Dieu se rit Contenu abonnés


Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences
alors qu’ils en chérissent les causes. (Bossuet)

Nous avons eu plusieurs fois l’occasion de critiquer sévèrement l’exposition Picasso et les maîtres et la vacuité de son propos (voir notamment notre recension). Celle-ci n’aura, somme toute, qu’un avantage : être rentable et même très largement bénéficiaire. Nul doute par ailleurs que les foules qui se pressent au Grand Palais ont découragé plus d’un visiteur, qui se seront ainsi reportés sur l’exposition Nolde, nettement plus réussie (voir notre recension), assurant à cette dernière un excellent résultat. La manne financière de Picasso (près d’un million d’euros) devrait être redistribuée – du moins on l’espère, et c’est ce qu’affirme vouloir l’administrateur général Thomas Grenon…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Éditorial : Affichage interdit

Article suivant dans Éditorial : L’histoire de l’art n’existe pas (mais est-ce si grave ?)