D’une rive, l’autre Contenu abonnés


Paysages et scènes des bords de l’eau. Peintres anglais et français au XIXe siècle.
Saint-Riquier, abbaye, du 23 juin au 23 septembre 2013.

JPEG - 121.2 ko
1. Louis Braquaval (1854-1919)
La Baie de Somme
Huile sur bois - 37 x 45,8 cm
Amiens, Musée de Picardie
Photo : Musée de Picardie
Voir l'image dans sa page

Le principal intérêt de l’exposition de Saint-Riquier1 est de présenter, aux côtés de paysagistes renommés, des artistes moins connus tels que Louis Braquaval (ill. 1), Adolphe-Félix Cals, Horace-Raoul Colmaire, Alfred Mouillon... Certains même sont des peintres amateurs mais talentueux comme André Crépin, d’autres jouissent d’un nom célèbre précédé du mauvais prénom, tels Karl Daubigny et Auguste Delacroix.

L’eau décidément coule à flots cet été dans les musées ; le Festival Normandie impressionniste l’a choisie pour thème tandis que dans la Somme, l’abbaye de Saint-Riquier embarque les visiteurs « d’une rive à l’autre » de la Manche, à travers une soixantaine de paysages de France et d’Angleterre du XIXe siècle, issus des collections publiques françaises pour la plupart. La fourchette chronologique est assez large puisque l’on admire des œuvres de Turner (1775-1851) et de Bonington (1802-1828) comme de Signac (1863-1935) et de Ricard-Cordingley (1873-1939).
Les peintres ont accosté à Calais et à Berck, Le Havre et Dieppe, ils ont exploré les dunes de Saint-Frieux, Ambleteuse et Audresselles, la Picardie également, et plus particulièrement la Baie de Somme. Jusque-là tout va très bien mon capitaine, la sélection des œuvres apparaît cohérente et l’on navigue à vue. Mais voilà que surgit Courbet, et avec lui la fraîcheur caverneuse du Puits-Noir... L’ombre d’un doute plane une demi-seconde sur le visiteur. A-t-il bien tout compris ?

JPEG - 131.1 ko
2. John Linnell (1762-1882)
River Kennet, near Newbury, 1815
Huile sur tile - 45,1 x 65,2cm
Cambridge, Fitzwilliam Museum
Voir l'image dans sa page

Le parcours thématique ne plonge pas immédiatement dans la mer ; ce sont des « rivières et ruisseaux » qui se déversent dans la première section ; dans la deuxième stagnent des « zones humides », marais et marécages. Les tableaux…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Expositions : Folie textile. Mode et décoration sous le Second Empire

Article suivant dans Expositions : Vermeer et la musique