Le premier salon Paris-Tableau a ouvert à Paris Contenu abonnés


JPEG - 101.8 ko
1. Merry-Joseph Blondel (1781-1853)
Vénus protégeant le corps d’Hector de la corruption
Huile sur toile - 27 x 21,5 cm
Madrid, galerie Caylus
Photo : Galerie Caylus

Le nouveau salon de la peinture ancienne, appelé Paris-Tableau, qui vient d’ouvrir ses portes dans le Palais de la Bourse, tient toutes ses promesses. Les visiteurs semblent impressionnés par la qualité de la mise en scène, sobre mais particulièrement réussie, et heureux de voir autant de tableaux réunis. Les exposants nous ont dit avoir vu beaucoup de monde et être très satisfaits de ce début de salon.

Qu’on ait, ou non, les moyens d’y acheter des tableaux, une visite de ce salon très spécialisé s’impose pour tous les amateurs. Nous y avons pioché ici ou là quelques œuvres qui ne constituent évidemment qu’un florilège. A notre habitude, nous ne choisissons pas uniquement des chefs-d’œuvre évidents, mais nous nous intéresserons aussi à des artistes rares ou à des découvertes amusantes pour les historiens de l’art.
C’est d’ailleurs par l’une d’entre elle que nous commencerons notre recension. Il s’agit d’une esquisse de Merry Joseph Blondel (ill. 1) présentée par la galerie Caylus. Le tableau définitif, qui se trouve aujourd’hui dans les réserves du Prado, provient d’une grande collection madrilène et avait été acquis par le musée il y a une quinzaine d’années. Celui-ci pensait alors qu’il s’agissait d’un François Gérard, une attribution qui fut rapidement abandonnée sans qu’un nom alternatif puisse être proposé. Ce n’est qu’à la redécouverte du monogramme de l’artiste que l’auteur a pu être identifié en toute certitude. Il est rare qu’une esquisse permette l’attribution d’un grand tableau. C’est, en général, plutôt l’inverse.


JPEG - 115.7 ko
2. Jacopo Bassano (vers 1510-1592)
Le Voyage de Jacob
Huile sur toile - 62,5 x 96 cm
Paris, Galerie Canesso
Photo : Galerie Canesso
JPEG - 79.2 ko
3. Massimo Stanzione (1585-1656)
Vierge à l’enfant
Huile sur toile - 127 x 100 cm
Londres, Charles Beddington Ltd
Photo : Charles Beddington Ltd

Mais, bien sûr, des tableaux beaucoup plus importants sont exposés. Si les primitifs italiens sont rares, à l’exception du stand de Giovanni Sarti qui est spécialisé dans ce domaine, on retiendra chez Maurizio Canesso, pour le XVIe siècle, une toile vénitienne très importante par Jacopo Bassano, Le Voyage de Jacob (ill. 2). Celle-ci rappelle à quel point le grand nombre de tableaux bassanesques présents sur le marché font parfois oublier combien le fondateur de la dynastie, Jacopo, est un immense artiste. Cette œuvre, outre sa qualité exceptionnelle, anticipe de plus d’un demi-siècle les créations de Giovanni Benedetto Castiglione.


JPEG - 93.7 ko
4. Pasquale Chiesa (actif jusqu’en 1652)
Saint Jérôme
Huile sur toile - 120 x 169 cm
Paris, galerie Jacques Leegenhoek
Photo : Galerie Jacques Leegenhoek
JPEG - 104.3 ko
5. Hendrick ter Brugghen (1588-1629)
Buveur
Huile sur toile
Milan et Rome, galleria Cesare Lampronti
Photo : Galleria Cesare Lampronti

Restons dans le domaine de la peinture italienne pour…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Marché de l’art : Foire de Maastricht 2011 : une qualité exceptionnelle

Article suivant dans Marché de l’art : Plusieurs expositions de tableaux anciens à Paris