La Piscine expose ses Weerts Contenu abonnés


JPEG - 186.6 ko
1. Jean-Joseph Weerts (1846-1927)
Portrait de Victor Champier, 1912
Huile sur panneau - 26,5 x 34,5 cm
Roubaix, Musée d’Art et d’Industrie André Diligent
Photo : Didier Rykner
Voir l'image dans sa page

19/7/12 - Acquisitions, publication, exposition - Roubaix, Musée d’Art et d’Industrie André Diligent - Jean-Joseph Weerts, qui vit le jour à Roubaix de parents belges, resta toujours fidèle à sa ville natale qui lui avait permis d’obtenir sa première bourse et de poursuivre ainsi ses études à l’Ecole des beaux-arts de Paris. En 1924, il donnait à Roubaix une cinquantaine de tableaux, ce qui permit de créer dans l’Hôtel de Ville un musée Weerts qui ferma ses portes en 1981.
Le Musée d’Art et d’Industrie André Diligent (la Piscine), ouvert en 2001, dans lequel un espace est en permanence dédié à cet artiste, est donc en partie l’héritier de ce premier musée municipal. Depuis 1989, date à laquelle fut organisée une exposition rétrospective de l’artiste, il n’a cessé de s’enrichir d’œuvres de celui-ci. Alors que le fonds (peintures et dessins) comptait à l’époque 89 numéros, il en comporte aujourd’hui pas moins de 324 et vient de bénéficier d’un catalogue exhaustif1.

L’ouvrage compte également plusieurs essais retraçant la vie de l’artiste (notamment ses relations avec Roubaix) et les différents aspects de son œuvre. Weerts est incontestablement un peintre et un dessinateur inégal, capable cependant de très belles réussites. On peut le voir actuellement dans un accrochage d’une grande partie de cet ensemble qui durera jusqu’au 2 septembre. Ainsi, parmi ses portraits, auxquels toute une salle est consacrée, on pourra apprécier certaines œuvres de grande taille, alors que d’autres sont très compassées, et assez raides. Car pour ce genre, c’est dans le petit format peint sur panneau que le peintre réalisa quelques chefs-d’œuvre, tel que le Portrait de Victor Champier (ill. 1) ou celui de Ferdinand Dutert (ill. 6), deux acquisitions récentes. Cette spécialisation dans le…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Menaces sur l’Institut Néerlandais (mais pas sur la Fondation Custodia)

Article suivant dans Brèves : Aurelie Filippetti pose une instance de classement sur la rue des Carmes