Publicité Annonce Evreux Renaissance Juillet 2017

Le guéridon de Jérôme Bonaparte reviendra-t-il à Villandry ?


JPEG - 256.9 ko
1. François-Honoré-Georges
Jacob-Desmalter (1770-1841)
Guéridon du prince Jérôme
Acajou, bronze, porcelaine de Sèvres
Galerie Aveline
Photo : Galerie Aveline
Voir l'image dans sa page

8/9/17 - Souscription - Château de Villandry - Alors que tant de châteaux se vident de leur mobilier historique, le propriétaire de Villandry, Henri Carvallo, cherche au contraire à le remeubler, si possible en achetant des objets d’art qui en proviennent. C’est ainsi qu’il souhaite acquérir de la galerie Aveline un guéridon (ill. 1) commandé par Jérôme Bonaparte qui habita brièvement ce château. Le meuble y demeura jusqu’à la fin du XIXe siècle puis quitta l’édifice après sa vente en 1894. Dû à l’ébéniste Jacob Desmalter, il est plaqué d’acajou et son plateau inclue neufs médaillons en porcelaine de Sèvres représentant des Muses, autour de la figure d’Apollon.

Son prix, 190 000 €, a été baissé par la galerie à 120 000 € compte tenu du caractère patrimonial de cette opération. 80 000 € doivent être apportés par le château grâce aux recettes de la billetterie, et une souscription de 40 000 € a été lancée auprès du grand public et des entreprises qui accepteront de lui apporter son concours. Il s’agit d’une initiative originale qui s’inscrit dans le cadre du développement des appels à mécénat pour les monuments historiques. Lorsque nous en avons pris connaissance, nous nous sommes néanmoins posé la question des raisons que peuvent avoir des souscripteurs privés à aider un château à acheter un meuble (sans déduction fiscale donc, même si des contreparties en nature leur seront accordés : visites gratuites et/ou privilégiées, invitations à des cocktails, remerciements sur Facebook, inscription sur le cartel, etc.). La réponse est évidente : leur principale motivation, c’est l’assurance que ce meuble sera en permanence conservé dans le château et ne le quittera plus. Pour en être certain, une solution est possible : qu’il soit classé monument historique in situ, une nouvelle et excellente mesure de la loi patrimoine récemment promulguée.

JPEG - 352.1 ko
2. Le château de Villandry et ses jardins
Photo : Didier Rykner
Voir l'image dans sa page

Nous avons contacté Henri Carvallo pour lui demander ses intentions à ce sujet. Il s’est montré plus qu’ouvert à cette hypothèse qu’il n’avait pas envisagé car il ne connaissait pas la portée de cette nouvelle mesure. Il nous a assuré qu’il prendrait donc cet engagement en même temps qu’il relancera prochainement la souscription qui, pour l’instant, ne progresse pas très rapidement. Nul doute que cette décision achèvera de convaincre les donateurs potentiels qui auront ainsi la certitude que leur générosité ne sera pas vaine. Ceux-ci peuvent d’ores et déjà participer sur le site de financement participatif Dartagnans. Avec cette table, le château de Villandry et ses magnifiques jardins, qui conserve aussi une riche collection de peintures italiennes et surtout espagnoles, sera encore plus attractif.

Revenons à cette occasion sur l’autre souscription originale lancée il y moins de deux semaines pour sauver le château de Paluel (voir la brève du 28/8/17), qui fonctionne d’une manière extraordinaire puisqu’au moment où nous publions cet article plus de 325 000 € soit près des 2/3 de la somme espérée avec déjà 4285 contributeurs ! Une réussite qui prouve que le patrimoine peut mobiliser le grand public.


Didier Rykner, vendredi 8 septembre 2017





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Le portrait du prince Abbondio Rezzonico par Batoni pour le Palais Barberini

Article suivant dans Brèves : Poussin exposé dans le nouveau cabinet d’art graphiques du Musée Condé