Contenu abonnés

Lettre à propos du Louvre, et de ses antennes

Nous avons reçu ce courrier que nous publions volontiers. Une fois de plus, son auteur étant fonctionnaire au Ministère de la Culture, nous ne pouvons le publier sous son nom en raison du sacro-saint « devoir de réserve ».
Si cette lettre était en faveur des projets actuels, nous pourrions donner son nom. Deux poids, deux mesures.

Si j’étais membre de la Société des Amis du Louvre, je me demanderais pourquoi une ville américaine, où personne ne va sans le vouloir vraiment, devrait exposer des œuvres qui appartiennent à la nation française qui, elle, en fait profiter le plus grand nombre dans le plus beau et vaste musée de la capitale mondiale du tourisme, musée dont j’étais fier après les travaux si chers et si magnifiques des années 1990, financés par l’impôt.

Si j’étais Ami du Louvre,…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.