Le guéridon de Jérôme Bonaparte reviendra-t-il à Villandry ? Contenu abonnés


JPEG - 256.9 ko
1. François-Honoré-Georges
Jacob-Desmalter (1770-1841)
Guéridon du prince Jérôme
Acajou, bronze, porcelaine de Sèvres
Galerie Aveline
Photo : Galerie Aveline
Voir l'image dans sa page

8/9/17 - Souscription - Château de Villandry - Alors que tant de châteaux se vident de leur mobilier historique, le propriétaire de Villandry, Henri Carvallo, cherche au contraire à le remeubler, si possible en achetant des objets d’art qui en proviennent. C’est ainsi qu’il souhaite acquérir de la galerie Aveline un guéridon (ill. 1) commandé par Jérôme Bonaparte qui habita brièvement ce château. Le meuble y demeura jusqu’à la fin du XIXe siècle puis quitta l’édifice après sa vente en 1894. Dû à l’ébéniste Jacob Desmalter, il est plaqué d’acajou et son plateau inclue neufs médaillons en porcelaine de…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Le portrait du prince Abbondio Rezzonico par Batoni pour le Palais Barberini

Article suivant dans Brèves : Poussin exposé dans le nouveau cabinet d’art graphiques du Musée Condé