La deuxième édition du salon Paris-Tableau Contenu abonnés


JPEG - 41.1 ko
1. Francisco de Zurbarán (1598–1664)
Saint François en prière, vers 1650-1655
Huile sur toile - 157 x 100,5 cm
Galerie Caylus
Photo : Galerie Caylus

Ce n’est que sa deuxième édition, mais déjà le salon Paris-Tableau semble bien installé dans le paysage. Si l’on y ajoute les expositions off dont nous parlerons dans un prochain article, cela fait de Paris, déjà capitale du dessin au printemps, la tête de pont du marché de la peinture ancienne. Il est dommage qu’en dehors d’Artcurial, qui présentait notamment un ravissant petit cuivre de Boucher (la Sainte Famille) qui s’est d’ailleurs très bien vendu (le 7 novembre), aucune autre vente aux enchères spécialisée n’ait été organisée à cette occasion.

Les visiteurs du musée éphémère réuni à la Bourse ne seront pas déçus. Déjà remarquable en 2011, le salon est encore plus impressionnant cette année, même si des marchands étrangers préfèrent encore, semble-t-il, garder certaines œuvres pour Maastricht. Cela n’a pas empêché la galerie Caylus, de Madrid, de présenter un splendide Saint François de Francisco Zurbaran (ill. 1) parmi d’autres beaux tableaux espagnols et italiens. Chez Charles Beddington, outre un bel ensemble de Pietro Bellotti, le frère de Bernardo Bellotto, lui aussi grand voyageur et qui se rendit notamment en France, on admirera un Lemaire-Poussin, inhabituel par sa grande taille (ill. 2), tandis que pour rester dans le XVIIe français, on signalera la nature morte de Sébastien Stoskoff (ill. 3), encore un chef-d’œuvre, à la Koetser Gallery.


JPEG - 173.4 ko
2. Jean Lemaire
(1598-1659)
Le Colisée, avec un dessinateur
Huile sur toile - 144 x 212 cm
Galerie Charles Beddington
Photo : Galerie Charles Beddington
JPEG - 60.9 ko
3. Sébastien Stoskopff (1597-1657)
Vanitas with a vase of theriac, 1627
Huile sur toile - 48 x 65 cm
Koetser Gallery Ltd
Photo : Koetser Gallery Ltd

La galerie italienne Fabio Massimo Megna, nouvelle venue sur ce salon, montre quant à elle un beau choix de toiles parmi lesquelles un anonyme siennois du XVIIe…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Marché de l’art : Salon du Dessin 2012

Article suivant dans Marché de l’art : De bien curieux Jérôme Duquesnoy le Jeune...