Le Van Gogh Museum achète un tableau de Bastien-Lepage


JPEG - 94.3 ko
Jules Bastien-Lepage (1848 - 1884)
Au Temps des vendanges
Huile sur toile - 81,3 x 105,4 cm
Amsterdam, Van Gogh Museum
Photo : Van Gogh Museum

20/6/16 - Acquisition - Amsterdam, Van Gogh Museum - Au Temps des vendanges : ce pourrait être un poème d’Heredia - « Les vendangeurs lassés ayant rompu leurs lignes, / Des voix claires sonnaient à l’air vibrant du soir / Et les femmes, en chœur, marchant vers le pressoir, / Mêlaient à leurs chansons des appels et des signes. » - c’est un tableau de Jules Bastien-Lepage, acheté par le Musée Van Gogh d’Amsterdam auprès de la galerie Dickinson à l’occasion de la foire de Maastricht (voir l’article) qui s’est déroulée en mars dernier.

Une jeune femme au premier plan porte deux paniers vides et marche en direction du spectateur sans toutefois le regarder ; elle se retourne et jette un coup d’œil par-dessus son épaule, en direction de ses compagnons ou des nuages gris menaçants, on ne sait. Les vignes en pente accentuent le mouvement dynamique de la figure centrale et cette impression de ciel bouché.
Comme souvent chez Bastien-Lepage, le nombre de ses personnages est réduit et l’attention centrée sur l’un d’eux ; la palette est également restreinte, ici à des verts, des gris et des bruns. Peint en 1880, le tableau est comparable à Saison d’octobre. Récolte de pommes de terre réalisé un an plus tôt et survient deux ans après les fameux Foins exposés avec succès au Salon de 1878, qui firent dire à Zola que le peintre était « le petit-fils de Courbet et de Millet ». Jules Bastien-Lepage peignit le monde paysan sans idéalisation, mièvrerie, ni misérabilisme non plus et fut un modèle pour Vincent Van Gogh qui chercha lui aussi à décrire la vie paysanne en évitant « un certain poli conventionnel » comme il le dit lui-même dans une lettre à Théo le 30 avril 1885.


Bénédicte Bonnet Saint-Georges, lundi 20 juin 2016





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Deux esquisses de Jean-François de Troy préemptées par le Petit Palais

Article suivant dans Brèves : Réouverture de Saint-Germain-de-Charonne après restauration