Disparition d’Erik Löffler Contenu abonnés


15/6/16 - Disparition - Les visiteurs de la foire de Maastricht se souviendront longtemps de l’exceptionnel accueil, aussi scientifiquement informé que bienveillant, que leur réservait Erik Löffler (1967-2016) au stand du RKD situé à l’étage consacré aux arts graphiques. Son décès inattendu survenu le 28 mai dernier est une perte considérable pour le très renommé institut de documentation d’histoire de l’art à La Haye (Rijksbureau voor Kunsthistiorische Documentatie), dont il était devenu l’une des figures majeures.

Conservateur en place depuis 1997 après avoir fait ses études d’histoire de l’art à Utrecht, il était spécialisé dans les domaines du dessin et de la gravure des Pays-Bas du Nord et du Sud avec une attention particulière aux questions de topographie. D’une compétence…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Les pleurants préemptés par le Louvre

Article suivant dans Brèves : Une plaque en émail de Jean II Pénicaud préemptée par le Louvre