Rueil-Malmaison : un décor de céramiques Art Nouveau sur une maison vouée à la destruction Contenu abonnés


JPEG - 92.9 ko
1. Détail d’un décor de céramique
d’une maison du quartier de la gare
à Rueil-Malmaison
Photo : La Tribune de l’Art

La céramique architecturale est un domaine aussi méconnu que passionnant des arts industriels du XIXe siècle1 Toutes les villes possèdent des décors de carreaux, apposés sur les villas et immeubles de la seconde moitié du XIXe aux années 1930, en particulier dans les quartiers créés au XIXe autour des gares (ill. 1). La mode est alors au mélange des styles et des époques, au goût pour la couleur, aux matériaux bon marché. Les carreaux de céramique émaillée, réalisés à l’échelle industrielle, permettent de répondre à ces exigences : ces décors colorés peu coûteux, résistants et d’entretien aisé, ornent agréablement les façades, qu’ils soient plats ou en relief, et répondent aux théories hygiénistes qui se développent alors (ill. 2). Les décors floraux y sont nombreux, ainsi que les motifs d’inspiration Renaissance. Les modes artistiques y sont également prises en compte. L’originalité de cette production réside dans son caractère industriel : de véritables manufactures employant souvent un grand nombre d’ouvriers, produisent briques, tuiles, éléments de terre cuite pour la construction et carreaux de céramique émaillée. Pour ces derniers, les motifs sont parfois l’œuvre de peintres prestigieux (Mucha, Simas, Arnoux, Sandier, Chéret, Grasset, etc.) ou moins connus tel E. Dolis.


JPEG - 99.1 ko
2. Détail d’un décor de céramique d’une maison
du quartier de la gare, à Rueil-Malmaison
Couleurs vives et motifs floraux sont très présents
dans le domaine de la céramique architecturale
Photo : La Tribune de l’Art

Il arrive parfois que certains motifs soient signés par le peintre et l’on trouve également, malheureusement trop rarement, la marque de la manufacture : Loebnitz, Boulenger (à Chosiy-le-Roi), Gilardoni, Creil et Montereau, Janin et Guérineau, Brocard et Leclerc, Boulenger à Auneuil (Oise), Muller, Greber, etc. (ill. 3 et 4).


JPEG - 128.3 ko
3. Frise produite par la…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Patrimoine : Le maire de Paris prêt à sacrifier les Serres d’Auteuil

Article suivant dans Patrimoine : Les ZPPAUP ne sont plus que des coquilles vides