Nouvelles acquisitions du département des peintures du Musée du Louvre Contenu abonnés


Auteur : Sous la direction de Jean-Pierre Cuzin

jpg-acquisitions_peintures-jpgIl est très regrettable que le catalogue des nouvelles acquisitions de peinture du Musée du Louvre n’ait pas été accompagné, comme d’habitude, d’une exposition. Si les œuvres, pour la plupart, sont exposées dans les salles, leur rassemblement aurait permis de mieux évaluer le pertinence de tel ou tel achat, et la cohérence globale de la politique d’acquisition.

Passons sur deux chefs-d’œuvre dont l’acquisition était nécessaire. Nous voulons bien sûr parler du David, le Portrait de Juliette de Villeneuve (ill. 1) et du Poussin, la Vision de Sainte Françoise Romaine. Ces deux tableaux font honneur au Louvre. L’esquisse du Déluge de Girodet trouve également tout naturellement sa place dans les salles (une confrontation avec le grand tableau serait d’ailleurs bienvenue, au moins temporairement).
Le Portrait du Comte de Pourtalès, de Paul Delaroche, le Portrait d’homme d’Eustache Le Sueur ou le Couronnement de la Vierge de Vitale da Bologna font également partie de ces tableaux que l’on pourrait croire destinés de toute éternité à intégrer les collections du musée. Deux raretés, le paysage de Charles Cuisin et un Alfred de Dreux (Fidélité, ill. 2) inhabituel pour l’artiste et romantique à souhait, sont également de très bons achats. Citons encore, au hasard, la raffinée nature morte de Balthazar van der Ast (Fleurs, coquillages et sauterelle) ou le petit tondo de Salomon de Braÿ, l’Adoration des Mages, qui vient opportunément s’ajouter, dans un genre bien différent, à la Jeune femme se peignant acquise en 1995.

JPEG - 37.1 ko
1. Jacques-Louis David (1748 - 1825)
Portrait de Juliette de Villeneuve, 1824
Huile sur toile - 197 x 123 cm
Paris, Musée du Louvre
Photo : Musée du Louvre
Voir l'image dans sa page

Confirmée par Jean-Pierre Cuzin dans sa préface, la politique d’acquisition du Louvre peut se résumer en deux axes : acquérir les trésors nationaux, à savoir les grands chefs-d’œuvre d’artistes majeurs et combler les lacunes des collections, le Louvre ayant, pour la peinture, une…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Publications : Jean-Baptiste Frénet (1814-1889), peintre et photographe

Article suivant dans Publications : La peinture en province de la fin du Moyen Age au début du XIXe siècle