Une vue de Chatsworth pour Chatsworth


JPEG - 165.5 ko
Jan Siberechts (Jan Siberechts ( 1627–vers 170)
Une vue de Chatsworth, vers 1703
Huile sur toile
Chatsworth House
Photo : Chatsworth House
Voir l'image dans sa page

28/4/17 - Acquisition - Bakewell, Chatsworth House - Une toile monumentale du Flamand Jan Siberechts peinte vers 1703 a été acquise par le Chatsworth House Trust. Elle possède une valeur historique et documentaire puisqu’elle offre une vue à vol d’oiseau de la propriété de Chatsworth au début du XVIIIe siècle, détaillant la maison, le jardin et le parc. Située dans le Derbyshire, Chatsworth House est l’une de ces magnifiques et monumentales « country houses » anglaises ; propriété de la famille Cavendish, elle fut édifiée au XVIe, puis reconstruite en 1687 par l’architecte William Talman pour William Cavendish, premier duc de Devonshire, son parc fut ensuite redessiné au XVIIIe siècle

La peinture a appartenu à l’amiral Edward Russell, comte d’Orford, ami des ducs de Devonshire. Elle passa ensuite à la petite-nièce de celui-ci, Letitia Tipping qui épousa Lord Sandys en 1725. Elle était restée dans la famille Sandys jusqu’à ce jour. Elle a rejoint les collections de Chatsworth et est actuellement exposée aux côtés d’autres peintures montrant la maison et le domaine à différentes époques.
Longtemps considérée comme une œuvre anonyme, elle a récemment été attribuée à Jan Siberechts. Maître à la gilde d’Anvers en 1648, Siberechts eut d’abord pour sujets de prédilection des paysans et des troupeaux dans des cours de ferme ou des pâturages. Il s’installa à Londres en 1672 et c’est alors qu’il réalisa des vues de châteaux et de parcs pour une clientèle aristocratique. Un autre exemple, Wollaton Hall and Park, dans le Nottinghamshire
Un autre Flamand a représenté Chatsworth House au début du XVIIIe, Pieter Tillemans ( 1684-1734), né à Anvers, il mena toute sa carrière en Angleterre.


Bénédicte Bonnet Saint-Georges, vendredi 28 avril 2017





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Deux paysages de Charles Guilloux acquis par le Musée Fabre

Article suivant dans Brèves : Un achat et un don viennent enrichir les musées de Strasbourg