San Matteo : une ruine baroque à Scicli Contenu abonnés


Cet article et cette vidéo sont réservés aux abonnés.

JPEG - 208.9 ko
L’église San Matteo, qui surplombe la ville de Scicli
Photo : Didier Rykner

Le tremblement de terre de 1693, survenu dans le sud-est de la Sicile, et qui détruisit une grande partie de cette région, eut une conséquence inédite : la construction, en quelques années, de certaines des plus belles villes baroques du monde. Si Noto est la plus fameuse (mais pourtant pas la plus intéressante), si Raguse, l’une des plus belles, devient de plus en plus connue, d’autres telles que Modica ou Scicli sont encore largement épargnées par le tourisme de masse.

Les huit villes reconstruites après 16931 dans la région appelée Val-de-Noto ont reçu en 2002 le label Patrimoine mondial donné par l’UNESCO. Bien qu’elle n’impose légalement aucune contrainte, cette qualification entraîne parfois des…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Itinéraires : Itinéraires texans (3) : Fair Park, un ensemble architectural Art Déco à Dallas

Article suivant dans Itinéraires : La galerie de Luca Giordano au Palazzo Medici Riccardi