Un relief de Louis Le Conte acquis par le Louvre


18/5/14 - Acquisition - Paris, Musée du Louvre - C’est une belle acquisition que le département des sculptures du Louvre a pu effectuer chez Sotheby’s Paris, en achetant un relief en marbre resté invendu après la vacation du 14 mai dernier.


JPEG - 136.8 ko
1. Louis Le Conte, dit Le Conte de Boulogne (1639-1694)
L’Espérance, vers 1693
Marbre - 41 x 56,3 cm
Paris, Musée du Louvre
Photo : Sotheby’s
JPEG - 33.7 ko
2. Louis Le Conte, dit Le Conte de Boulogne (1639-1694)
L’Espérance, vers 1693
Pierre - 153 x 217 cm
Paris, église des Invalides
Photo : D. R. (domaine public)

L’œuvre représente L’Espérance, reconnaissable à l’ancre, et est due au ciseau de Louis Le Conte, dit Le Conte de Boulogne (ill. 1). Il s’agit d’une réduction d’une sculpture en pierre qui se trouve dans la chapelle Saint-Grégoire de l’église des Invalides (ill. 2), et qui fait pendant à un autre relief de Le Conte représentant La Foi (ill. 3) placée dans la chapelle Saint-Augustin. Une réduction de ce dernier relief, de dimensions proches de celui acquis par le Louvre, est conservée au Palais des Beaux-Arts de Lille (ill. 4).


JPEG - 32 ko
3. Louis Le Conte, dit Le Conte de Boulogne (1639-1694)
La Foi, vers 1693
Pierre - 153 x 217 cm
Paris, église des Invalides
Photo : D. R. (domaine public)
JPEG - 30.7 ko
4. Louis Le Conte, dit Le Conte de Boulogne (1639-1694)
La Foi, vers 1693
Marbre - 50,5 x 56 cm
Lille, Musée des Beaux-Arts
Photo : Philip Bernard

Reçu à l’Académie Royale avec un relief de Saint Barthélémy aujourd’hui conservé à l’église Notre-Dame de Versailles, Le Conte fait partie des nombreux sculpteurs de Louis XIV actifs sur le chantier du château de Versailles qu’a étudiés François Souchal dans son French Sculptors of the 17th and 18th centuries. The reign of Louis XIV. Le décor de l’église des Invalides date de la fin de sa carrière.
Cette œuvre viendra rejoindre au Louvre la Déploration du Christ de François Barrois, autre sculpteur du chantier versaillais, acquis à la fin de l’année dernière (voir la brève du 31/12/13). Estimée 120 000 à 180 000 €, elle devait sans doute être préemptée, ce qui n’a pu être fait puisqu’elle n’avait pas été adjugée. Elle a pu être acquise après la vente, à un prix probablement inférieur ou égal à l’estimation basse.

English version


Didier Rykner, dimanche 18 mai 2014





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : La Famille de Jabach par Charles Le Brun entre au Met

Article suivant dans Brèves : Un portrait de Giuseppe Bonito pour le Prado