Disparition d’Élie-Charles Flamand Contenu abonnés


JPEG - 59.4 ko

30/05/16 - Disparition - Le 25 mai est mort à Paris le poète et essayiste Élie-Charles Flamand, auteur de plusieurs ouvrages d’histoire de l’art et qui fut parmi les premiers à redécouvrir l’art symboliste dans les années 1960 en collectant œuvres et documents. C’est ainsi que Flamand constitua, avec sa compagne d’alors Alexandra Charbonnier, une remarquable collection d’œuvre d’Henry de Groux, Louis Welden Hawkins, Alexandre Séon, Armand Point, Maurice Chabas et bien d’autres, dont des pièces importantes furent régulièrement prêtées par la suite comme lors de l’exposition French Symbolist Painters en 1972.

Cet intérêt pour l’art idéaliste s’inscrivait chez Flamand dans un contexte global d’une grande érudition et d’une œuvre poétique aboutie. Né en 1928 à Lyon, il avait été…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Polémique autour d’une souscription au Royaume-Uni

Article suivant dans Brèves : Une Bacchanale de Caresme pour Cognacq-Jay