Publicité Annonce Evreux Renaissance Juillet 2017

Un Bellotto pour la National Gallery de Londres


JPEG - 58.1 ko
Bernardo Bellotto
La Forteresse de Königstein, vue du nord, vers 1756
Huile sur toile - 132,1 x 236,2 cm
Londres, National Gallery
Photo : National Gallery
Voir l'image dans sa page

4/9/17 - Acquisition - Londres, National Gallery - Le musée londonien vient de s’enrichir d’un tableau de Bernardo Bellotto qui est accroché sur ses murs depuis le 22 août. L’artiste fut invité à Dresde en 1747 par Auguste III, roi de Pologne et Électeur de Saxe et il peignit vers 1756 une série de cinq tableaux représentant la forteresse de Könignstein non loin de cette ville. Mais le déclenchement de la guerre de Sept Ans (1756-1763) ne permit pas la livraison à leur commanditaire, et les peintures furent finalement emmenées en Angleterre. De dimensions comparables, ces toiles représentent pour trois d’entre elles l’intérieur du château : l’une a été acquise en 1993 par la National Gallery of Art de Washington tandis que les deux autres (dont celle-ci) appartenaient à l’Earl of Derby et étaient conservées à Knowsley House, dans le Lancashire. Deux montrent l’intérieur de la forteresse et sont aujourd’hui à la City Art Gallery de Manchester (voir ici et ici).

La monumentalité de la représentation, son caractère panoramique, mais aussi la lumière froide qui baigne ce tableau font de celui-ci une rareté dans la peinture européenne de paysage. Sans doute est-ce une extrapolation absurde, d’autant que ces œuvres ont quitté très tôt Dresde pour gagner l’Angleterre (sans doute dès le vivant de Bellotto), mais on ne peut s’empêcher de se demander si ce type de peintures a pu être vu par Caspar David Friedrich et même l’influencer.

Cette œuvre, la première du XVIIIe siècle représentant un paysage du nord de l’Europe à entrer dans les collections de la National Gallery, s’était vue refuser temporairement son certificat d’exportation. Elle a pu être achetée pour 11 670 000 livres grâce notamment aux American Friends of the National Gallery (6 500 000 livres), au National Gallery Trust (3 500 000) et à l’Art Fund (550 000 livre).


Didier Rykner, lundi 4 septembre 2017





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : La collection Cligman à Fontevraud

Article suivant dans Brèves : Découverte, restauration et exposition d’un tableau de Domenico Piola