homme Philippe Buyster sculteur ordinaire du Roy demeurent à Paris aux Thuilleries par Saint Germain l’Auxerrois a ce présent et acceptant de faire et parfaire bien et deuement au dire de gens a ce cognoissant quatre figures de pierre de troucy scavoir trois de sept pieds de hault qui seront debout et une qui sera couchée sur le fronton du portail du costé des Thuilleries qui aura neuf pieds et demy ou environ estant debout Le tout suivant et conformément au modele que led Sr Buyster en fournira aud sieur de la Perdrye au fur et a mesure qu’il travaillera auxd ouvrages Icelles quatre figures aux Thuilleries et au milieu du fronton sera faict led Sr de la Perdrye un tapis et une couronne avec deux sceptres aussy suivant le dessin qui lui en sera donné par led Sr Buyster Pour faire lesquels ouvrages led Sr Buyster sera tenu de fournir la pierre de taille qui sera necessaire a la réserve des outils qui seront fournis par led Sr de la Perdrye lequel sera tenu dayder a poser lesd ouvrages et commencer a y travailler dans dix jours prochains dans lequel temps led Sr Buyster sera tenu de fournir aud Sr de la Perdrye les models et ensuite les autres au fur et a mesure qu’il travaillera en telle sorte qu’il ait toujours a travailler pour par led Sr Buyster y est obligé envers sa Majesté dans le huictième jour de septembre prochain pour tout delay a peyne de tous despens dommages et interests Ce marché faict moyennant le prix de six cent cinquante livres que led Sr buyster promet et s’oblige a bailler et payer aud Sr de la perdrye a paris ou au porteur au fur et a mesure qu’il fera lesd ouvrages Car ainsy etc et pour l’exécution des présentes et deppendances lesd parties eslizent leur domicile irrévocable en la maison ou elles sont demeurantes devant désignées enquel lieu etc nonobstant etc promettant etc obligeant chacun endroict soi etc renoncant etc faict et passé à Paris l’an Mil six cent soixante six le huitiesme jour dejuin après midy et ont signé

Michel de la Perdry Philippe de Buyster

Moufle Lenormand

Doc. 29 (n. 57)

17 octobre 1675. Estimation d’une figure en plomb d’Adonis (Arch. Nat., Z 1J 331)

Inédit

Visitte et Estimation dune figure d’Adonis Quay Malaquais. M Bruand Expert

Messire Pierre Girardin Chevallier Conseiller du Roy en ses Conseils d’Estat de privé et lieutenant Civil de de la ville Prévosté et vicomté de Paris Je Liberal Bruand architecte ordinaire des bastimens du Roy expert nommé doffice après serment par moy fait et presté, ensuitte de l’assignation a moy donné par exploit de Jacques Debruel et François Clozier sergents à verge au chastelet de Paris du quinziesme Jour du mois d’octobre MVI C soixante quinze controllez a Paris a la requeste tant dud Sieur Buistel sculpteur ordinaire du Roy et Conseiller en son academye Royalle de peinture et Sculpture dessigné et demandeur d’une part et Noël Salomon mouleur a Paris de l’autre desclaré et dessigné d’autre part laquelle sentence atttendu la contradiction des sieurs houzeau et Le Gros experts nommez par lesd parties de la recusation faite par led sieur Buistel et dud Masy Il a esté ordonné que lestimation de la figure dAdonis en question sera faict par moy expert susd. a cette fin nommé d’office et la seconde sentence entre led Salomon demandeur en destination de rapport d’estimation fait par led du Mazy de la figure dAdonis en question le dix septembre dernier selon la requeste verballe du dixième jour dud present mois d’octobre d’une part Et le sieur Buistel dessigné a l’enterinement du rapport et demandeur en exécution de la susd sentence d’autre part laquelle sentence attendu la nullité du rapport fait par led du Mazy Il a esté ordonné que l’estimation d’Icelle figure d’Adonis sera faicte par moy Bruand conformément a lad sentence du cinq dud present mois d’octobre aud an 1675 au dedans du Jardin dependant de lhostel de Monsieur le president Perrot sciz a St Germain des prez sur le quay Malacquais dans lequel Jardin est la figure dadonis en question ou estant en l’absence des partyes Jay fait lecture des rapports separés faits par lesd Sieur le Gros et Houzeau des sept et vingt sept juillet dernier par lesquels ledit sieur Le Gros expert dud Salomon auroit prisé et estimé la figure dadonis en question la somme de cent soixante dix livres pour lavoir par led Salomon fondue moullee et reparee et avoir fourny le plastre avecque bon charbon et fer pour servir darmature pour lad figure et led Houzeau n’en faict aucune estimation se contentant de dire que led Salomon pretendoit avoit le mesme prix dIcelle figure dAdonis que du gladiateur pose dans le mesme jardin pour lequel Il y avoit prix faict a cent quatre vingt livres ce quil n’esimoit pas raisonnable attendu quil y avoit moins douvrage et de subjession de plus d’un tiers aud gladiateur outre que led Sieur Buistel avoit fourny le modelle comme aussy J ay fait lecture du rappport fait par led du Mazy du dixiesme dud mois de septembre dernier par lequel il auroit estimé la figure dAdonis en question la somme de cent soixante dix livres eu esgard a sa qualité facon et pose apres laquelle lecture Jay veu visitté et considéré lad figure dAdonis en question dont le plomb estain a esté fourny par led sieur Buistel aud Salomon et surplus faits par Icelluy Salomon mesme la pose d’Icelle en l’estal et a l’endroict ou elle est la facon et travail de lad figure et le tout veu et examiné J’estime icelle figure valloir la somme de cent trente cinq livres consideration faite de la despence faicte par led Salomon tant pour la fondre que reparer adjuger et poser en place cy CXXXV livres

Estant commis sur ce Je certifie vray

Bruand Meseretz

Retour vers le sommaire

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.