Chantilly : restaurations, expositions, actualité du Musée Condé


JPEG - 264 ko
1. Vue du Cabinet d’angle restauré
Chantilly, Musée Condé
Photo : Martine Savart

9/4/14 - Restaurations, exposition - Chantilly, Musée Condé - Les restaurations se poursuivent au Château de Chantilly, notamment dans les Grands Appartements, au premier étage du petit château1, en partie aménagés au début du XVIIIe siècle par Jean Aubert pour Louis-Henri duc de Bourbon, Prince de Condé (1692-1740). Après la Grande Singerie en 2007 et le Salon de Musique en 2012, le Cabinet d’angle a retrouvé en 2013 l’éclat de son décor, les boiseries blanc et or, de style Régence ; le parquet, la voussure en plâtre du plafond, le lustre et les éléments de serrureries ont également été restaurés (ill. 1). On retrouve dans cette pièce un mobilier de Jean-Baptiste Séné ainsi que le bureau plat déposé par Versailles (voir la brève du 19/3/12) et un vase en bronze de Benoit Marrel, offert au duc d’Aumale en 1847, orné d’un bas-relief représentant la Bataille des Amazones d’après Rubens. Les dessus-de-porte qui avaient été retirés à la Révolution, ont par la suite été remplacés par des scènes de batailles que Francesco Giuseppe Casanova et Jean-Baptiste Le Paon avaient peintes pour le Palais Bourbon, illustrant notamment des combats menés par le Grand Condé.

JPEG - 127.4 ko
2. Vue de la Chambre de Monsieur le Prince
en cours de restauration
Chantilly, Musée Condé
Photo : NdA

À côté de cette pièce se trouve la chambre de Monsieur le Prince qui, elle, est en cours de restauration (ill. 2) : les boiseries également exécutées sous la direction de Jean Aubert vers 1720 étaient elles aussi encrassées. Elles ont été déposées, dévoilant la structure des murs ; un linteau par exemple trahit l’existence d’une ancienne porte qui donnait sur une chambre plus petite et plus facile à chauffer. Le parquet, enlevé, révèle des interventions du XIXe siècle. La salle est chauffée par une bouche de soufflage qu’il faudrait, dans l’idéal, déplacer, l’air qu’elle laisse passer abimant les boiseries et les peintures…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :




Tip A Friend  Envoyer par email
imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Des expositions de dessins à Paris (3)

Article suivant dans Brèves : Bruno Decaris sévit encore : le couvent des Pénitents à Louviers