Les médiocres bases de données des musées de la Ville de Paris Contenu abonnés


8/5/16 - Internet - Base de données de musées - La Ville de Paris vient d’annoncer fièrement la mise en ligne d’une nouvelle base de données sur les collections de ses 14 musées. Tous les sites d’information sur internet, sans exception, se sont contentés de retranscrire plus ou moins le communiqué de presse triomphant de la Mairie de Paris. La réalité est hélas beaucoup moins brillante. Il y a un moment où l’incompétence poussée à un tel niveau relève presque du grand art.

Car la Ville s’est bien gardée de rappeler que l’ambition de ce site n’est pas nouvelle puisqu’en 2011, à grand renfort de communiqué, on nous annonçait déjà l’ouverture d’une base de données donnant accès sur internet au « Catalogue des collections patrimoniales » de la Ville de Paris, soit les œuvres des musées, mais aussi celle des églises et des édifices civils hors musées. Une ambition réelle, qui se traduisait hélas par un site peu pratique, très incomplet, et où la recherche s’avérait complexe pour des résultats insatisfaisants comme nous l’expliquions dans cette brève du 17/1/11. La plupart des défauts que nous signalions à l’époque existent toujours car cette base est toujours en ligne.

Non seulement les deux bases coexistent désormais l’une à côté de l’autre (sans lien entre elles), mais les résultats de la nouvelle ne correspondent pas à celle de l’ancienne et sont même beaucoup moins riches. Nous avons effectué trois recherches différentes1. En voici les résultats :

- en cherchant les œuvres d’Henri Lehmann conservées au Musée Carnavalet, on peut trouver dans la nouvelle base un seul tableau, le Portrait de Marie d’Agoult, alors que l’ancienne - à condition qu’on arrive à mener la recherche, ce qui est compliqué - en trouve pas moins de 64, dont 59 sont illustrées ! Ainsi, la nouvelle base n’a pas (même non illustrés) les grands dessins préparatoires pour l’Hôtel de Ville, il n’a pas les maquettes pour le Sénat, il n’a pas les autres portraits… Bref, sur Lehmann, la nouvelle…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Souscription réussie à Lisbonne pour le Sequeira

Article suivant dans Brèves : Un tableau d’Hammershøi pour Toronto