Jean-Baptiste Plantar (1790-1879), sculpteur ornemaniste de la première moitié du XIXe siècle

La Tribune de l’Art
Jean-Baptiste Plantar
Album de dessins d’architecture et d’art décoratif
MS 675, INHA, Paris
Voir l´image dans sa page

Dernier sculpteur des Bâtiments du roi, Jean-Baptiste Plantar (1790-1879) est un artiste éclectique aux réalisations diverses et variées. Après une première formation auprès de son père, sculpteur de profession, puis à l’école des Beaux-Arts, le jeune ornemaniste s’installe au numéro 58 de la rue du Bac, à Paris. Commence alors pour lui une brillante carrière. Il produit des modèles pour la fonte de fer (Ducel, Calla, Val d’Osne), le mobilier ou les objets d’art et forme de nombreux élèves tels que Michel Liénard (1810-1870). Il excelle dans le domaine de la restauration qu’il met notamment au service des édifices religieux, et travaille régulièrement pour de prestigieux commanditaires privés. Néanmoins, c’est dans la sculpture monumentale d’ornement que Plantar s’illustre le plus admirablement. À Versailles, au Louvre et à Fontainebleau, on lui doit certains des plus prestigieux décors. Subtilement, ses feuilles d’acanthe, ses plafonds à caissons et ses tores de laurier forgent une part indispensable de l’identité esthétique de ces monuments. C’est pourquoi il est essentiel de mettre en lumière le travail de Jean-Baptiste Plantar, sculpteur crucial passé entre les mailles de l’histoire.

Doctorante en histoire de l’art à l’École du Louvre ainsi qu’à l’École Pratique des Hautes Études, je m’attelle à cette recherche monographique sous la direction de M. Jean-Michel Leniaud.

Au fil du temps, les fonds de l’atelier de Jean-Baptiste Plantar semblent s’être dispersés sur le marché de l’art. Aussi, serais-je infiniment reconnaissante à toute personne en possession de documents, photographies, dessins, œuvres ou autres informations concernant le sculpteur de bien vouloir me contacter.

Justine Gain
justine.gain@gmail.com

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.