L’extraordinaire développement du Musée des Beaux-Arts de Montréal Contenu abonnés


JPEG - 72 ko
1. Provencher Roy + Associés
Musée des Beaux-Arts de Montréal
Pavillon Claire et Marc Bourgie
Art canadien et québécois
Photo : Didier Rykner
Voir l'image dans sa page

Il y a des musées en état de grâce. C’est sans aucun doute le cas de celui des Beaux-Arts de Montréal, dirigé de main de maître par une conservatrice française, Nathalie Bondil.

Au début de l’automne 2011, un nouveau pavillon consacré à l’art québécois et canadien, qui porte le nom de Claire et Marc Bourgie en hommage aux généreux donateurs qui ont rendu sa construction possible, a été inauguré (ill. 1). Il s’étend sur six niveaux et permet de déployer de manière très complète la riche collection du musée. L’architecture, due au cabinet canadien Provencher Roy + Associés, est une complète réussite.
La visite commence au quatrième et dernier étage avec l’art des Inuits, à la fois populaire et savant, assez peu ancien contrairement à ce que l’on pourrait penser puisque les œuvres, parfois splendides, datent du XXe ou même du XXIe siècle. Certains artistes encore assez jeunes poursuivent cette tradition des petites sculptures en serpentine d’une inspiration particulièrement savoureuse.

JPEG - 67.7 ko
2. Attribué à Joseph Pépin (1770-1842)
Vierge, 1811
Bois polychrome - 196 x 72 x 40 cm
Montréal, Musée des Beaux-Arts
Photo : Didier Rykner
Voir l'image dans sa page

La suite du parcours est chronologique. Le troisième étage s’intitule « Identités fondatrices » et est consacré à l’art canadien de 1700 à 1870. Bien sûr, la plupart des artistes s’inspirent de l’art européen. On y voit même au moins un peintre français du XVIIe siècle, Frère Luc (voir la brève du 17/4/08)1 dont on sait qu’il vint au Québec et qu’il y laissa de nombreuses œuvres. Parmi les œuvres présentées, on trouve des objets religieux comme cette belle Vierge (ill. 2) ou un autel de la fin du XVIIIe siècle provenant de l’Hôpital général des sœurs grises de Montréal. On y voit également certaines copies par des peintres canadiens de tableaux…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Musées : Le Beaubourg Circus « pas cher » d’Alain Seban

Article suivant dans Musées : Michel-Ange : le véritable auteur de la Joconde