Publicités géantes, grande roue et baraquements, c’est Paris aujourd’hui


Nous ne cessons, avec d’autres, de dénoncer les publicités géantes sur monuments historiques qui envahissent littéralement Paris. En ce moment, ce sont pas moins d’une dizaine de publicités que nous avons dénombrées, sans assurance d’être exhaustif. Montrer toutes ces publicités est édifiant (les photos ont toutes été prises par nous le 29 novembre 2016, à l’exception de celles de la place de l’Opéra, le 26 novembre).

- Place de la Bastille.


- Pavillon de Marsan, Palais du Louvre (Musée des Arts décoratifs).


- Église de la Madeleine.


- Église Saint-Augustin.


- Gare Saint-Lazare (deux publicités).


- Place de l’Opéra (deux publicités).


- Hôtel Lutétia (sans doute la plus longue restauration de façade de l’histoire...).


- 131 rue Saint-Martin (devant le Centre Pompidou).


- En attendant le retour d’une publicité sur l’Opéra, rue Gluck.


- Et la prochaine publicité sur l’église Saint-Eustache.


- Avec une publicité plus jolie que le autres, certes, mais qui reste une publicité (devant l’église de l’Assomption, rue Saint-Honoré), et qui ne contribue pas à financer la réfection de la façade puisqu’il s’agit d’un immeuble Chanel, que les travaux sont financés par Chanel, et que la publicité (un dessin de Karl Lagerfeld) est une publicité Chanel (le nom est écrit en gros).


- Et les publicités traditionnelles sur les grands magasins, également monuments historiques, dont on ne sait pas très bien ce qui les autorise (il n’y a aucun travaux). Ici, le Printemps.


- Et les galeries La Fayette


À ces publicités qui envahissent Paris s’ajoutent bien sûr les campionneries :

- la grande roue, place de la Concorde.


- Et le marché de Noël (place de la Concorde et Champs-Élysées).


- Et pour terminer, retour sur la place du Palais-Royal, régulièrement envahie de structures « provisoires ».


Voilà le Paris qui s’offre aux touristes qui ont encore envie de le visiter. Il ne seront sans doute pas déçus. Merci donc au ministère de la Culture, qui distribue les autorisations à qui les demande, et à la Mairie de Paris. Merci à tous pour rendre Paris plus beau...


Didier Rykner, mardi 29 novembre 2016





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Patrimoine : Versailles : plaidoyer pour un sauvetage