Contenu abonnés

Un nouveau Fragonard entre au Louvre

1. Jean Honoré Fragonard (1732-1806)
Portrait d’Anne François d’Harcourt, duc de Beuvron, vers 1770
Huile sur toile - 80 x 65 cm
Paris, Musée du Louvre
Photo : Hervé Lewandowski
Voir l´image dans sa page

4/5/22 - Fin d’usufruit - Paris, Musée du Louvre - Les conservateurs de musée savent parfois faire preuve de patience, voire de résilience, lorsqu’il s’agit d’enrichir les collections publiques [1] : comme celles-ci ne sauraient compter trop d’œuvres de Jean Honoré Fragonard, on ne peut ainsi que se réjouir des achats récents de l’École des beaux-arts de Paris (voir la brève du 20/5/20) ou du Musée Fabre de Montpellier (voir la brève du 22/7/21). Si les deux tableaux inédits redécouverts par la maison de vente Tajan puis classés Trésor national au printemps 2017 (voir la brève du 15/5/17) ont été inscrits sur les inventaires du Louvre avant de gagner le Sud de la France, le splendide Portrait du duc de Beuvron ne devrait pas tarder à rejoindre les cimaises parisiennes. Il faut dire que le musée attend ce tableau (ill. 1) depuis 1970, date à laquelle il fit l’objet d’une donation - sous réserve d’usufruit - de la part de Charles François d’Harcourt, 11e duc d’Harcourt (1902-1997). Cet usufruit s’étendait cependant à sa veuve, Maria Teresa de Zayas, disparue en novembre 2021, ce qui laissait augurer la concrétisation de ce généreux don.

Un article [2] de Guillaume Faroult, publié dans le dernier numéro de Grande Galerie, le Journal du Louvre est venu confirmer la nouvelle. On y apprend également que le tableau a conservé un cadre doré, probablement son cadre d’origine, estampillé par Étienne Louis Infroit (1720-1774). Vraisemblablement réalisé au cours de l’année 1770, il n’a donc jamais quitté les collections familiales. On songe irrésistiblement à la célébrissime série des figures de fantaisie, contemporaines et assez comparables. Si celles-ci furent récemment étudiées avec soin par les spécialistes de Fragonard (voir l’article), la…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.