L’histoire de l’art n’existe pas (mais est-ce si grave ?) Contenu abonnés


Il y a quelques mois, le ministère de la Recherche via un nouveau machin nommé AERES (Agence d’évaluation de la recherche et de l’enseignement), a publié une liste des revues scientifiques du domaine des sciences humaines et sociales proposant un classement en trois catégories : A, B et C, en fonction de critères obscurs élaborés par des experts dont on ignore les noms. L’objectif avoué est de permettre l’évaluation des universitaires, qualifiés d’ « enseignants-chercheurs publiant », par le nombre de leurs publications, privilégiant respectivement celles parues dans les revues notées A, B puis C. L’évaluation ne sera donc pas faite sur la qualité des articles eux-mêmes, mais sur l’endroit où elles seront publiées. On imagine les conséquences de cette politique sur les revues qui…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Éditorial : Dieu se rit

Article suivant dans Éditorial : Censuré par Arte