L’art étrange de Charles-Frédéric Soehnée, à travers une exposition et un livre Contenu abonnés


JPEG - 57.3 ko
1. Charles-Frédéric Soehnée (1789-1878)
Paysage
Aquarelle - 37 x 24 cm (environ)
Paris, Galerie J.M. Le Fell
© Galerie J.M. Le Fell, photo François Doury
Voir l'image dans sa page

17/3/06 – Marché de l’art - Paris - L’une des expositions les plus curieuses et les plus intéressantes de cette Semaine du Dessin sera sans doute celle que la galerie Jean-Marie Le Fell consacre à un ensemble d’aquarelles de Charles-Frédéric Soehnée1.
On ne connaît que très peu d’œuvres de cet élève de Girodet, dont on verra le portrait peint par Delaval, un de ses condisciples d’atelier2. Il n’eut en effet qu’une très brève carrière qu’il interrompit pour se consacrer à l’invention de procédés techniques destinés aux peintres, notamment le célèbre vernis Soehnée dont la production fit sa fortune et se…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Exposition de portraits dessinés de la Collection Destailleur à Carnavalet

Article suivant dans Brèves : Castres acquiert le chef-d’œuvre de Sebastián Muñoz