Souscription réussie à Lisbonne pour le Sequeira


2/5/16 - Acquisition - Lisbonne, Museu Nacional de Arte Antiga - Nous avions parlé de l’initiative lancée par le Musée national d’art ancien de Lisbonne, qui pour la première fois de son histoire (et semble-t-il de l’histoire des musées portugais) essayait d’acheter un tableau grâce à une souscription publique (voir la brève du 10/1/16) . Il s’agissait de réunir 600 000 € pour l’achat d’un tableau de Domingos Antonio de Sequeira, L’Adoration des mages.


JPEG - 71.2 ko
1. Domingo Antonio de Sequeira (1768-1837)
L’Adoration des Mages, 1828
Huile sur toile - 100 x 140 cm
Lisbonne, Museu nacional d’arte antiga
Photo : MNAA
JPEG - 173 ko
2. Le tableau de Sequeira accroché au MNAA
(la vitre qui empêche de voir bien le tableau devrait être
retirée maintenant que l’œuvre appartient au musée)
Photo : Didier Rykner

Nous ne reviendrons pas sur cette œuvre importante pour ce musée (nous en parlions dans notre précédent article) mais sur les conditions de son acquisition. Que le ministre de la Culture ait participé avec le directeur du musée à la conférence de presse annonçant ce succès ne doit pas faire oublier que l’État portugais est fort peu généreux dès lors qu’il s’agit de financer le patrimoine ou les musées. Celui-ci n’a en effet rien donné pour l’achat de l’œuvre et le ministre de la Culture s’est contenté de participer en son nom personnel pour quelques dizaines d’euros à la campagne... Le Musée national d’art ancien ne dispose d’aucun budget d’acquisition, alors qu’il s’agit du plus grand musée du pays, et la réussite de l’opération est due, certes, à la mobilisation de plusieurs milliers de particuliers, mais elle doit aussi beaucoup au don par la Fondation Aga Khan de 200 000 euros. Grâce à la générosité privée, le montant total attendu de la souscription a même pu être dépassé et le musée pourra acheter une autre œuvre.

Soulignons que la famille ayant vendu le tableau de Sequeira possède encore les trois autres toiles faisant partie de la même série. Il faut espérer que lorsqu’elle décidera de s’en séparer, le musée puisse renouveler cette opération afin d’éviter la dispersion de cet ensemble.


Didier Rykner, lundi 2 mai 2016





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Le musée de Stockholm achète un dessin du Guerchin

Article suivant dans Brèves : Les médiocres bases de données des musées de la Ville de Paris