Courrier reçu de Dominique Richard, conservateur général, chef du département du patrimoine et de la décoration du ministère des Affaires Etrangères (et notre réponse) Contenu abonnés


Courrier reçu de Dominique Richard, conservateur général, chef du département du patrimoine et de la décoration du ministère des Affaires Etrangères

Monsieur,

J’ai pris connaissance avec beaucoup d’attention de votre article « Le musée caché de la république » mis en ligne le 21 mai dans latribunedelart.com.

L’intérêt que vous portez à nos collections nationales, en particulier aux dépôts d’œuvres à l’extérieur des institutions muséales qui en ont la propriété, aurait pu vous encourager à prendre contact avec moi. Je vous aurais volontiers apporté les précisions qui vous manquaient pour compléter vos informations, parfois inexactes, sur la gestion du patrimoine mobilier du ministère des Affaires étrangères et européennes dont j’ai la charge depuis 2005.

Créé en 1998 au sein de ce ministère, le bureau du patrimoine a pour mission de veiller à l’inventaire du mobilier de qualité et des œuvres d’art, d’en contrôler les mouvements et d’en garantir une bonne conservation, notamment en mettant à la disposition des postes une expertise en matière de conservation préventive.

L’informatisation de cet inventaire a été l’une des premières préoccupations du service et a permis de mettre en place, à partir de 2001, une base de données spécifique, baptisée RODIN, qui recense l’ensemble du patrimoine mobilier précieux dont le ministère des Affaires étrangères et européennes dispose, soit en pleine propriété, soit par dépôt. Cette base de données (19 829 fiches au 6 mai 2009) fait l’objet d’une mise à jour régulière. La propriété de ces collections se ventile de la manière suivante :

- MAEE : 7413

- Mobilier national : 3568

- Manufacture nationale de Sèvres : 5459 ( en grand partie services de table )

- Fonds national d’art contemporain : 3141

- Musée du Louvre : 112

- Musée de Versailles : 72

- Musée d’Orsay : 38

- Musée national d’art moderne : 14

- Musée des Arts décoratifs : 7

- Musée du quai Branly : 5.

Aucune œuvre ne peut être déplacée entre deux postes sans l’accord…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Courrier : Courrier à propos des prisons de Lyon

Article suivant dans Courrier : Mise au point de Christian Briend et Doïna Lemny à propos de l’exposition Henri Gaudier-Brzeska (et notre réponse)