Le sculpteur Jean Joire (1862-1950)

La Tribune de l’Art
Jean Joire (1862-1950)
Le pas du cheval
Date inconnue (après 1891 - avant 1950)
Dimensions inconnues, bronze ?
Œuvre non localisée
repr. in Jules Brenne, Lomme et la Grand’route en cartes postales anciennes, Bibliothèque Européenne, Pays-Bas, 1975
Voir l´image dans sa page

Né dans une famille de banquiers du Nord, Jean Joire exerce d’abord dans la banque avant de se consacrer uniquement à la sculpture. Il ouvre une école de sculpture à Lille avec la collaboration du sculpteur Jacques Merculiano (1859-1935). Joire sculpte quasi-exclusivement des chevaux : chevaux de course, de trait, d’attelage, de cirque... Il produit, dans une facture classique très maîtrisée des bronzes peu nombreux d’une exceptionnelle qualité. Son fonds d’atelier semble avoir été détruit et presque rien ne subsiste de son histoire et de son travail dans les archives familiales. La majeure partie de son œuvre reste encore à localiser, en particulier son magistral et original Pas du cheval.

L’ouvrage qui ambitionne d’être un catalogue raisonné sera édité par Thierry Lombard à Genève.
L’auteur, Elisabeth Lebon, est docteur en histoire de l’art, auteur de deux catalogues raisonnés (Charles Despiau, et Antoine Pevsner en collaboration avec Pierre Brullé), et du Dictionnaire des fondeurs de bronze d’art.

Si vous avez des informations concernant Jean Joire, merci de la joindre par e-mail :
elisabethlebon@wanadoo.fr

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.