Saint Jérôme et Georges de La Tour Contenu abonnés


Vic-sur-Seille, Musée départemental Georges de La Tour, du 1er septembre au 20 décembre 2013

JPEG - 77.5 ko
1. Georges de La Tour (1593-1652)
Saint Jérôme lisant
Huile sur toile - 79 x 65 cm
Madrid, Museo del Prado
Photo : Museo del Prado
Voir l'image dans sa page

Alors que tant d’expositions ouvrent un peu partout en France, dont certaines excellentes, l’une des meilleures du moment pourrait bien être celle que propose le musée Georges de La Tour. Le nombre d’œuvres présentées est réduit – quatorze – mais le travail fourni est si approfondi et si novateur qu’on hésite à parler d’exposition-dossier. A-t-on, d’ailleurs, déjà vu une exposition-dossier produire un catalogue de près de 300 pages, richement illustré, passionnant de bout en bout et révélant autant de découvertes ou de nouvelles pistes de recherches ?

Puisqu’il faut un motif puissant pour se rendre à Vic-sur-Seille, une ville dont l’accès n’est possible que motorisé, donnons en au moins quatre :

- pour la première fois hors d’Espagne est présenté le Saint Jérôme (ill. 1) récemment retrouvé et désormais accroché au Prado. Le tableau s’impose immédiatement comme l’un des chefs-d’œuvre de La Tour ;

- le Saint Jérôme conservé à Hampton Court et faisant partie des collections royales anglaises est exposé, alors qu’il était l’un des rares originaux absent de la dernière rétrospective au Grand Palais ;

- les deux toiles de Grenoble et de Stockholm (ill. 2 et 3) sont réunies ; si l’événement n’est pas inédit (il s’est produit plusieurs fois depuis une cinquantaine d’années), pouvoir contempler les deux versions de cette composition côte à côte reste un moment privilégié,


JPEG - 73.8 ko
2. Georges de La Tour (1593-1652)
Saint Jérôme pénitent
Huile sur toile - 157 x 100 cm
Grenoble, Musée
Photo : Musée de Grenoble
Voir l'image dans sa page
JPEG - 77.5 ko
3. Georges de La Tour (1593-1652)
Saint Jérôme pénitent
Huile sur toile - 152 x 106 cm
Stockholm, Nationalmuseum
Photo : Nationalmuseum
Voir l'image dans sa page

- les confrontations entre les copies de compositions dont l’original est perdu sont riches d’enseignement.

Si l’on n’a pas la chance de voir l’exposition, il faut au moins se procurer le catalogue qui va devenir un élément essentiel de la bibliographie latourienne. Nous ne pouvons ici prétendre donner toutes les informations nouvelles qu’il contient. Nous nous contenterons donc de parcourir l’exposition et d’en signaler les principales.


JPEG - 166.6 ko
4. D’après Gérard Seghers (1591-1651)
Saint Jérôme en prière
Huile sur toile - 92 x 121,5 cm
Honfleur, Musée Eugène Boudin
Photo : Normandie Patrimoine
Voir l'image dans sa page
JPEG - 23.3 ko
5. Le « Maître à la chandelle » (Jacques Casell),
attribué actuellement à Trophime Bigot (1579-1650)
Saint Jérôme au travail
Huile sur toile - 96 x 119,6 cm
Ottawa, Musée des Beaux-Arts du Canada
Photo : Musée des Beaux-Arts du Canada
Voir l'image dans sa page

Au rez-de-chaussée, la première salle ne montre aucun La Tour ! Pour paradoxal qu’il soit, ce parti pris permet au visiteur de comprendre que le peintre est une invention récente de l’histoire de l’art (elle date de moins d’un siècle) et qu’on…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Expositions : Soufflot, un architecte dans la lumière

Article suivant dans Expositions : Jordaens (1593-1678) La gloire d’Anvers