Un tableau de Sargent pour le Smithsonian


JPEG - 207.4 ko
John Singer Sargent
Etable à Cuenca, 1903
Huile sur toile - 57,1 x 72 cm
Washington, Smithsonian American Art Museum
Photo : Smithsonian American Art Museum

6/3/14 - Acquisition - Washington, Smithsonian American Art Museum - Connu pour ses portraits mondains, dont il apprit les ressorts auprès de Carolus-Duran et pour lesquels il fit preuve d’une virtuosité indéniable, John Singer Sargent ne peignit pas seulement des femmes élégantes posant dans des intérieurs raffinés ; il traita aussi des sujets plus prosaïques, comme en témoignent les ânes dans une étable, tableau récemment acquis par le Smithsonian American Art Museum auprès d’un collectionneur privé.

Américain né à Florence, mort à Londres, Sargent voyagea beaucoup et notamment en Espagne où il réalisa ce tableau en 1903, probablement sur le vif. L’œuvre marque un changement important dans la production de l’artiste qui se dit lui-même lassé des peintures de commande et désireux de ne peindre que pour lui-même, des paysages et un univers à la fois pittoresque et populaire dont il traduit la vitalité et la simplicité. Loin de l’art brillant et facile des salons, il peint ici en larges touches rapides une image à la fois intemporelle et instantanée, c’est du moins l’impression qu’en donne le cadrage dynamique - l’âne du premier plan est coupé tandis que l’homme à gauche semble sur le point de sortir du tableau. L’artiste tombe dans l’excès inverse, faisant montre désormais d’un goût pour un monde authentique, peuplé de tisserands, de tailleurs de pierres et de cueilleurs d’olives, jusqu’aux tribus bédouines qu’il représenta lors d’un voyage au Moyen Orient.

English version


Bénédicte Bonnet Saint-Georges, jeudi 3 avril 2014





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Une Crucifixion d’Adrien Sacquespée préemptée par le Musée des Beaux-Arts de Rouen

Article suivant dans Brèves : Un Autoportrait au luth d’Artemisia Gentileschi acquis par Hartford